Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

J'aime l'araignée et j'aime l'ortie

Pour les jeudis en poésie du défi N° 129 des croqueurs de mots , Enriqueta nous demandait de publier une poésie apprise par coeur à l'école.

"J'aime l'araignée et j'aime l'ortie" de Victor Hugo m'est venue spontanément à l'esprit. Il ne fallait pas tricher et la reporter telle qu'on la connaissait. Ma mémoire me fait défaut et je suis bien incapable de réciter une seule poésie par coeur. J'ai mis en bleu ce dont je me souvenais sans me tromper.

 

"J'aime l'araignée et j'aime l'ortie",


J'aime l'araignée et j'aime l'ortie,
Parce qu'on les hait ;
Et que rien n'exauce et que tout châtie
Leur morne souhait;


Parce qu'elles sont maudites, chétives,
Noirs êtres rampants ;
Parce qu'elles sont les tristes captives
De leur guet-apens;


Parce qu'elles sont prises dans leur oeuvre ;
Ô sort ! fatals noeuds !
Parce que l'ortie est une couleuvre,
L'araignée un gueux;

Parce qu'elles ont (1) l'ombre des abîmes,
Parce qu'on les fuit,
Parce qu'elles sont toutes deux victimes
De la sombre nuit.


Passants, faites grâce à la plante obscure,
Au pauvre animal.
Plaignez la laideur, plaignez la piqûre,
Oh ! plaignez le mal !


Il n'est rien qui n'ait sa mélancolie ;
Tout veut un baiser.

Dans leur fauve horreur, pour peu qu'on oublie
De les écraser,


Pour peu qu'on leur jette un oeil moins superbe,
Tout bas, loin du jour,
La vilaine bête et la mauvaise herbe
Murmurent : Amour !

 

Victor Hugo (Les contemplations)

        

j'ai écrit "sont" à la place de "ont"

 

J'aime l'araignée et j'aime l'ortie

Ce défi m'a fait réfléchir à la raison pour laquelle cette poésie m'est venue spontanément à l'esprit en lisant le défi d'enriqueta alors que j'ai toujours détesté les araignées et les orties.

 

Elle correspondait bien à ce que je vivais à l'époque. J'étais pleine de complexes. Je me sentais rejetée par ma mère qui ne me pardonnait pas d'être une fille, je ne m'aimais pas. Mes camarades le ressentaient et me rejetaient aussi. Plus je faisais d'efforts pour être aimée, plus j'étais rejetée.

 

Cette poésie m'a marquée. J'étais comme l'araignée ou comme l'ortie qu'on rejette.

J'ai appris ensuite à m'accepter et même à m'aimer cela a été long mais j'y suis arrivée justement en défendant les plus faibles, ceux qu'on rejette et en étant aux services des autres. J'en ai même fait mon métier au service de l'insertion professionnelle des demandeurs d'emploi. Cela a revalorisé mon image personnelle bien dégradée dès le départ.

L'altruisme a finalement une motivation bien égoïste.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ionard 11/09/2014 10:06

Une poésie que je connaissais mais que je n'avais jamais apprise... elle me semble quand même difficile à retenir. Bravo tu en as retenu un bon morceau... et cette analyse de ta vie adolescente est fort émouvante . merci pour ce partage si personnel.
Bises
Dany

Simone L.V. 07/09/2014 13:30

"l'altruisme a finalement une motivation bien égoïste", dis-tu! Et, oui, c'est souvent le cas; l'altruisme parfait, dans le don gratuit de soi est, je le pense, à la portée de bien peu de gens ... mais qu'importe, l'essentiel n'est-il pas -et quelle qu'en soit la vraie motivation- de sortir de soi pour aller vers les autres et les aider s'ils en ont besoin! Simone

chatou11 06/09/2014 11:09

Bonjour Martine merci de ta visite chez moi. Si tu me mets du Victor Hugo je fonds complètement, c'est mon auteur favori. Par contre je trouve qu'écrire "ont" au lieu de "sont" change le sens de la phrase. Tu as quand même une bonne mémoire!
belle journée à toi
chatou

