Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

Il y a saint et sein

Photo pixabay

Photo pixabay

Il ne faut pas confondre : Il y a saint et sein. 

Dans l’expression française « ne pas savoir à quel saint se vouer» j’aimais, ne croyant ni en dieu ni en ses saints, changer le « saint » en sein.

Mais cela c’était avant quand j’avais un sein gauche et un sein droit.  C’était difficile de savoir auquel me vouer et en préférer l’un à l’autre car étant du centre et ayant même adhéré en son temps au MODEM, mon cœur tendait plus vers la gauche et ma raison vers la droite.

A présent je n’ai plus qu’un sein : le gauche qui se sent bien solitaire. Parfois je me dis que mon sein droit, se sentant moins aimé,  a déprimé  et s’est laissé envahir par le vilain cafard qui l’a dévoré. Mais peut être que je me trompe et que mon sein gauche, jaloux de son rival, a tout fait pour le chasser car il savait qu’il n’y a pas de vrai centre et que le cœur des gens du centre passe souvent de gauche à droite et vice versa.

C’est psychologiquement difficile de perdre un sein, il ne repoussera pas et je ne le ferai  pas reconstruire comme certaines de mes compagnes de galère. Je préfèrerais faire enlever l’autre. Au moins je serai plate comme une limande et je pourrais quand je suis à la plage,  et que j’en ai assez de lire, poser mon livre ouvert sur ma poitrine sans qu’il soit en déséquilibre. Il faut bien positiver. J’aurais moins peur aussi que mon sein gauche, se sentant trop solitaire,  soit aussi envahi par le cafard.

Quand mon docteur m’a annoncé son terrible plan de lutte anti cafard  qui comprenait, entre autres barbaries (chimiothérapie, radiothérapie), l’ablation de mon sein droit;  j’ai eu envie de lui demander si elle allait en faire l’offrande à Dieu ou à ses saints mais je ne lui ai pas dit pour ne pas la blesser. En effet, il faut que je vous dise que son nom est DONNADIEU. Cela ne s’invente pas, c’est son vrai nom, je vous le jure chers voyageurs de mon quai des rimes. Et comme dans les moments difficiles de ma vie, j’ai toujours positivé, je me dis que Je préfère au moins donner un sein à Dieu que lui donner ma vie et s’il fallait lui donner le deuxième, je le lui donnerai aussi.

Martine / Novembre 2016 pour l'atelier N° 16 de Ghislaine.

Les mots en gras dans le texte sont ceux imposés par Ghislaine et qui ont inspiré mon texte car quand j'ai vu galère, avant et après le sujet s'imposait pour moi.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ulysse 12/11/2016 23:52

une leçon de vie et de courage pleine d'humour

Mandrine 11/11/2016 22:57

J'ai entrouvert ce blog car il était sur le récapitulatif de Ghislaine et après lecture je reste sans voix devant cet atelier,
Positif, émouvant, drôle, courageux
Chapeau bas Madame
Bonne soirée
Amicalement
Mandrine

Assoula Warda 10/11/2016 21:17

Avant tout chapeau!!! très beau texte tourné avec humilité et un brin d humour
Mais aussi bravo pour la personnalité qu''on perçoit dans ce texte plein de courage et de force de caractère ton texte m'a beaucoup ému que dieu te garde et te donne guérison complète bizz Assola

marine D 10/11/2016 17:01

Bravo Martine de le dire si simplement et joliment, j'ai connu cela, mais la vie continue
La photo est belle, merci

Annick 10/11/2016 14:56

baba devant ton texte!
et c'est d'un nul pour facebook d'avoir censuré cette photo!
bisous.

eMmA MessanA 10/11/2016 10:38

Je suis très impressionnée par ton humour lucide et ta belle écriture. Tu as ainsi su sublimer une étape si personnelle et délicate de ton existence.
Juste, bravo !
eMmA

gibee 10/11/2016 10:02

Quel beau texte...

Danièle C. 10/11/2016 09:00

Je reviens par ici pour lire ton joli pamphlet au sein qui t'a quitté et à l'autre qui l'a peut-être chassé !
J'ai vécu, comme tu le sais, la même expérience mais je n'ai pas su le dire aussi joliment et poétiquement que toi, je positive aussi sur mon sein gauche, oui moi c'est le gauche, disparu depuis plus de 5 ans, je l'ai presque oublié celui-là !!
Amitiés.
Danièle.

Polly 10/11/2016 08:54

Ton texte est tellement tonique plein d'humour mais aussi de ténacité etde courage. Tu es un bel exemple de vitalité. MERCI.

