Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

Hugo le bobo

Hugo le bobo

Hugo a 38  ans. Il est architecte et est pacsé  à Line une jeune artiste qui vient de créer sa société de conseil en homestaging.  Ils vivent, avec leur fils Léandre, dans un vieil atelier transformé en loft très cosy où des  meubles trouvés aux puces ont été installés ici et là dans un désordre harmonieusement organisé. La chambre de Léandre est remplie de jouets en bois très colorés de toutes sortes et de peluches soyeuses issues du commerce équitable. La jolie cuisine comprend un îlot central et est ouverte sur une vaste pièce à vivre. Ils font leur course dans des boutiques bios et se déplacent en voiture hybride quand ils doivent partir en Week-end dans leur pied à terre à Varengeville sur Mer ou dormir dans une cabane perché dans un arbre dans l’Aisne.  Dans Paris Hugo se déplace en vespa et Line en Vélib.

Aux dernières élections, ils ont voté à gauche et militent pour l’écologie, la laïcité, la libre-pensée. L’homme est fait de paradoxes, ils ont mis Léandre dans une école privée.

Très conformistes au fond d’eux même, ils ont besoin de se différencier par la pensée, les actions, la manière de vivre.

Ils sont ce qu’on appelle des bourgeois bohèmes, dits bobos. Hugo et Line ont conscience qu’il sont la risée des vrais bourgeois et aussi  des gens de droite peu aisés notamment des extrémistes qui leur reprochent de voter à gauche dans un confort de droite mais Hugo s’en moque comme de sa première chemise en coton bio (Clin d'oeil à Enriqueta)

Chacun est libre de penser et d’agir comme il le souhaite s’il ne cause aucun mal à autrui. Ne sommes-nous pas tous un peu bobo ?

 

Martine / Janvier 2015 pour les prénoms du mercredi de Jill bill

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jeanne Fadosi 20/01/2015 10:19

le récit plus éloquent et pertinent que l'essai de sociologie. J'aime beaucoup, merci

mamazerty 19/01/2015 21:09

Hugo il est beau il est beau il est bobo....

enriqueta 17/01/2015 16:16

Très sympathique histoire! Merci pour le clin d'oeil!

Audeterrienne 15/01/2015 18:27

L'illustration parfaite des contradictions qui habitent chacun de nous !

flipperine 14/01/2015 23:51

le principal est d'être heureux n'est ce pas Hugo

Clémentine.Séverin 14/01/2015 22:42

l'école privée n'est pas un critère de bourgeoisie, mais un choix qui repose sur des valeurs certaines et qui repose sur un enseignement conforme à ces valeurs. Toute personne peut mettre ses enfants dans le privé. La sélection se fait plus tard.
bonne soirée
clem

Marie Louve 14/01/2015 18:29

Tiens donc ! C'est un joli régal à lire dans sa structure bi-polaire avec humour. J'adore. Ici , au Québec, on dirait que les babines ne suivent pas les bottines. Un beau clin d'oeil qui illustre nos contractions conscientes ou inconscientes.

Martine du JdV 14/01/2015 18:24

ah si l'être humain était simple , cela se saurait ;-)

voay 14/01/2015 17:51

Il m'est arrivé de me faire traiter de bobo, ma soeur me dit d'un ton dédaigneux "que t'es bourge !' ma fille me dit avec u ton horrifié "t'es qu'une vieille baba cool", donc oui, je dois être bobo. Mais je ne fais pas dans le commerce équitable qui est une arnaque à mon sens, Mais c'est vrai par contre que je suis meublée de récup recyclée hihihi. Très bien vus, tes bobos, bravo. Bises du soir

Martine85 14/01/2015 18:07

Je suis pas mal bobo aussi c'est pour cela que j'ai su décrire...... Je me suis fait aussi traitée en commentaires d'horrible bobo de gauche par une blogopote (qui ne l'est plus) ce qui m'a inspiré cet article, notamment la fin, en quelque sorte ma réponse. Je reçois bien tes new's il me semble. j'ai du retard dans les coms. Hier j'ai voulu mettre un com sur ton dernier article et ils étaient clos.

