Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

Un amour de CB (défi 133 des croqueurs)

Pour le défi N° 133 des croqueurs de mots proposé par Harmonie 37 avec pour thème "nos pseudos" de blogs, ci-dessous un texte que j'ai déjà publié il y a cinq  ans légèrement modifié pour l'actualiser et qui y répond bien. Ce ne sont pas des pseudos de blog dont je parlerai (je n'en ai pas ou plutôt je n'en ai plus depuis que j'ai abandonné églantine que j'avais pris quelques temps pour préserver ou plutôt essayer de le préserver pendant la très longue procédure judiciaire que j'avais entamée contre mon employeur). Mais quand je faisais de la CB j'ai eu plusieurs pseudos.

 

Un amour de CB

 

Aujourd'hui nous avons les blogs, les forums pour communiquer avec le monde entier mais comment faisions nous il y a quarante ans sans internet ? Il n'y avait rien me diriez-vous, détrompez-vous

 

Il y avait la radio et notamment ce que l'on appelait la  Citizen-band, en abrégé la C.B. (on prononce comme en anglais cibi). Avant d'être une blogueuse, j'ai été il y a longtemps une cibiste.

 

Cette envie de communiquer avec des gens que je ne connaissais pas venant du monde entier est ancrée en moi depuis toujours comme l'est paradoxalement ma très grande réserve dans la relation. Est-ce un moyen de communiquer sans me mettre en danger, ou au contraire me forcer à tous prix à communiquer ? Je cherche encore la réponse.

 

 J'ai décidé de vous raconter aujourd'hui, amis blogueurs, mon expérience  cibiste qui a vraiment marqué et construit ma vie.

 

 

Mon père avait acheté un talkie-walkie (pour les connaisseurs un Tokaï 500). C'était un gros talkie-walkie assez puisant qui avait une bonne portée qui sortait des limites d'un appartement. Il s'était vite lassé de son jouet que j'avais récupéré.

 

Mes débuts de cibiste on été discrets. Le soir après le collège et le week-end, je tournais le gros bouton et j'écoutais les cibistes échanger entre eux...... Pour la plupart c'étaient des hommes d'un certain âge (OM : old man veut dire homme dans le langage cibiste pas forcément vieux) qui tenaient des discours très techniques auxquels je ne comprenais rien. Chaque cibiste à un pseudonyme. J'avais choisi Barbara (j'étais dans ma pleine période Prévert : « Souviens toi Barbara, il pleuvait sur Brest ce jour là ». C'était un peu stupide quand j'y pense, Barbara ce prénom qui évoque la séduction ne me ressemblait pas du tout.

 

Un jour enfin j'ai osé sortir de l'ombre, presser le bouton et prononcer quelques mots du bout des lèvres avec ma voix d'adolescente mal assurée « Appel général, appel général de Barbara ». Il y avait très peu à l'époque de femmes cibistes (YL : young ladie qui veut dire femme pas forcément jeune) à l'époque, Imaginez chers lecteurs l'effet que cela a pu avoir chez ces « OM » un peu machos, il faut l'avouer.

 

Candide comme je l'étais à l'époque, j'ai été très surprise du résultat et très ennuyée. Tout le monde souhaitait parler avec Barbara et je n'avais rien à leur dire.

 

De plus, je ne comprenais pas la moitié de ce que l'on me disait en langage cibiste « quel est ton QRA, quel est ton QRA me répétait t'on ». Certains de ces messieurs plus futés que les autres ont bien compris que je ne connaissais pas du tout le vocabulaire et que j'étais arrivé sur le canal 27 par le plus grand des hasards et que si ils voulaient m'entendre à nouveau ils fallait qu'ils traduisent.  Je les en remercie.  QRA veut dire domicile (ville).  Mais pourquoi voulaient-ils tous savoir où j'habitais.  Je leur ai répondu que j'habitais Rueil-Malmaison, heureusement pour ma tranquillité, ce n'était pas un village où je ne serais pas restée très longtemps anonyme  !

 

Devant leur empressement et leur afflux de questions, je me suis très rapidement mise en  QRT  (on cesse d'émettre... temporairement).

 

Et puis j'ai repris, et j'ai noué des contacts privilégiés avec certains cibistes qui habitaient dans la région, la portée de mon Tokaï 500 n'était pas très grande, certains avaient connu mon père lors de son passage éclair sur la fréquence. Il y avait pratiquement que des vieux cibistes, peu de jeunes mais je venais souvent échanger avec eux pour  lutter contre l'ennui et la solitude qui me rongeaient.

