Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

Les vieilles jumelles

Nous sommes deux vieilles sœurs jumelles.  Jusqu’à ce jour, ni la vie, ni personne n’a réussi à nous séparer mais aujourd’hui nous nous sentons menacées et nous sommes en pleine déprime.

 

Jolies, à la fois réservées et accueillantes nous avons su nous faire aimer de la plupart de ceux et celles qui nous ont côtoyées ; enfin nous le pensions jusqu’à ce jour.  En échange de leur estime et attention, nous les avons tous écoutés, soutenus  sans rien dire. Nous étions là pour eux tout simplement même pour ceux qui nous en avaient fait voir de toutes les couleurs sans nous ménager. C’était parfois difficile surtout en vieillissant mais nous supportions sans nous plaindre.  

 

Aujourd’hui nous nous sentons de plus en plus délaissées, nous angoissons et nous n’arrêtons pas de nous remettre en cause en nous posant des questions inutiles et parasites : Cette vie-là vaut-elle encore la peine d’être vécue ? Sommes-nous réellement utiles à nos proches ? Nous craignons de vieillir encore, de physiquement nous délabrer et de mourir oubliées de tous ?

 

Il faut dire que nos conditions de vie ont changé dernièrement. Auparavant nous vivions en ville dans une maison avec un petit jardin où nous aimions nous dorer au soleil, observer les roses que les abeilles aimaient butiner et les cétoines dorés sur les arums, écouter le chant matinal des oiseaux dans les arbres avant que les bruits de la ville viennent le couvrir. Il y avait de la vie, des couleurs autour de nous et nous aimions.

Les vieilles jumelles

A la retraite depuis peu, nous avons déménagé en zone rurale. C’est triste la campagne.  Les immenses champs aux herbes hautes ont remplacé le jardin fleuri, coloré au parfum de rose et au gazon bien entretenu ;  Les rumeurs de la ville ont fait place au silence.


Nous sommes désormais installées en plein milieu d’un pré avec notre amie la table. Nous avons entendu notre propriétaire dire qu’il allait nous brader dans une brocante, peut-être... S'il le fait, nous risquons ainsi d’être séparées. S’il  nous conserve nous allons pourrir sur place. Ce n'est pas l’amour mais l'ennui qui est dans le pré pour nous. Triste vie que la vie de chaise mieux vaut une vie de bâton de chaise !

 

Martine Juin 2014 pour le défi N° 126 des croqueurs de mots

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jeanne Fadosi 08/07/2014 18:42

encore un grand merci pour vos participations au défi n° 126. Les chaises campagnardes vous ont bien inspiré. Si le coeur vous en dit, le défi n°127 est proposé par enriqueta sur son blog et rappelé sur le blog des croqueurs.
bises et belle semaine

lemenuisiart 04/07/2014 19:32

Il est superbe ton article
A bientôt

Lenaïg 04/07/2014 10:33

Quel beau récit tendre et nostalgique, Martine et la photo est superbe, merci beaucoup !

HAUTEMAISON 03/07/2014 18:14

Si elles sont vendues par leur propriétaire actuel, je leur souhaite de trouver un foyer chaleureux qui saura en prendre soin, les remettre en état (pourquoi pas ? ) pour une "nouvelle vie" hihihi !
BRAVO pour ce texte. J'ai moi aussi fait parler une voiture et une pelleteuse, mais oui ! en travaillant sur les toiles de Dominique MAILLOCHON, que tu connais peut-être ?
Gros bisous. Coryphee

Martine. 03/07/2014 18:55

Bonjour Corinne. Merci pour ta fidélité à mon blog. Je ne connaissais pas Dominique MAILLOCHON et j'ai fait une recherche google. J'ai visité sa page facebook. J'aime beaucoup certaines de ses peintures. Merci de me l'avoir fait découvrir.