la griffe du loup 06/09/2014 10:11

ben pas moi ,merci pour tes visites ,bises le soleil encore ce jour youpi

Vénusia 05/09/2014 16:40

Bonjour
je ne connaissais pas ce texte et les explications que tu donne me font comprendre pourquoi tu t'en souviens aussi bien!
si je l'avais apprise je m'en souviendrais aussi parce que j'ai la phobie des araignées brrrrrrrrrrrrrr
merci
bonne journée

tiot 05/09/2014 10:20

salut
je ne me rappelai plus de ce texte de Victor Hugo
bonne journée

lyly 05/09/2014 06:21

que de tristesse ton enfance, la mienne était plus gai bien qu'avec un papa souvent dans un état d'ébriété avancé, malheureusement, mais je faisais partie de ses préférés et oui 8 enfants mais mes parents ont toujours fait des choix, moi j'étais la mieux placée, mais en grandissant je vivais mal cette situation, pour ma soeur et mon petit frère Pascal les deux plus mal aimé, oui cette situation me mettais très mal, une anecdote, hélas préférence aussi chez les petits enfants, ma soeur était là avec son fils qui a eu le malheur de monter sur la banquette, oui je sais c'est pas bien les pieds sur la banquette donc disputé le petit Gaël, et voilà ma Magalie qui toise son grand père en montant sur la banquette, et mon père lui dit "toi tu as le droit tu es ma petite fille" moi je fus très en colère contre mon père et contre ma fille qui eu une fessée de ma part et moi je me suis sentie confuse vis a vis de ma soeur. oui nos enfances ont laissé des traces.
a bientôt Martine
Lyly

Martine. 05/09/2014 06:44

Des similitudes dans notre enfance Lily, mon père était alcoolique mais j'étais sa préférée, il ne me touchait jamais et me permettait tout. Il ne touchait jamais ma soeur non plus il lui était indifférent je crois ce qui me faisait de la peine.

genestier 04/09/2014 21:43

c'est une histoire pour laquelle je ne fais que lire et je reste sans mot. Difficile de vivre de telles choses et merci de nous confier ces maux.
Quant à l'araignée : personnellement j'aime bien les voir tricoter, elles créaient de leurs pattes des toiles si parfaites. Et l'ortie malgré ce que l'on pense, elle est comme une rose, elle pique, mais elle possède tant de vertus. Merci à toi pour ton écrit et peut être que, en lisant ma réponse, tu regarderas l'araignée et l'ortie d'une manière différente. A bientôt

Martine. 05/09/2014 06:46

Ma petite fille Léonore appelle les toiles d'araignée des étoiles d'araignée ce que j'aime beaucoup, je ne peux pas la corriger je trouve cela tellement poétique....

lemenuisiart 04/09/2014 21:32

C'est originale
A bientôt

Martine du JdV 04/09/2014 21:30

je découvre ce poème et c'est certain, tous, ce n'est pas par hasard que l'on se souvient .. dommage que pour toi les causes en soient bien tristes .. mais cela t'a donné une grande force et tu t'es tournée vers le bonheur .. une belle leçon de vie !
merci et belle soirée à toi

La petite Créole 04/09/2014 18:57

très belle participation
joli poème
j'espère que tout va pour le mieux pour toi


je te souhaite une agréable soirée


gros bisous

flipperine 04/09/2014 17:49

tu as eu une enfance dure si tu étais rejetée ainsi et la comparaison avec l'araignée et l'ortie est bien choisie

enriqueta 04/09/2014 12:09

Oui certaines poésies nous accompagnent positivement dans nos vies et nous aident à nous construire. Tu as une bonne mémoire.

marithe 04/09/2014 11:10

positivons, l'araignée capture les insectes et l’ortie est bénéfique pour les tomates et on en fait de la bonne soupe ...comment les parents peuvent ils faire autant de mal à la chair de leur chair ??? rassure toi martine, tu es adorable .tu es la plus forte et.tu as du caractère hihi et un coeur en or...gros bisousss

Lenaïg 04/09/2014 10:27

Coucou par ici Martine, je ne connaissais pas ce poème et je comprends ta motivation, cruel souvenir mais c'est même sur des faits cruels qu'on se construit, double bravo à toi. Moi non plus je ne peux pas voir une araignée sans frissonner ... Bises.

