Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

Amitié virtuelle

Photo pixabay

Photo pixabay

Je n’ai jamais trop cru à la vraie amitié sur la blogosphère et pourtant je me suis fait quelques vraies amies mais le plus souvent après les avoir rencontrées. Je ne les citerai pas ici de peur d’en froisser certaines si par malheur je les oubliais car J’en ai rencontrées beaucoup depuis maintenant 12 ans

J’en citerai au moins deux pour leur rendre hommage parce qu’elles ne sont plus avec nous hélas fauchées toutes deux par ce qu’on nomme "une longue maladie" :

  • Armide dont les chroniques drôles, vivantes et sensibles de sa vie à Paris avec son bouledogue PISTOL m’enchantaient chaque matin. Elle est venue sur mon blog grace à une de mes amies poète dont j'avais parlé. C’était une magicienne de l’écriture, intuitive, curieuse avec une grande élégance de cœur et d’esprit : Une bien belle personne. Nous nous sommes rencontrées plusieurs fois à Paris et à Cergy. Une profonde amitié est née. Pistol est mort en 2013. Armide nous a quittés en juin2014. Je pense souvent à elle notamment quand je me promène aux étangs de Cergy qu’elle avait tant aimés. J'ai la curieuse impression qu'elle est présente avec moi lors de mes promenades.

 

  • Marithé tant attachée à ma terre d’adoption le Val d’Oise qui l’avait vu naître et qu’elle avait quitté pour le littoral de la Loire Atlantique. C’est ce qui l’a fait venir sur mon blog Cergyrama. Je suis allée voir le sien en retour. Chaque matin elle me faisait beaucoup rire avec les photos, les dessins légendés qu’elle publiait. Derrière cet humour particulier, Marithé cachait une grande sensibilité, générosité, gentillesse. Elle aimait que les autres soient heureux et elle les faisait rire. Je me souviendrai toujours de la journée que nous avons passée ensemble avec nos époux respectifs sur l’île de Noirmoutier. Je garde précieusement dans ma cuisine le pot à sel qu’elle m’avait si gentiment offert. Une amitié est née de cette belle rencontre. Nous continuions à échanger par mail. Elle s’est éteinte en juin 2016. Je ne peux pas revenir à Noirmoutier dans les lieux où nous avons été ensemble sans avoir le cœur serré en pensant à elle.

Je reste attachée à certains amis de blog que je n’ai jamais rencontrés car échanger des commentaires pendant plusieurs années cela tisse des liens même si souvent ces quelques mots laissés sont bien souvent des politesses sans réel intérêt si ce n’est celui de dire qu’on est passé, qu’on est là toujours fidèles. Parmi ces amis il y en a que j’ai depuis longtemps envie de rencontrer mais je n’ose pas le leur dire par timidité certes mais souvent aussi parce que je ne sens pas, peut-être à tort, la même envie de l’autre côté et que j’ai peur d’être une nouvelle fois rejetée comme l’a fait ma mère depuis ma naissance pour des raisons que j’ai comprises bien trop tard.

J'ai aussi de  nouvelles amies de blog auxquelles je rends visite à chaque fois qu’elles publient un nouveau billet sauf le samedi et le dimanche qui sont des jours de repos sans PC. J’aime leurs blogs, je devine leur personnalité à travers leurs écrits et je suis certaines que la plupart d’entre-elles sont de belles personnes. J’aurais parfois envie d’en rencontrer quelques-unes notamment celles qui écrivent avec lesquelles je me sens en parfaite harmonie de pensée. C’est plus difficile pour moi de trouver cette osmose avec des blogueurs photographes que je n’ai jamais rencontrés et qui n’accompagnent pas leurs photos de texte. De nature méfiante, j’estime que je ne les connais pas assez, que je pourrais être déçue alors je me contente de cette amitié virtuelle fort confortable et c’est vraiment dommage.

Pour moi il n’y a pas de réelle amitié si l’on ne s’est pas rencontrés enfin c’est ce que je pensais avant le cancer. J’ai changé d’avis depuis. Quelques-uns de mes vrais amis dans la vie pendant cette période m’ont laissé un peu tomber comme si j’étais contagieuse. Je pense qu’ils étaient gênés, ils ne savaient plus quoi me dire. J’en ai été profondément meurtrie. Certains sont revenus dès qu’ils ont su que j’étais en rémission. Certainement que j’aurais eu la même réaction à leur place alors je ne leur en veux pas.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir que c’est une amie de blog que je n’ai jamais rencontrée dont je visite le blog depuis peu de temps qui m’a le plus soutenue. Elle m’a écrit régulièrement des mails me demandant de mes nouvelles, me racontant aussi son quotidien car elle a compris qu’il ne fallait pas me parler de ma maladie mais de me distraire avec d’autres jolies choses de la vie et d’être là tout simplement. Elle m’a même adressé une carte postale qui m’a énormément touchée et que je garde précieusement dans le tiroir de ma table de nuit et un petit cadeau pour Noël : un petit pantin de bois à suspendre dans le sapin. Je ne vous dirai pas son nom. En me lisant elle se reconnaitra. J’aimerais tant la rencontrer mais nous habitons loin l’une de l’autre à l’opposé du pays.