Renée 03/07/2014 17:06

Ha je suis bien d'accord avec ces chaise.......et en hiver que dire! Bises

marithe 02/07/2014 20:08

ah non faut pas les séparer ..coucou matine
j'espère que tu as passé une belle journée ? ici chaleur prévue jusqu'à samedi alors faut en profiter

bisoussss

Quichottine 02/07/2014 09:06

Tu m'as bluffée avec ton récit...
J'attendais les chaises, j'ai vu ton image... et, heureusement, je suis revenue vers les chaises ensuite.
Mais ces jumelles auraient pu être autres...

La campagne n'est pas vraiment triste, mais pauvres chaises abandonnées au milieu d'un pré, sans compagnie.

Passe une douce journée... A très bientôt.

M'mamzelle Jeanne 01/07/2014 12:04

"Objet inanimé.. avez vous donc une âme ?"
Ça je n'l'aurais jamais cru.. et bien ton texte est très édifiant
et je verrai autrement la chaise qui me supportera !
Merci Martine !

Jeanne Fadosi 01/07/2014 10:47

elles croyaient avoir réussi leur vie en somme et maintenant elles désillusionnent. Jolies réflexions d'objets animés (eh oui ...) et bien triste fin
j'aime beaucoup
bises et belle journée

enriqueta 01/07/2014 10:13

Non, elles vont être achetées ensemble à la brocante et partir pour de nouvelles aventures.

old nut 30/06/2014 23:18

Emouvante histoire !

La petite créole 30/06/2014 18:12

nos aînés pensent pareil
belle réflexion pour ce texte
bravo
Je te souhaite une belle semaine et une belle fin de journée

Gros bisous

Josette 30/06/2014 16:56

la vieillesse pour les chaises qui craignent la retraite et la séparation comme un vieux couple ...
bien vu cette histoire Martine !

dimdamdom59 30/06/2014 15:05

C'est clair que pour une chaise , une vie de bâtons de chaise soit la meilleure chose qui puisse lui arriver hihi!!!
Belle imaginetion, merci Martine!!!
Je profitais de la sieste de ma petite fille pour venir vous lire et publier vos liens mais voilà que mon mari a fait du bruit et l'a réveillée grrr!!!
je te souhaite une douce journée et à très bientôt!!!
Bises amirales.
Dômi.

Simone L.V. 30/06/2014 13:41

Très jolie photo ... qui me faisait plutôt attendre une histoire de scarabées! Mais ta narration, dont la chut est inattendue - ou presque- est réussie! passe une agréable semaine; bisous; Simone

Azalaïs 30/06/2014 11:56

espérons que les cétoines viendront encore leur rendre visite et qu'elles servirons de parasols aux petits animaux des champs,
bises et bonne journée

Henri de Margaux 30/06/2014 11:24

Bonjour Martine,

Une manière très originale de relever ce défi. Un grand BRAVO ! C'est de plus joliment écrit.
Bises bien amicales.

Henri.

Foyer intercommunal Gourdon Pradines Lestards 30/06/2014 09:05

Je m'en assoie! tellement je ne pensais pas à ces jumelles là! objets inanimés avez-vous une âme?
On aurait du souci à se faire si cela était vrai!
Très beau texte! et la photo! top
Bises et belle journée
Dany

D@net 30/06/2014 08:34

Bonjour Martinr,
Je fais souvent des réflexions de ce genre lorsque je visite une brocante !!
Bonne journée.
D@net.
P.S. Je suis en panne d'Internet, ma boîte fibre à grillé ..

✿⊱╮ ✿⊱╮ 30/06/2014 07:51

Triste vie que la vie de chaise....
ouf me voilà rassurée

jill bill 30/06/2014 05:11

Bonjour Martine.... Eh oui là pour être au calme elles sont au calme, trop à les entendre.... Si elles sont vendues espérons un acheteur pour le lot qui les ramène sur une terrasse, leur place véri'table.... ;-) Bon lundi à toi, bises