Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

Avec ou sans elles

Avec ou sans elles

Je vous hais, je vous aime

Quel étrange dilemme !

 

Ma vie est un vaste flou.

Que ferais-je sans vous ?

Avec vous je peux lire

Contempler et découvrir.

 

De, à ce point m’asservir,

Je voudrais vous maudire

Souvent par étourderie,

Dans un coin je vous oublie.

 

Je vous hais, je vous aime

Quel étrange dilemme !

 

Par des lentilles charmées,

J’ai tenté de vous quitter

Liaison si douloureuse

Me revoilà honteuse

 

Sans rancune et assidue

Ô vous m'avez attendue

Précieuses amies vous  êtes

Mes  si braves lunettes

 

Je vous hais, je vous aime

Quel étrange dilemme !

 

Martine / Juillet 2014 pour les jeudis en poésie des croqueurs de mots.

Défi N° 127 lancé par Enriqueta

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Annick 10/07/2016 17:27

elles ou ailes...
rien n'est perdu!

L'alpicoise 10/07/2016 10:03

C'est pas faux ! Bisous

Old nut 23/07/2014 14:34

Merci pour ce délicieux poème qui sent le vécu , vécu qui est également le mien !

Azalaïs 14/07/2014 19:53

que ferions nous sans elles, je m'en suis aussi acheté des rouges, au moins je ne les perds plus

Gérard 14/07/2014 00:24

C'est souvent comme çà

marithe 13/07/2014 14:57

Très drôle je trouve, ah oui sacrées lunettes qui se cachent

bisous la pluie

sido 13/07/2014 12:39

Bravo Martine un défi habillement relevé. Bon dimanche.

tiot 12/07/2014 07:08

salut
il est vrai que parfois elles gênent mais elles sont pourtant si utiles
un beau texte
bonne journée

Simone L.V. 11/07/2014 13:42

Tu aurai pu t'envoler avec l'avion mais tu as préféré ouvrir les yeux sur les lunettes ... bien vu!!! Un poème sympa et alerte qui dit tout de nos relations avec ces 'prothèses"; quoique, pour ce qui me concerne, je ne connais pas ce dilemme puisque j'ai la chance de pouvoir encore très bien lire 'à l’œil nu'; j'ai surtout recours aux lunettes lorsque je suis fatiguée ou que la luminosité est faible.
(au passage: merci de m'avoir redonné l'accès à ton blog ... c'est un délice de le retrouver)
bon week end; Simone

ABC 11/07/2014 09:17

À part la nuit,
elles restent toute la journée
perchées sur mon nez,
je les oublie !!!

Ionard 11/07/2014 09:01

Bonjour Martine
Je me suis attardée sur la photo montage que je trouvais extra et ces belles lunettes rouges!!Mais je ne sais pourquoi j'imaginais un voyage en avion sans elle....une inconnue.... :-) bien aimé tes mots qui disent notre attachement à celles sans qui la vie devient illisible! Bises
Dany

Quichottine 10/07/2014 13:53

C'est très bien vu. :)
J'adore !

Quant à moi, je ne peux m'en passer. ;)
Passe une douce journée.

Henri de Margaux 10/07/2014 12:26

Bonjour Martine.

Un grand BRAVO pour ton "jeudi en poésie" Bien vu dans le fond et dans la forme et fort joliment écrit.
Bises bien amicales.

Henri.

enriqueta 10/07/2014 11:35

Ah! Bravo! Comme je te comprends! Je suis myope, astigmate et presbyte alors maintenant, je suis obligée de lire sur une liseuse en augmentant la taille des lettres sinon j'ai trop de mal. Mes yeux sont de plus en plus fatigués à cause des copies que je lis à longueur d'année. Ton texte est superbe, bien rythmé. J'adore!

dimdamdom59 10/07/2014 11:08

Ah oui nos lunettes, accessoire si précieux pour nos yeux!!! Perso j'en porte depuis 6 ans et déjà trois fois que je fais changer mes verres. Je sais très bien pourquoi, trop longtemps je laisse mes yeux s'épuiser devant mon écran, j'ai beau dire et penser que ce n'est pas bon, je n'arrive pas me débarrasser de cette addiction :(
Très bon choix de lecture Martine, merci pour ce partage. Bises amirales.
Dômi.

Hautemaison 10/07/2014 10:52

Bravo Martine ! J'ai adoré, mais pas les lunettes. Moi non plus je ne les porte pas dans mon cœur. Elles m'agacent !!!! Belle journée. Tu as peut-être du soleil. Ici c'est triste, gris, gris, gris MDR ! Gros bisous. Coryphee

Jeanne Fadosi 10/07/2014 10:28

Elles me sont une précieuse alliée depuis l'adolescence. Yeux trop secs pour supporter des lentilles. Alors je fais avec. Je crains d'ailleurs que ce soit la lecture intensive dans de mauvaises conditions de lumière qui me les ont fait connaitre ...
Bises et belle journée

Mon dernier livre 10/07/2014 09:45

J'ai adoré ce texte!

jill bill 10/07/2014 08:33

Bonjour Martine... un jour elle font partie de nous et sans elles.... trouble vie, vue !!! Ca me rappelle une chanson de Couture ça.... merci, bises