voay 14/01/2015 17:52

et j'ai enfin pensé à m'abonner !!! par contre j'ai vu que tu n'as pas validé le lien de confirmation de ton abonnement chez moi. Il a du atterrir dans tes spam

fanfan 14/01/2015 16:15

Il existe beaucoup de bobos en ce moment , mais l'être humain est fait de paradoxes. Pas facile d'aller jusqu'au bout de ses idées!

jazzy57 14/01/2015 15:57

Un portrait fidèlement tracé , mais chacun est libre de penser ce qu'il veut et de vivre comme il l'entend bien sur dans les limites de la légalité , alors pourquoi s'en offusquer .
Bon mercredi
Bisous

claire fo 14/01/2015 15:46

Tu as mis le doigt sur le bobo...
Il n'y a pas assez de bobos,trop de nonos et de gogos
sans parler des bonobos...

Souriresss!!!!

Josette 14/01/2015 15:34

j'aime bien ta description du logement de tes bobos et de leur manière de se déplacer...je les inviterai en grande banlieue dans un F3 (c'est déjà ça !) d'une cité...
sans rancune Hugo !
bises

Loïc Roussain 14/01/2015 15:30

Il y a "la gauche" et "la gôche" des bobos, en effet. Les bobos, on les voit surtout dans les lieux très "in", dans tous les lieux où il est de bon ton de parler globish, et là où il y a du fric (élément principal de la bobïté).
La gauche, elle, se fait beaucoup moins remarquer, car elle a beaucoup moins les moyens de le faire, et elle se montre surtout, sinon uniquement, dans la rue, se faisant remarquer grâce à de grandes banderoles.

marithe 14/01/2015 14:52

Beurk..tout ce que je n aime pas...

Frieda 14/01/2015 13:03

Bonjour
Hugo veut vivre sa vie tranquille
Et il a raison ce Bobo
Bonne journée
Frieda

Simone L.V. 14/01/2015 12:57

Bobo: un panaché alliant les avantages du confort rassurant de la bourgeoisie et et ceux de l'enivrante liberté d'être différent, voir délibérément excentrique et qui conduit inévitablement à des paradoxes ou même quelques aliénations ... mais, tu as raison: dans la mesure où cela ne nuit pas à autrui il n' a pas de mal à se jouer sa vie à sa manière!

Lenaïg 14/01/2015 12:16

Impeccable billet sur les bobos, Martine, merci beaucoup, tout y est. Ton Hugo bobo est parfait, il assume ses contradictions et les critiques lui glissent dessus. Bises !

Quichottine 14/01/2015 11:51

Je crois que tu as raison... J'aime beaucoup ce que tu en dis.
Je n'ai pas lu ce livre, mais tu me donnes envie de le lire.
"ne cause aucun mal à autrui"... c'est ce que je garderai de notre liberté de penser.
Bisous et douce journée.

ABC 14/01/2015 09:31

Hugo est à la mode de certains quartiers de Paris d'aujourd'hui et personne n'a rien à redire, chaque génération a sa petite touche personnelle :-))

Hautemaison 14/01/2015 09:29

Coucou Martine ! Tout à fait d'accord à partir du moment où l'on ne nuit à personne. De toutes façons on ne peut pas plaire à tout le monde ! Il y a des différences qui peuvent se cultiver sans aucun mal pour autrui, alors basta les jugements. Belle journée ma douce. Gros bisous. Corypheep

Ionard 14/01/2015 09:22

Il est libre Max.... zut Hugo...et nous sommes bien tous un peu comme ça.... avec des contradictions...
Bises
Dany

Vénusia 14/01/2015 08:34

coucou il a bien raison Hugo, vivons selon nos désirs et laissons les autres et leurs préjugés
bises et bonne journée

jill bill 14/01/2015 08:09

Bonjour élève Martine.... A la suite de Charlie cet Hugo ne nuit pas à la société et vit comme il l'entend avec femme et enfant... voilà, sois le bienvenu Hugo à la cour de récré, merci à toi, bises de m'dame JB

LADY MARIANNE 14/01/2015 07:47

une originale vision de notre Hugo-
j'aime beaucoup !!
bisous !!