Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour les jeudis en poésie du défi 178 des croqueurs de mots animé par Lilou (Thème : "paradis") je partage avec vous aujourd'hui une chanson d'Anis, chanteur de Cergy en hommage à sa ville, ma ville aussi Cergy que j'aime tant et que je n'arrive pas à quitter complètement car c'est vraiment un petit paradis.

N'est ce pas ainsi qu'on s'imagine le paradis

N'est ce pas ainsi qu'on s'imagine le paradis

J'y ajoute un de mes  poèmes "Brumes lactées" écrit en 2007 avec des noms de rues ou de lieux de Cergy (Une autre façon de voir Cergy) pour illustrer ma photo ci-dessus :

Au  point du jour, dans le verger d’un  maraîcher,

En haut d’un abricotier,  un vieux chat perché,

A peine sorti des douces brumes lactées,

Observe les hérons sur l’île  des étangs.

Déjà l’hiver mais où sont les neiges d’antan ?

Face à l’obstacle d’eau,  songe-t’il impuissant

Sous le ciel, aujourd’hui désert de nuages,

Un grand chêne d’or d’un jardin du  village

Veille altier sur le chemin de halage.

Quai des Mariniers,  près du port de plaisance,

Le vent frais chante  une merveilleuse romance

à la Goélette « bonne espérance »

A Saint Christophe près du bel axe majeur

La grande horloge marque tout juste sept heures

La lune corail laisse place aux voyageurs

qui courent vers la gare encore engourdis

par leur rêve d’abondance et d’embellie

pressés de revenir au plus vite à Cergy

Tag(s) : #Poèmes

Partager cet article

Repost 0