Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

L'autre

L'autre

Aujourd’hui, je viens vous présenter une amie très proche, mais est-ce vraiment une amie ?

 

Pour conserver son anonymat. Surnommons-la l’autre si vous le voulez bien.

 

Je ne sais pas si l’autre m’aime vraiment, elle ne me le dit jamais et parfois je pense qu’elle ne m’aime pas surtout quand elle me donne des conseils que je suis malgré moi.

 

Elle me dit souvent : « Mange, ne te prive pas, la vie est courte ».  Elle a raison, je l’écoute je mange à l’excès…  et quand je ne peux plus supporter mon image je  fais un régime et comme tout ce que je fais, je le fais à fond.  Plus je maigris, plus elle insiste : « tu devrais arrêter maintenant ». Je ne le souhaite pas vraiment mais je l’écoute je mange comme avant peut être plus pour compenser la frustration et je reprends les kilos perdus. Je la hais parfois. Ne serait-elle pas jalouse de ma ligne retrouvée

 

Elle se mêle aussi bien souvent de mes amitiés. Quand j’aime quelqu’un, même si je ne sais pas le montrer, je l’aime à fond et ne voit plus ses défauts. L’autre prend un réel plaisir à me les mettre en évidence si bien que je ne vois plus qu’eux :

 

  • L’une est une artiste de talent ce qui lui confère un sentiment de supériorité, tu croyais que tu en avais aussi  mais elle traite tes créations avec indifférence comme si elles étaient nulles et qu’elle n’osait pas le dire de peur de te froisser.  Elle aime avoir les gens à son service mais que te  donne-t-elle en échange  me demande l’autre, je romps avec cette amie et je le regrette ensuite.

 

  • Une autre à ses yeux est trop autoritaire, vit dans la relation parent enfant : « elle t’étouffe me dit-elle ». J’ai tellement d’affection pour cette amie que j’ai du mal à croire l’autre.

 

  • Une troisième  très candide aime tout le monde, alors elle t’aime forcément sans rien te demander,  « mais n’est-ce pas suspect me dit-elle, rien n’est jamais gratuit ».

 

L’autre est très rancunière, elle me donne parfois des idées de vengeance vis-à-vis de gens qui m’ont fait beaucoup de mal. Je suis plutôt de nature « peace and love » et heureusement je ne l’écoute pas mais l’angoisse monte en moi, ne suivrais-je pas un jour ses conseils. Je me rappelle d’un livre qui m’avait beaucoup marqué lorsque j’étais jeune « le disciple » de Paul Bourget, l’histoire d’un jeune homme poussé au meurtre par les idées qu’un philosophe lui a inculquées.  Ne serais-je pas le disciple de l’autre.

 

Parfois L’autre me pousse à mentir quand je n’ose pas donner les vraies raisons à mes comportements, renoncements, faiblesses.

 

Elle ébranle mes valeurs de tolérance et d’acceptation de l’autre quand elle tente de me prouver que les étrangers sont coupables de tous les méfaits et que la préférence nationale est non seulement utile, mais vitale pour notre pays.  Je ne sais donc plus quoi penser, serais-je en fin de compte raciste ? Je ne supporte pas cette idée mais parfois je tiens à moi-même des propos très sévères pour ceux qui sont différents que mes valeurs m’empêchent d’exprimer ouvertement. Tolérante en surface, raciste en profondeur ?

 

Quand je suis en voiture, elle m’accompagne et me dicte des jurons que j’assène sans bienveillance aux automobilistes coupables à mes yeux d’incivilité ou tout  simplement d’avoir été sur ma route et de m’avoir ralentie. Je m’en veux aussitôt les avoir prononcés.

 

Elle aime l’argent et n’a aucun problème avec.  Elle m’incite à le dépenser sans compter pour moi et pas de pitié pour ceux qui n’en ont pas. Quand je donne à un SDF, elle me le reproche et me dit que j’entretiens peut être son alcoolisme ou sa paresse.

 

En fin de compte petit à petit, elle mine ma confiance en moi qui était déjà peu assurée au départ.

 

En me lisant je suis certaine que vous devez penser que je devrais me séparer de cette amie qui est certainement ma meilleure ennemie

Vous avez raison mais c’est impossible.

 

L’autre est un vrai personnage dont je ne peux me  séparer hélas.  Je serai liée à elle jusqu’à la fin de mes jours hélas…. L’autre est mon autre moi, un moi pernicieux qui me hante et ce que certains psychanalystes appellent le ça

 

Martine / Avril 2014 pour la petite fabrique d'écriture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marithe 16/05/2014 11:27

mais je la connais l'autre , elle vit prés de moi hihi ..mais pour l'argent, elle ne dit rien bonne journée martine

flipperine 14/05/2014 00:02

il faut oublier cet autre qui te conseille mal faire toi comme bon te semble

Gérard 12/05/2014 22:52

J'ai tué mon inconscient comme çà je suis tranquille

Azalaïs 12/05/2014 21:53

difficile de résister à ce que cet autre nous susurre, un peu comme le mauvais ange de Milou, difficile de se connaître vraiment soi-même mais c'est cette lutte incessante qui nous permet de progresser et d'être des hommes à peu près acceptables
les plus grands saints sont ceux qui ont beaucoup lutté
bises et bonne soirée

La petite créole 12/05/2014 19:16

woauh c'est bien tissé
cette deuxième nature est encrée en nous
difficile de s'en séparer
cette dualité subsistera
Je te souhaite un bon lundi et une très belle semaine


bisous de ma chère Martinique

HAUTEMAISON 12/05/2014 10:25

Bonjour Martine,

Il est dit que, dans chaque être, il y a le plus et il y a le moins. C'est une ambivalence très difficile à vivre et, lorsque l'on est un peu "fragile", c'est souvent le moins qui se laisse entraîner par les autres, plus forts psychiquement, dans des directions que l'on regrette ensuite. Bien des gens peuvent avoir "cet ascendant" sur les personnes vulnérables. J'en sais quelque chose, bien qu'étant d'un caractère assez "affirmé !"
Très bonne étude du soi Martine. J'aime les êtres qui vont au fond d'eux-mêmes et se posent des questions... M E R C I ! Bien amicalement. Coryphee

mansfield 12/05/2014 08:52

Mais c'est que l'autre te fait du bien finalement en te poussant à livrer tout ce qui qui t'entrave sur papier, pas mal, dis moi!

Amatxi 12/05/2014 08:44

Bonjour Martine,
Me voici revenue sur les blogs mais pour quelques jours seulement. Je repars samedi.
Cette étude de ton "toi", qui pourrait être valable pour tous, est très bien faite. Tu as bien pensé à tout.
Et ce n'est pas toujours facile de converser avec l'autre.
Bisous et bonne journée

Quichottine 12/05/2014 08:43

Je crois que nous avons tous cet autre en nous, et que chaque jour est une bataille.
Merci pour tout, Martine. Ta participation me plaît énormément.

J'ignorais pour Armide... je m'inquiétais de ne pas avoir de ses nouvelles.
Je t'embrasse très fort. Prends bien soin de toi.

Foyer intercommunal Gourdon Pradines Lestards 12/05/2014 07:50

Ah là quand on sonde notre inconscient .... on peut vite devenir parano!
Au fait je me suis lancée et j'ai envoyé ma nouvelle au concours......
Bises et belle journée
Dany

jill bill 12/05/2014 07:31

Mais oui bien sûr son autre moi que nous avons tous... ah ce duel entre lui et nous ! Bon lundi, bises