 

Il y avait bien un  jeune que j'entendais souvent, ce n'était pas réellement un cibiste. Tout le monde pensait que c'était un radio-amateur, un pro. En fait c'était un petit génie de la technique,  qui conversait avec le monde entier . Il m'énervait passablement car lorsqu'il parlait, sa puissance était telle qu'il couvrait tous les autres et qu'on ne pouvait plus échanger. On aurait dit qu'il prenait un malin plaisir à étaler sa puissance et montrer à tous qu'il était en communication avec des radios amateurs du monde entier.

 

Cela m'énervait mais  m'intriguait à la fois.... Je me faisais un plaisir de l'écouter, sa voix était plaisante.  Il me snobait vraiment ce qui n'était pas pour me déplaire bien au contraire.

 

Son pseudo ou plutôt ses pseudos : « Juliet Mike » pour les échanges internationaux et pour les cibistes avoisinants c'était tout simplement ou impérialement Titus. Ce nom d'empereur romain qui disait tout et son contraire : Titan (géant) ou titi (petit) me plaisait bien car il entretenait le mystère et j'ai toujours aimé les paradoxes.

 

Mais j'aimais bien aussi «Juliet Mike »  pour  le côté made in USA de ce double prénom et l'aspect féminin et romantique de Juliet qui me faisait penser à Roméo (autre prénom de la CB) et Juliette. Et si ce Juliet  devenait mon Roméo.

 

Barbara décidément ne me plaisait plus cela n'allait pas dans le contexte et Dutronc remplaca Prévert dans mon coeur : « le monde entier est un cactus », Du jour au lendemain Barbara devint « cactus » ..... Cela rimait bien avec Titus et c'était comme un avertissement : « N'approche pas, qui s'y frotte s'y pique ».

 

Savais-je à cette époque la consciemment ou inconsciemment que le danger attire les jeunes audacieux..... Cela eut son effet sur le 27 méga et sa Majesté de la CB, Titus 1er, voulut connaître cette jeune Barbara (j'avais 17 ans) qui de jeune fille extravertie légère, séductrice comme pouvait le laisser penser son prénom sortait soudain tous ses piquants. Il y avait dans cette mutation matière à en émoustiller plus d'un....

 

La rencontre eut lieu dans une brasserie près de la gare de Rueil une belle journée de printemps . Je m'en souviendrai toute ma vie, je portais une robe short légère et fleurie choisie pour l'occasion.

 

Titus apparut alors et tout de suite je fus séduite par ces cheveux longs auburn, son regard appuyé intelligent et doux. 

 

Je compris tout de suite qu'il n'était pas déçu par la jeune fille brune aux cheveux longs qui n'était pas du tout à son aise dans cette rencontre improvisée.

 

Mon côté militant (toujours défendre les plus faibles) que j'ai toujours gardé  prit le dessus. Je lui fis part de mes revendications lui faisant le reproche d'émettre quand je parlais avec les autres et de nous couvrir.

 

Il s'excusa en souriant (quel sourire) et me proposa de venir émettre chez lui ou plutôt chez ses parents ce qui me permettrait d'échanger et de dépasser les limites de Rueil et d'échanger sans frontières.

 

Je revis Jean-François (son vrai prénom dans la vie) souvent chez lui.

Je l'ai aussitôt appelé Jeff certainement pour conserver ce côté U.S. qui me plaisait dans son indicatif radio (aujourd'hui on dirait pseudo).

 

J'étais impressionnée par le matériel qu'il avait dans sa cave et par cette antenne géante motorisée qui tournait sur son toit. Nous échangions ainsi avec le monde entier et particulièrement avec le Québec. J'étais très heureuse ensuite de recevoir des QSL (cartes postales qui témoignaient de ces échanges internationaux sur les ondes).

 

Il venait parfois chez mes parents. Je me souviens de son grand éclat de rire quand je lui montrais mes jardinières sur mon balcon et qu'il vit chaque brin de muguet soutenu par un tuteur que j'avais confectionné avec une allumette !! Il n'y avait pas de cactus..... Je crois vraiment que j'ai fini de le séduire ce jour là.

Un amour de CB (défi 133 des croqueurs)

Trois ans après, en Juin 1973,  nous nous sommes mariés.

 

Nous avons rapidement arrêtés la CB nous la conservions uniquement dans notre voiture pour écouter les routiers et ainsi éviter les radars sur l'autoroute.

 

Nous avons eu deux enfants une fille Laurence et un garçon Grégorie qui nous ont comblé de bonheur et dont nous sommes fiers.

 

Nous avons fêté en juin dernier notre 41ème anniversaire de mariage et nous avons six petits enfants.

