Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

Dindonus de la farças chez les poulagas

Un CRS, les jumelles rivées sur les yeux

  • Mazette luxum une mazerati

 

Esther et son homme Ben Hur

  • Ben Hur les poulagas, trop appuyare sur le champignum

 

Le CRS arrête la voiture et s’adresse à Ben Hur :

  • Ave ben hur arretare véhiculum, explosare boitum à imagum

 

Ben Hur d’un ton désolé et affolé :

  • Ave flicum, Désolus urgencum polichinelus de ma meufum volare illico presto sortare du tiroirus

 

Le CRS hilare

  • Ah, ah, Polichinelus et toi Guignolus

 

Ben Hur se met à chanter en parodiant Chantal Goya

  • Guignolus, Guignolus, Qui cogne les gendarmes avec son compagnon Gnaffrum. Guignolus, Guignolus qui nous fait rire aux larmes avec sa natte et son nœud papillon

 

Le CRS outré, d’un ton autoritaire

  • Pericolo, Pericolo Moquare flicum méritare prisonam

 

Ben Hur d’un ton assuré

  • Non Moquare flicum, mezigue moquare gendarmum

 

Le CRS tape dans la main de Ben hur en s’exclamant

  • Amigo, Moquare gendarmus meritare paradisiam

 

Puis il s’adresse à Esther

  • En cloquas Donzelas ?

 

Esther assurée

  • Oui flicum, en cloquas

 

Le CRS moqueur :

  • vidéo kaputo : Ouceques ton polichinelle ?

 

Esther montrant son ventre :

  • Dans mon balonas

 

Le CRS hilare

  • dans ton balonas, balonas dégonflum,

 

Esther d’un ton contrarié

  • Non pas dégonflum, platum

 

Le CRS en éclatant de rire

  • Platum !! Maxima malice ta donzellas Ben Hur ! Steuplaisus souflare fortissimo dans mon platum balonas, fortissimo, FOR TIS SI MO, mézigue volare magnum balonas

 

Ben Hur chantant en parodiant Renaud

Quand j' promène mes mains
D' l'autre côté d' son dos
J' sens comme des coups de poings
Ça bouge
J' lui dis "t'es un jardin"
"Une fleur, un ruisseau"
Alors elle devient
Toute rouge
Parfois c' qu'y m' désole
C' qu'y fait du chagrin
Quand j' regarde son ventre
Puis l' mien
C'est qu' même si j' devenais
Pédé comme un phoque
Moi j' serai ja
mais
En cloque

 

Le CRS

  • Cessare Ben Hur ou j’vé chialaré. Maxima malice, Steuplaisus Souflare FOR TIS SI MO dans le BA LO NAS Guignolo

 

Ben hur

  • Excuso flicum, impossiblum souflare, meufum anorexicas : mini balonas dissimulare sous tchador avec minus mignonus polichinelle volaram sortare

 

LE CRS en tendant l’alcootest à Ben Hur d’un ton énervé

  • steuplaisus souflare guignolo dans balonas pas dans ta donzellas, imbecilum

 

Ben Hur se remettant à chanter d’un ton moins assuré

  • Guignolus, Guignolo qui cogne les gendarmes
    Avec son compagnon Gnaffrum. Guignolus ; guigno….

 

Le CRS l’interrompt soudain

  • Ouceques amigo Gnaffrum ?


Esther d’une petite voix fluette peu assurée

  • Dans le coffio flicum avec la farinas

 

Ben Hur troublé s’adressant au CRS

  • Delirium tremens… euh… Delirium maximo grosso … squiuze la flicum. Ma gonzesos soufrare maxima

 

Puis se tournant vers Esther énervé en lui donnant discrètement des coups de pieds

  • «Arretas délilare esther »

 

Esther Sous le coup du choc

  • Aie…. Aie, ben hur…

 

Ben Hur l’interrompant se tournant vers le CRS

  • Ma Meuff soufrare maxima, steuplait flicum urgencum hospitalus

 

Ester continuant en chantant

  • Eh Ben Hur porquare percutare mezigue ? Guignolo, guignolo qui cogne sa gonzesse. Bis repetitas : Guignolo, guignolo qui cogne sa gonzesse Jaloux de son copain Gnaffrum enfermé Dans le coffio de farinas