Je voulais la remercier particulièrement. Sa bienveillance et son amitié m’ont été précieuses et ont participé à ma guérison. Je suis reconnaissante aussi à tous ceux que je n’ai jamais rencontrés mais qui, à travers les commentaires du blog ou même par mail, m’ont demandé de mes nouvelles. Ce n’est pas grand-chose, un tout petit rien qui est vraiment beaucoup pour celui qui reçoit ce témoignage de sympathie. J’en suis d’autant plus touchée que je suis une taiseuse qui n’aime pas afficher son amour, son amitié et qui, cela peu paraître paradoxal, peut plus facilement exprimer sous stress son désaccord ou son inimitié et souvent maladroitement.

Martine / pour le défi 110 d’Evy ayant pour thème l’amitié virtuelle.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

manou 02/06/2017 16:31

Bonjour je découvre ton blog grâce à Quichottine et je viens de lire ton message qui me touche beaucoup. Je ne connaissais pas tes amies virtuelles et je vais aller voir leur blog puisque tu mets le lien. Il y a dans le virtuel comme dans la vraie vie de belles rencontres possibles, des êtres qui sont là et avec qui on fait connaissance à travers nos commentaires, virtuels certes mais qui ne sont pas moins sincères. J'ai rencontré récemment deux amies blogueuses et j'ai été bouleversée par cette rencontre. je ne leur ai pas avoué que je n'en dormais plus tant je languissais de les voir et d'échanger avec elles. Maintenant je suis apaisée et je pense de plus en plus que de faire entrer le virtuel dans la réalité peut amener des déceptions mais aussi de grandes joies. En tous les cas ce n'est pas anodin d'accepter de rencontrer quelqu'un...Quand à la maladie, je comprends ton désarroi mais que veux-tu chacun fait comme il peut pour exprimer (ou pas) ses sentiments. Mon époux dans un cas pareil prend des nouvelles mais ne va jamais voir la personne malade parce que si c'était lui, il ne voudrait justement pas qu'on vienne le voir...Moi à l'inverse, j'ai été jusqu'à la veille de sa mort au chevet de ma meilleure amie, alors qu'en même temps ma mère était aussi au plus mal et je partais le ventre serré de douleur tous les matins travailler. On donne ce qu'on peut donner et aujourd'hui tu nous donnes beaucoup par ton message et ton article et je t'en remercie du fond du coeur.

écureuil bleu 25/05/2017 12:13

Bonjour Martine. Ton texte est très émouvant. Je connaissais Armide et son chien Pistol, il y a quelques années. Les rencontres de blogueurs ont toujours été très sympas, et avec certaines de vrais liens d'amitié se sont tissés. Bisous

mansfield 23/05/2017 22:21

Comme chaque fois ta mise à nu nous envoie un coup de poing dans le plexus! Merci à toi, pour ton courage et la formidable leçon de vie que tu nous donnes!

chloé 23/05/2017 21:45

Oups, plein de fautes! Grrrr! lC'est bien moi ça! L 'émotion sans doute et ....la vue basse, plus l'étourderie lol! Mais bon c'est le contenu qui compte. re bisous. chloé

chloé 23/05/2017 21:41

Un texte très émouvant Martine et un bel hommage aussi à Armide et à .Marithé . Il y a comme ça des belles rencontres, des mots qui touchent, qui font écho mais Il faut du temps pour se connaitre, du temps aussi pour se dévoiler. C'est vrai que la maladie, le malheur, la tristesse font souvent fuir et créent parfois le vide autour de soi, ,je l'expérimente aussi dans ma vie de tous les jours! Peut être parce que ça les touchent trop, que ça réveillent leurs peurs... Je ne sais pas mais j'ai souvent eu plus de retours sur les blogs quand j'abordais dans l'écriture ce thème de la maladie, de la souffrance sans doute parce que c'était moins directe et que les personnes à qui je m'adressais étaient aussi moins impliqués..C'est vrai qu'il y a beaucoup de visites par politesse mais il y a aussi, moins nombreux certes, de véritables coups de cœur, de véritables liens qui se créent, des affinités..Ce qui m'intéressent sur les blogs d'écriture ce sont ces échanges, ces discussions où l'on peut confronter ses idées, ses points de vue y compris sur l'écriture sinon pourquoi faire un blog si l'on écrit que pour soi... je l'ai fait pendant des années pour extérioriser mes peurs, ou le trop plein d'émotion que j'avais du mal à gérer, ça m'a fait du bien et apaisée mais aujourd'hui ce n'est pas ça que je viens chercher. Passe une bonne soirée Martine .Bisous. Chloé