Henri de Margaux 04/09/2014 10:16

Bonjour Martine,

Bravo ! Tu as magistralement relevé le défi. J'en connais beaucoup, même de Victor Hugo mais je n'avais jamais appris celle ci.
Bises bien amicales.

Henri.

Jeanne Fadosi 04/09/2014 10:07

je ne connaissais pas ce poème de Victor Hugo. Pas facile à apprendre, même pour notre génération plus habituée à ce style littéraire, à son vocabulaire et à sa syntaxe. Bravo pour ce dont tu te souviens.
Ma mémoire est plus défaillante. il faut dire que ce n'est pas en récitant les poèmes appris dans ma jeunesse que je l'entretiens.
Bises et belle journée. (je file, déjà en retard ...)

Quichottine 04/09/2014 09:46

Tu as réussi à dépasser ce moment mais je me doute bien qu'il a fallu du temps.
L'araignée et l'ortie sont toutes deux mal aimées et pourtant toutes deux sont utiles, indispensables.

... comme tu l'es aujourd'hui.
Passe une douce journée Martine. Je t'embrasse fort.

Azalaïs 04/09/2014 09:34

toi c'est l'araignée moi c'est le crapaud, et pour les mêmes raisons sans doute je suis devenue enseignante auprès d'enfants différents. Maintenant que ma mère est malade, je suis là auprès d'elle avec tous ces sentiments qui se heurtent, toutes ces questions sans réponses mais elle a reconstruit l'histoire à sa façon. Tu as raison, ce don de soi que l'on offre aux autres, c'est une façon de se reconstruire.
Décidément, entre Quichottine et toi, deux textes très émouvants
Bises et bonne journée

"C'était l'heure où des champs les profondeurs s'azurent ;
Fauve, il cherchait la nuit ; les enfants l'aperçurent
Et crièrent : « Tuons ce vilain animal,
Et, puisqu'il est si laid, faisons-lui bien du mal ! »

dimdamdom59 04/09/2014 06:48

Bonjour Martine!!!
J'ai un gros problème, vous êtes 4 Martine sur la communauté des Croqueurs et chaque fois je te confonds toi avec Martine du JDV lol!!!
Et bien voilà ton article parait bien dans la communauté puisque j'en viens, mais si tu ne le voyais pas c'est parce qu'il était encore en statut "brouillon". Pour qu'on le voit sans que je vienne le valider, tu dois changer le statut "brouillon" que tu vois en haut à côté du titre, en statut "publié" puis seulement tu sauvegardes ;)
Je ne connaissais pas ce poème et les raisons pour lesquelles tu t'en es partiellement souvenu sont bien tristes!!!
Tu sais moi j'ai vécu 11 ans en famille d'accueil, mais je pense que ce n'était pas aussi douloureux que de ne pas être aimé par sa maman et je comprends ton sentiment de frustration du moment.
Je te félicite d'avoir pu surmonter ces souffrances en allant vers l'autre et en donnant ce que tu n'as pas reçu.
Bisous Martine et merci pour ta participation et à ta volonté de t'inscrire à cette communauté ;)
Domi.

jill bill 04/09/2014 06:20

Je découvre ce titre de Hugo...Dur dur ne pas être aimé de maman parce que ceci cela... ici ne pas accepter le sexe de fille de son enfant, et tous les complexes qui s'en suivent,difficile de pardonner mais tu as su t'en sortir ! Merci Martine, bises de JB