 

Le CRS applaudit puis se reprend et hurle

  • Sam suffi, sam suffi, cassare mes couilloms, arretare chantaes et jactares, Silencium svouplait. Arretare Roulare mezigue dans la farinas

 

Le CRS ouvre la porte de la mazerati, sort avec force Ben Hur de son véhicule, l’emmène jusqu’à l’arrière de son véhicule et d’un ton péremptoire lui dit

  • Ouvrare coffio BEN HUR ou morticus es

 

BEN HUR en riant ouvre lentement son coffre en se retournant vers le CRS, il attrape son revolver qui était dans le coffre et se retourne brutalement en hurlant et en tirant sur le CRS et sur son collègue qui était à ses côtés

  • Morticus mezigue ah ah ah…. Alah ac barus, keufs morticus ad vita aeternam

 

Puis il ouvre le coffre en grand et libère son copain gnaffrum

  • Gnaffrum sortare, Mezigue refrigerare imbecilus flicum et attentionnum pas touchas ad Esther

 

Gnaffrum sort du coffre en empoignant son parabellum et tire sur Ben Hur stupéfait qui n’a pas le temps de réagir. Il a juste le temps d’entendre avant de mourir

  • Imbecilus, jalousus, cocus et dindonus de la farcas. Mazeratti, canabis , Bellissima Esther et mon fillus polichinellus papourtapom pour Mezigue . Ad revoyure Ben Hur. Acta est fabula (la pièce est finie)

 

Il pose le parabellum dans le coffre se retourne et voit Esther qui est sortie de la voiture et s’est positionnée derrière lui et qui le tient en joug tout en s'exclamant

  • La pièce est finie pour toi aussi GNAFFRUM assez bête pour te laisser enfermer dans le coffre par Ben Hur qui voulait être seul avec moi. J’en ai assez de porter ce tchador, marre de vos tueries, je ne veux plus aller en Syrie. La vie n’est pas un jeu vidéo. Je vais te tuer, je suis obligée pour survivre et offrir une belle vie à notre fils et en faire une belle personne pas un voyou comme toi.

 

Et elle tire en criant : Game over 

Puis elle pose son revolver, retire son chador sous lequel elle est habillée à l'européenne et ses gants que son tyran Ben Hur l'obligeait à porter pour qu'aucun autre homme ne puisse voir ses mains. met le tout dans son sac et se sauve en courant. Elle se débarassera du tout en les jetant dans la Seine. Elle laisse la mazeratti et la drogue mais aucune trace qui permette de l'identifier. Elle sourit en pensant à ces deux idiots qui l'ont sous estimée Quel soulagement de ne plus avoir à parler le « latinfrançargot » le nouveau langage qui a succédé au verlan dans les cités. Comme dit le poète, "la femme est vraiment l'avenir de l'homme

 

Martine (Janvier 2015) pour le défi 158 des croqueurs de mots animé par Lilousoleil 

Dindonus de la farças chez les poulagas

N.B. :

 

Message pour Lilou

Chère Lilou, Je tenais à te remercier. Grace à toi depuis lundi dernier j'ai été obsédée par ce nouveau langage que tu appelles "le macaronisme" au point d'en perdre le rien de  vrai latin qui me reste (je détestais cette matière). Je suis tellement prise  que maintenant je parle à Jeff mon époux en francais latinisé. Il ne sait pas pourquoi et croit peut être que j'ai mes neurones qui ramollissent avec l'âge. Je l'ai rassuré en lui disant que c'était un signe au contraire de ma grande capacité d'adaptation. Il n'a pas vraiment compris !

 

Message pour mes lecteurs :

J'espère que j'ai été claire et que vous avez tout compris. Le cas échéant, N'hésitez pas à me demander des éclaircissements en commentaires.

C'est très difficile d'écrire un texte avec la volonté d'être comprise dans une nouvelle langue que personne ne connait !!

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

luciole 83 28/01/2016 13:39

Et bien, pour un coup de maître, c'en est un ! magnifique ! j'en perds mon latin....
Et j'ai tout compris !
Bravisssssimo !
Bisous hilares

flipperine 27/01/2016 17:44

quelle histoire

Marie de Cabardouche 26/01/2016 23:17

Quelle imagination et quelle prestance pour manier le Latin dans le texte, bravo Martine pour ce bon moment de lecture !

dimdamdom59 26/01/2016 22:41

Super Martine, j'ai tout lu, j'ai tout compris et surtout j'ai beaucoup ri!!!
Bravo et merci pour cette tranche de rire.
Bisous.
Domi.