écureuil bleu 09/11/2016 22:38

Ton texte est très émouvant, et comme toujours très bien écrit. Tu utilises toute ton énergie et ta volonté pour te battre contre cette maladie. Je t'admire. Bisous

hellebore95 09/11/2016 19:55

je disais donc : lorsqu'il faut en passer par là. Moi non plus, je n'ai pas "reconstruit", cela ne gênait pas mon époux, sinon je l'aurai fait pour lui. Mais tu sais, le choc passé, on vit très bien avec un seul sein !
MERCI de donner des nouvelles régulièrement, cela nous rassure et je constate ton courage et ta détermination, avec, en plus, le talent de l'écriture. MERCI ma Douce. Belle soirée. Je t'embrasse. Coryphee

hellebore95 09/11/2016 19:51

BRAVO ma Douce, défi hautement relevé ! Le mot GALERE s'applique bien ici, lorsqu'il fa

hellebore95 09/11/2016 19:51

BRAVO ma Douce, défi hautement relevé ! Le mot GALERE s'applique bien ici, lorsqu'il fa

Nell 08/11/2016 20:06

Déjà je te salue bien bas, Martine, car tu as le courage et le pouvoir de lui répondre à ton cafard et de quelle façon!!! Je t'admire. Un grand bravo pour tes mots qui me touchent, surtout en ce moment. Je t'embrasse, mon vaillant petit soldat et te souhaite une douce nuit étoilée.

Quichottine 08/11/2016 18:31

J'ai beau savoir que tu répondais à un défi, je suis émue et pourtant souriante en te lisant.
J'admire ta capacité à mettre de l'humour dans ce récit qui te touche de si près.
J'ignore comment je réagirais, tu as une pêche d'enfer, Martine. Respect.
Je t'embrasse fort.

LADY MARIANNE 08/11/2016 17:37

Gros bisous

Pas facile un seul sein. Je serais de ton avis enlever l,autre.
Une terrible epreuve a passer.
Bon courage, en lorraine jusqu,a jeudi
Je t emnrasse !

durgalola 08/11/2016 16:07

tu as écrit un excellent texte disant ta douleur, mais aussi ta façon positive de vivre. Se palper les seins est une nécessité, on devrait l'apprendre aux jeunes filles ; moi, je n'y pense pas. Le jour où tu auras terminé tous tes soins, j'espère que vous vous offrirez un beau cadeau. Bises et merci pour ton partage. Bon vent (des globes).

jazzy57 08/11/2016 13:55

Bravo Martine pour ce texte plein d'humour qui résiste à ce terrible cafard .
Tu jongles vraiment très bien avec les mots comme aussi avec les maux , j'admire !
Bonne journée
Bisous

Evy 08/11/2016 13:30

Merci pour ce partage bonne journée bis

chrisch2 08/11/2016 12:08

Tu sais si bien parler de cette terrible maladie : que d'émotions ! bises@+

Ghislaine 08/11/2016 11:51

Il aurait été dommage que je ne lise pas cet atelier Martine....
Nous avons donc toutes les deux un sein en moins (moi reconstruit)
Moi je dis toujours qu'il vaut meux se vouer a celui de droite car le gauche
est un ORI (objet remplaçant identifié lol)
Trop de point ?, je te l'accorde...rends m'en quelques uns ok !!
Je prends le lien de l'atelier pour le récap, c'est mieux pour aller te lire directement..
Merci a toi pour ce texte plein d'humour malgré le contexte et j'approuve , je réagis pareil !
plein de bisous Martine.....Oui tu es gentille lol

Renee 08/11/2016 11:42

Un texte qui malgré cette maladie et toutes les souffrances que cela implique reste plein d'humour. Je t'admire!
Quand au deuxième, la précaution serait peut-être effectivement de l'enlever. Mais c'est une décision difficile je présume. Bravo d'oser aussi en parler si librement. Tu est vraiment courageuse...J'espère que plus jamais tu n'auras a affronter a nouveau ce sale crabe. Gros bisoussss

Chloé 08/11/2016 11:31

D'abord tu jongles magnifiquement avec les mots et ça déjà j'adore..Ensuite tu as dans tes textes quelque soit la dureté de la situation rencontrée , un rebond, un humour,, un esprit combatif et une légèreté dans ta manière de dire les choses qui sont communicatifs et ça aussi c'est extra et ça donne au lecteur courage et tonus. Merci Martine pour tout ce que tu véhicules, pour ta fidélité aussi sur mon site. plein de gros bisous. Cordialement. chloé

chatou11 08/11/2016 11:26

Ma chère Martine, quel beau texte sensible et mêlé d'humour. Je reste sans mots devant ton courage je ne peux que t'envoyer toute mon amitié.
Bisous tout plein
chatou