 

Mes blogs ont remplacé définitivement la CB et je pense que si je suis devenue une "accro" de la blogosphère c'est à cause, on va dire grâce à la CB dont je serais toujours nostalgique même si je préfère maintenant internet parce que j'aime tant l'écriture.

 

Martine / Novembre 2014

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Renee 22/01/2016 14:55

Un récit que j'ai lu avec beaucoup d'intérêt et d'émotion......tu t'est livrée avec le cœur ici. Merci. Bisoussssss

Jeanne Fadosi 15/11/2014 17:12

quelle belle histoire vraie ... rien de tel qu'une passion commune pour rapprocher en effet
bises et belle fin de dimanche

Lilousoleil 08/11/2014 16:31

mais que voilà une belle histoire d'amour et un record de longévité ; noce de quoi ? j'espère que pour les 40 ans tu as reçu l'émeraude... Barbara le prénom n'est peut-être pas top mais le poème de Prévert mis en musique est superbe ; un peu oublié quand même.
avec le sourire

Téo 06/11/2014 19:11

Belle histoire
En ce temps la technique favorisait la rencontre !
Il y avait le 27 Mhz et aussi le réseau téléphonique, voir le site => http://le-reseauteur.overblog.com/

Martine85 06/11/2014 19:49

Merci Téo, je ne connaissais pas, je suis allée voir votre site.
Il faut dire que je n'ai jamais aimé le téléphone. Même aujourd'hui je suis une résistante au mobile. J'en ai un (c'était obligatoire pour travailler) que je conserve mais je ne m'en sers que pour internet quand je ne suis pas chez moi.

lyly 06/11/2014 07:46

tu vois Martine, sur mon Pc j'ai un dossier écrit a ne pas ouvrir, il contient beaucoup de page c'est un pan de ma vie et ma rencontre avec J-P qui ne fut pas ordinaire non plu, mais je n'ai jamais osé le mettre en ligne peut être en ouvrant un autre blog oserai-je un jour en parler????
mais superbe histoire que il me semble tu avais déjà conté.
a bientôt
lyly

harmonie37 05/11/2014 01:45

Ah la la une bien belle histoire !!!!

La cibi pour moi aussi une expérience et de bon délire en local, mon pseudo, une autre époque aussi " sortilège

Et moi je modulais avec un lincon, au gré des ondes. Une autre époque.

Merci de ce partage

durgalola 04/11/2014 20:42

je me suis régalée en lisant ton article me demandant un moment si c'était "vrai" !! car ton écriture est fluide, agréable, intéressante.
merci beaucoup et bonne soirée

Fabrice 04/11/2014 20:59

Magnifique histoire je suis jaloux! merci pour le partage

marithe 04/11/2014 16:39

roo bisoussssssssssssss

daniel 14hd001 04/11/2014 09:51

bonjour, Martine belle histoire qui est arriver aussi a d'autres qui sont même devenue radioamateur,n'abandonner pas cette passion la radio,il y a encore du monde formidable sur l'air,je suis devenue aussi radioamateur,la radio est pas morte,elle servira toujours quand y auras plus d'autres moyen de communications,a bientôt

la griffe du loup 03/11/2014 17:50

j'ai eu cet engin ,oublié mais existe encore ,belle soirée

marithe 03/11/2014 16:08

une histoire très touchante .. et qui continue bien ...
mon mari avait une cb mais ça ne tentait pas ...roo bisous sous la pluie

Amatxi 03/11/2014 14:35

Quelle belle histoire! C'est incroyable. Heureusement que Titus a voulu te connaître.
Moi qui suis peureuse, je n'aurais pas osé aller au rendez vous.
C'est génial
Bisous et belle journée à vous deux

M'mamzelle Jeanne 03/11/2014 14:14

Je suis charmée par cette découverte !
Que d'aventures.. dans ces caves à la recherche d'un canal.
.. qui. pourtant n'était qu'au bout de la rue !
Jolie rencontre.. félicitations !!
Magnifique et très bien raconté..

Simone L.V. 03/11/2014 13:24

"Jolie petite histoire!" eh oui, tu as raison: bien avant les 'chat' sur Internet la communication entre personnes qui ne se connaissaient pas existait; la CB en est un exemple! Je pense que l'homme est avant tout un être social avide de relations avec les autres et qu'il le réalise par toutes sortes de moyens; je crois aussi que ce type de relation où l'on reste malgré tout un peu anonyme est de nature à délier les plus réservés. Pour ma part, même si j'aime ce contact un peu virtuel à travers les blogs, je préfère encore les relations directes de personne à personne ...quitte à y laisser un peu de mon intimité! Bonne semaine; Simonbe