Gabray 31 26/01/2016 18:11

Très amusant à lire ...
Cordiales amitiés & à +

Josette 26/01/2016 09:26

merveilleux ton polar latinisé... j'ai tout compris alors que je ne cause et encore avec des lacunes la France ! quel adaptation c'est certaine j'irai voir le film et la morale est presque sauve ,-)))
un texte à archiver Martine

Lenaïg 25/01/2016 21:37

Splendide, Martine ! De l'art et de la maestria, unum sublissimum scenarium ! Un grand bravo pour la perfomance, toute mon admiration hilare ! Bizzz.

lemenuisiart 25/01/2016 19:56

Hé bien pas suivi, mais si cela te fait plaisir

Ionard 25/01/2016 18:55

Et bien quel sacré tour de force! j'ai tout compris et bien ri!
Bravo c'était un exercice pas facile mais tu l'as fait avec brio!
Bisum
Danyola

Dgidgi & Michel 25/01/2016 18:16

Excellent !!!
bravo Martine
bisou set bonne soirée

durgalola 25/01/2016 16:05

tu mérites une médaille, non, un prix littéraire, pfitt ! un voyage à Rome !!
je n'en reviens pas ... moi j'ai séché, déjà bien occupé par le partage photos et autres devoirs .. et plutôt que de faire n'importe quoi, j'ai câlé.
Bises et merci

jazzy57 25/01/2016 12:35

Alors là excellent bravo ! je me suis régalée , en plus tu en as fait une véritable histoire d'actualité avec un message bien ciblé .
Pour le parler latin j'avoue que j'ai été contaminée aussi et que j'ai eu du mal à rédiger normalement apres le défi .
Bonne journée
Bisous

Quichottine 25/01/2016 11:32

Je viens de me régaler... et c'est chouette de penser que l'héroïne va s'en sortir. Ouf !!!
J'ai adoré.
Morte de rire en pensant que tu pourrais avoir envie de parler ainsi aux commerçants que tu fréquentes... surtout, ne le fais pas, ils appelleraient police secours... :)
Bisous et douce journée.

fanfan 25/01/2016 10:21

Bravo! Je suis époustouflée par ta facilité à manier le macaronisme ! Et quelle histoire! En plus elle a une moralité ! Et vive les femmes. § bISES

Jeanne Fadosi 25/01/2016 10:09

ce défi n'était pas évident mais je vois qu'il t'a inspiré avec brio ... et même au-delà du raisonnable si j'en crois l'étonnement de ton mari. bises et belle journée

Martine 25/01/2016 09:04

Su-per!
J'ai découvert le défi chez Jeanne. Ce n'est pas évident. je trouve ton dialogue formidable et j'ai bien ri
Merci et bravo Martine
bises
:) ;)

clara65 25/01/2016 07:29

J'ai vraiment "kiffé" et j'ai tout compris ! je n'en reviens pas que tu aies pu écrire tout ça, ce n'est pas évident du tout ! j'ai bien rigolé aussi. Bravo, bravo, bravo !
Amitié

Lilousoleil 25/01/2016 07:11

moi je te félicite car non seulement tu as pris un sujet difficile, actuel et ultra sensible.... Tu as su tiré ton épingle du jeu brillamment... Merci pour ta participation et ton texte qui fait rire au début nous emmène peu à peu vers une réalité tragique.... Rassure-toi on comprend tout.
avec le sourire

jill bill 25/01/2016 05:42

Oh oui ce n'était pas un sujet des plus faciles... et tu l'as traité en sujet sensible du jour... ! Défi relevé haut la main... merci Martine et bon lundi en croqueur de latin... bises

colettedc 25/01/2016 04:43

Bravo Martine ! C'est super ! Justement, je pense à ceux qui ne sont pas dans le contexte du jeu, pour moi, ils vont se questionner à notre sujet, hein, et pour cause ... hi ! hi ! hi ! Bonne semaine ! Bises♥