Amatxi 08/11/2016 10:34

C'est un texte magnifique qui m'a donné des frissons. Tu es très courageuse, bravo.
Je vais te parler de ma grand mère, qui, toute jeune femme, a subi la même opération. Elle a triché quelque temps en plaçant quelque chose dans son soutien-gorge et elle nous a quitté à 90 ans. Son autre sein n'a pas voulu rejoindre les saints.
Plein de bisous et belle journée

Jeanne Fadosi 08/11/2016 09:50

A peine croyable en effet ce nom et on doit le moquer gentiment mais au fond c'est un beau nom. Ce qui n'enlève rien à ton cran, être battante ne suffit pas mais cela aide à la réussite des traitements. J'aime aussi ta sagesse de renoncer à la chirurgie réparatrice mais ne mutile pas ton autre sein sans nécessité. Après tout, n'est pas non plus une comparaison flatteuse que celle des amazones ? Je te l'accorde elles sont un peu trop présentées comme des belliqueuses mais est-ce vraiment le cas ou les aedes, sans doute sexistes, qui les présentaient ainsi ?
Bises et belle journée martine

ABC 08/11/2016 09:26

Un sourire pour un texte qui en dit si positivement long, je reste sobre dans mes mots et te dis juste, bravo !

DD 08/11/2016 08:50

Ton courage est exemplaire Martine, tu es une battante et j'admirais toujours les patients qui, comme toi, avaient cette force face à la maladie, quelle qu'elle soit ... tu fais partie de ces patients qui ne subissent pas et qui entendent la vérité, j'en ai tellement rencontré qui me disaient, quand j'expliquais le soin, "faites votre travail" sans chercher à savoir et de toujours me remercier presque en s'excusant d'être là et de "me donner beaucoup de travail" ..... comme si c'était moi que ça allait fatiguer ! ... chacun réagit différemment, pour la Médecine nous sommes tous un cas différent de l'autre mais ce qui est sûr c'est que la personne qui subit ne peut pas se battre
On ne choisit pas son nom et tout le monde ne s'appelle pas Martin comme nous deux .... moi je travaillais avec un médecin dont le prénom est Sauveur, vrai qu'aux urgences il en a sauvé plus d'un !
Je te souhaite une bonne journée, Bisous

Ionard 08/11/2016 08:43

Martine, tu le sais ,j'ai toujours aimé ta façon d'écrire, ton imagination, tes envolées lyriques... mais là je reste sans voix. Tu positives toujours et je pense que ce combat là tu l'as gagné haut la main!
Que de coïncidences entre les saints des cieux, les seins du corps et les Donnadieu! Je t'admire et tu me donnes toujours du courage! Merci merci
Je t'embrasse fort!
Dany

Sido 08/11/2016 08:40

L'hu mour, l'hu mour, pour l'a mour l'a mour des mots, ; 2 lettres à changer ni de gauche ni de droite, et c'est aussi le sens de ton texte Martine; Bravo et des souhaits pour ce qu'évoque les mots d'humour.

lyly 08/11/2016 08:19

tu viens de subir une épreuve très difficile et on le voit dans tes mots, d'ailleurs c'est ce que te dirais les croyants dieu te mets à l'épreuve, phrase que je trouve stupide car beaucoup de monde subissent cette épreuve autour de moi en ce moment (4) mais je ne sais comment te dire des mots réconfortants car je ne sais le faire, alors je te souhaite encore beaucoup de courage.
bises amicales
lyly

Claudine/canelle 08/11/2016 08:12

J'aime beaucoup ce que je viens de lire , sous fond de souffrance un sourire pour nous réconforter..
Difficile de connaitre l'avenir ..et je connais bien le sujet , mais la positive attitude quand on peut est une bonne therapie ..Merci pour ce beau partage Martine
Bisous

lilousoleil 08/11/2016 08:10

Je reconnais bien là la finesse de tout humour... Quel belle leçon de courage ! je t'en remercie
et puis j'ose je sais que tu le prendras pour que cela vaut
: tu pourras toujours rembourser de mousse ton soutine gorge comme je le faisais parfois dans ma période pré pubère
avec le sourire

jill bill 08/11/2016 08:06

Ah oui alors, il est de ces noms dans des professions... comme ci elles n'attendaient qu'eux... Côté épreuve la mutilation en est une... tu as eu un sacré courage !!! Merci, bises de jill

danièle 08/11/2016 07:46

une épreuve tellement difficile, je ne peux que te souhaiter courage et surtout plus d'épreuve de ce genre.
bisous
danièle

Séverine 08/11/2016 06:56

Une épreuve qu'on ne souhaite à personne. Bon courage.