Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

PLAIDOIERIE POUR DÉFENDRE L'INDÉFENDABLE

Avant de venir plaider aujourd’hui, J’ai réalisé un micro-trottoir devant  le palais de justice en tenue d’avocat. J’ai posé une question, une seule question à une cinquantaine de personnes dans la rue : hommes, femmes, jeunes vieux aussi représentatifs de notre Société que vous Messieurs les jurés.

 

Quelle était cette question ?

 

Qu'est ce qui peut être indéfendable ?

 

Les réponses sont très variées dans le genre.

 

Parmi les plus courantes :

  • les criminels : violeurs et meurtriers d’enfant, auteurs de génocides, terroristes,
  • Les pervers harceleurs et les entreprises qui les protègent

 

Parmi les plus idéologiques

  • Le capitalisme
  • Les politiciens
  • La peine de mort
  • Le travail des enfants

 

Parmi les plus originales, manière élégante de botter en touche avec un humour

  • Ma belle mère
  • Mon percepteur
  • Mon miroir
  • Mon patron
  • Les avocats qui acceptent de défendre les indéfendables (et l’interviewé de rajouter  pour faire pardonner cette critique)…. Même s’ils ont du courage à plaider des causes perdues d’avance

 

Et c’est vrai qu’il en faut du courage car, comme le disait Pierre DAC, « En bonne justice, il est rare qu’une cause perdue soit retrouvée »

 

 

La réponse que je préfère est humaniste. C’est celle d’un jeune  interviewé me répondant avec une belle assurance : « l’indéfendable n’existe pas ». Tout et chacun peut être défendu. Je me suis dit que  j’étais face peut être à un futur confrère car pour être avocat, il faut être intimement convaincu qu’il n’y a pas de coupable d’action qui ne peut être défendu et à qui l’on ne peut trouver d’excuse, de circonstances atténuantes comme on dit dans notre jargon judiciaire.

 

Qu’est-ce qu’une une action sinon :

  • soit une folle pulsion, impulsion incontrôlable due à la folie,
  • soit une intention transformée en acte  

 

Ce n’est pas l’intention mais l’acte  que nous jugeons et à travers lui la personne qui s’en est rendue coupable.

 

Si nous devions juger l’intention : les tribunaux qui sont déjà pleins déborderaient.

 

En toute sincérité, que ceux qui parmi vous, Monsieur le Président, Monsieur l’avocat général,  Messieurs les Jurés n’ont pas eu un jour l’intention même furtive, de voler, de frapper, de nuire à quelqu’un d’haï, voire de se débarrasser de lui lèvent le doigt.

 

Aucun doigt levé :  merci de votre honnêteté. Pourtant aucun de vous n’est passé à l’acte. Pourquoi ?

 

Tout simplement en raison des valeurs qu’on vous a inculquées, de la raison qui à cet instant vous habitait et vous habite encore, qui vous habitera certainement encore demain mais pouvez-vous en être si certains ?

 

Non n’est-ce-pas ….  l’impulsion folle peut guetter chacun d’entre nous.

 

Attention c’est en tenant compte de ces mêmes valeurs de ce que vous considérez comme bien que vous allez juger ce que vous qualifiez  d’indéfendable donnant raison à Aristote qui écrivait « ce n’est pas le mal mais le bien qui engendre la culpabilité »

 

L’indéfendable que je défends aujourd’hui est coupable à vos yeux, vous attendez peut être ses excuses pour atténuer la peine que vous allez prononcer, il n’en fera vraisemblablement pas car l’indéfendable se sent rarement coupable au nom de ses propres valeurs ou de la perte de la raison. Seuls ceux qui se sentent coupables peuvent s’excuser

 

 « La justice est la forme endimanchée de la vengeance »

de Stephen Hecquet

cette même vengeance qui a conduit mon client à commettre l’irréparable.

 

 

Eglantine / Septembre 2012

http://quaidesrimes.over-blog.com

 

 

P.S.

Merci à mon ami Françoise pour m'avoir inspiré bien involontairement au cours d'une discution cette plaidoierie car cela faisait plusieurs jours que je cherchais une idée sur cette photo du tableau de Daumier qui ne m'inspirait pas du tout

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

flipperine 19/03/2015 18:47

il est tjs dur de juger qq

Jeanne Fadosi 19/03/2015 18:37

je botte en touche sur cette question-là, sauf que la justice ne juge pas que l'acte (et heureusement pour certains)
http://fadosi.over-blog.com/article-anne-sophie-le-prix-d-une-vie-120765464.html

Quichottine 18/03/2015 10:02

Belle plaidoirie.... Tout en te lisant, j'essayais de répondre moi-même à ta question.
J'avoue que je n'ai pas réussi.

Mais bravo à toi.

Bisous et douce journée.

Azalaïs 18/03/2015 08:16

de plus en plus difficile de poster des coms sur OB avec leurs captchas illisibles, il faut en passer 3 ou 4 pour en trouver un de correct, du coup aller voir ses abonnés devient un parcours du combattant, je me demande comment font celles qui ont ont 60 par jour à aller honorer

Azalaïs 18/03/2015 08:13

Heureusement que tout est défendable sinon il n'y aurait pas d'avocats, pas de justice
en tous les cas, belle plaidoirie mais je ne vois pas le tableau dont tu parles

durgalola 17/03/2015 20:35

pour un avocat, il est certains clients qui sont difficile à défendre.
Et c'est vrai que seul l'acte est jugé mais pas la personne.
merci pour ce beau texte
bonne soirée

HAUTEMAISON 17/03/2015 18:34

Tu as un vrai talent, ma Douce ! Belle plaidoirie de fond. J'aime cette phrase : "seuls, ceux qui se sentent coupables, peuvent s'excuser". Il y a tant d'inconscience en ce bas monde ! BRAVO ! Belle soirée et gros bisous. Coryphee

LADY MARIANNE 17/03/2015 15:34

oui comme JB, tout peut se défendre-
la maxime--- la queue du cochon lui sort de la bouche qu'il jure ne pas en avoir mangé !!
en est la preuve-
bon aprem !

aphrodithe 17/03/2015 15:34

Même coupable on le défendra si il a les moyens
bises

croc 17/03/2015 14:27

Je reprends le commentaire de Jill bill, elle a raison et elle a tout dit !

jill bill 17/03/2015 13:15

Eh eh, rien n'est indéfendable pour un avocat, c'est son métier surtout le client a les moyens !!! ;-)