Azalaïs 03/11/2014 12:50

c'est une très belle histoire Martine, merci de nous l'avoir racontée, elle n'est vraiment pas banale et j'ai pris un immense plaisir à la lire

Lenaïg 03/11/2014 12:42

Bonjour Martine, oh ! passionnant et autobiographique ! Dans le thème, voyons ! Tu nous évoques les pseudos des cibistes et surtout les tiens ! Une époque palpitante aussi, mon compagnon n'a pas été cibiste mais il était au courant d'une ligne de téléphone laissée libre après la Libération après avoir servi à la Résistance, où les gens conversaient ainsi aussi, derrière des pseudos et des amitiés naissaient, des rendez-vous se prenaient pour se retrouver devant un bon dîner, des services étaient rendus ... C'était dans les années 70, cette ligne n'existe plus, enfin je crois.
Tu nous racontes si joliment ta vie, avec un humour aussi discret que présent, qu'on se dit que les contes de fée, parfois ça existe vraiment ! Pour l'histoire d'amour, en tout cas, parce que j'ai bien compris que dans le monde du travail, envers du décor très laid. Merci beaucoup, gros bisous.

HAUTEMAISON 03/11/2014 12:02

Bonjour Martine,
Belle histoire que celle de ta rencontre avec l'homme de ta vie ! C'est original ! Et quelle famille, BRAVO !
Je suis heureuse pour toi qu la vie t'ai ainsi gâtée sur le plan personnel. Belle photo, vous êtes magnifiques tous les deux. L'échange, cela a toujours été "ton dada" et c'est très bien d'avoir trouvé, dans les blogs, des personnes qui s'apportent, mutuellement, l'amitié,, la tendresse et l'affection. Pour moi, qui suis plutôt "introvertie", cela me permet également, avec des personnes qui n'ont pas "plusieurs facettes", d'avoir de vrais échanges. Hélas ! Il faut faire très attention.
J'ai des amies internautes qui ont des animaux et nous échangeons également par ce biais. Il y a tant d'histoires d'animaux touchantes...
Belle semaine à toi, ma Douce et gros bisous. Coryphee

fanfan 03/11/2014 10:05

Une très belle histoire qui pourrait faire un roman! L'amour passe par des endroits qu'on ne soupçonne pas!

ABC 03/11/2014 09:23

C'est une belle histoire, comme on aimerait en rencontrer beaucoup !
J'ai connu des cibistes qui n'avait pas la part si belle et qui racontaient beaucoup d'horreur via les ondes... Quand mes enfants étaient à l'école primaire, nous habitions en face d'un immeuble dans lequel il y avait une cibiste "La tulipe". quand nous allumions la télévision nous entendions tous ses messages via notre poste de télé. c'était pas joli, joli à attendre et nous avons dû intervenir auprès d'elle et son compagnon "le balayeur" pour essayer de faire cesser tout ça... Je te passe les détails, ce ne fut pas très facile, mais nous avons fini par obtenir gain de cause. nos voisins, eux, n'osaient rien leur dire, ils en avaient peur...

Quichottine 03/11/2014 09:05

Que te dire sinon que je trouve votre rencontre merveilleuse ?

Merci pour le partage, Martine.
41 ans de mariage, et te voilà maintenant écrivant sous tout propre prénom. C'est très beau.

Passe une douce journée. Bisous.

Loïc Roussain 03/11/2014 09:03

Quelles histoires derrière deux lettres !

LADY MARIANNE 03/11/2014 08:43

une belle histoire d'amour, excellente participation !!
j'ai connu la CB mais dans ma voiture !! c'était sympa car les voitures proches nous parlaient aussi-
mais pas d'aussi loin qu'avec ton matériel !!
bravo pour ce billet émouvant-
bisous !!

mansfield 03/11/2014 08:11

Un parcours de vie consacré à l'échange et à la rencontre admirablement détaillé, on sent que tu as évolué, grandi mais cette fraîcheur est là intacte entre les mots, une belle page de nostalgie!

La niçoise 03/11/2014 07:15

Ça alors pour un scoop c'est un scoop pour moi. Étonnant, non, de n'avoir jamais parlé de votre rencontre depuis le temps qu'on se connaît ? Super la photo ! Je vous reconnais bien et surtout je trouve que Greg ressemble beaucoup à Jef. Sacré vous deux, va ! Bisous à tous les 2.

jill bill 03/11/2014 06:20

Bonjour Martine.... Un truc entre camionneurs je disais à l'époque... Papa qui arrête, la fille qui récupère et à la clé un mariage et puis la blogo... bien de notre ère ! Ca me rappelle une chanson le routier cibiste et l'enfant malade, 1979..... Merci aussi, bises de JB