ulyssel 23/05/2017 21:34

Un bel hommage à tes amies blagueuses disparues Moi aussi je me suis fait des amis grâce à mon blog dont un Marc que j'ai aussi hélas perdu

kprice 23/05/2017 03:43

Un article très émouvant ... avec de beaux sentiments.
Je ne suis cependant pas tout à fait de ton avis en ce qui concerne l'amitié virtuelle. Je pense que l'amitié par écrans et claviers interposés peut être une réalité. Pour ma part, je peux te dire qu'un lien d'amitié réelle s'est tissé au fur et à mesure avec certaines personnes ... sans pour autant se le dire (j'ai toujours considéré que l'amitié ça se vit, ça ne se dit pas forcément). J'ai rencontré quelques personnes, très peu, car j'ai un tempérament un peu "sauvage" comme on dit. Je n'éprouve pas forcément le besoin de voir les gens pour partager de bons moments. D'ailleurs, il m'est arrivé, après avoir rencontré quelqu'un avec qui je communiquais depuis plusieurs année, de ne pas me sentir à l'aise avec la personne. La relation s'est donc arrêtée après cela, et même les échanges de commentaires étaient devenus impossibles. Une sensation vraiment bizarre et triste aussi.
Par contre, il en est d'autres que je ne verrai probablement jamais, mais auxquelles je tiens très fort. Et là où je suis complètement d'accord avec toi, c'est lorsque j'ai été atteinte du cancer moi aussi, j'ai vécu comme toi, une désertion de certains de mes amis très proches (dans la réalité), quand d'autres, relations de blog, ont été présentes là où je ne les attendais pas du tout. C'est là que je me dis qu'entre le "virtuel" et le "réel" il n'existe plus de barrière.
Il y aurait bien des choses à dire encore tant le ressenti peut être fort concernant ce sujet, mais ce serait bien long à développer dans un commentaire.
Je vais donc m'arrêter là et je te remercie pour tes mots vraiment très touchants.
Bises Martine;

fanfan 22/05/2017 21:54

J'ai connu virtuellement les deux personnes dont tu parles ;j'ai été peinée de leur disparition même si je n'ai pas eu l'occasion de les rencontrer . Je crois à l'amitié même virtuelle avec certaines personnes, avec lesquelles on se sent bien lors des échanges de paroles.
Il y a aussi des déceptions bien sûr.

C'est formidable de se sentir soutenue dans l'épreuve . Mais il est vrai que la maladie fait peur aussi . Chacun réagit à sa façon.
Je te souhaite une bonne soirée

Evy 22/05/2017 21:23

Bonsoir Martine très émouvant , l'amitié oui sous toute ses formes perdre des amies c'est cruelle tu leur rend un belle hommage merci pour ta participation je met en ligne passe une douce soirée bisous

cheznous62 22/05/2017 20:07

Une très belle page sur l'amitié Martine, je te comprends quant à la perte de tes amies et tu sais si bien leur rendre hommage.
Je n'ai pas encore rencontré d'amie virtuelle mais j'ai beaucoup "d'atomes crochus" avec certaines de mes ami nautes et çà m'aide moralement les jours que l'on appelle "gris" ... leurs mots gentils me confortent .. Et j'ai grand plaisir à suivre leurs blogs si diversifiés.
Je suis très discrète et prudente sur le net !
Je te souhaite une belle semaine ensoleillée, quel bonheur ces beaux jours !
Bises du soir .
Nicole

durgalola 22/05/2017 19:28

je connaissais le blog d'Armide et son Pistol et je ne savais pas qu'elle avait disparu. Il y en a tant qui cessent d'écrire tout simplement. J'appréciais beaucoup son blog, sa gentillesse.
Je te remercie beaucoup pour ton texte qui me touche beaucoup et qui me fait devenir timide à mon tour.
Cela a été une belle nouvelle aujourd'hui et t'embrasse sincèrement.
Bises

Gabray 31 22/05/2017 17:21

J'adore ton article sur l'amitié qui s'édifie certes virtuellement, mais devient au fil du temps et des commentaires un lien réel . On dit que seules les montagnes ne se rencontrent pas.
Les personnes : oui , arrivent à se rencontrer un jour !
Hélas, quelques amis nous quittent, car la vie est parfois plus brève pour certains d'entre nous ! Penser, rendre un hommage aux disparus est je crois indispensable. Un grand merci pour ce superbe article! Cordiales amitiés & à+

Lenaïg 22/05/2017 17:13

Bonjour Martine. Comme je suis une "taiseuse" (enfin, la plupart du temps mais pas toujours) et que j'écris plus facilement que je ne m'épanche oralement, je te comprends ! Je crois en la sincérité des amitiés virtuelles, qui sont différentes de celles de la vraie vie. J'aime beaucoup te lire et là c'est un superbe et dense billet. Une rencontre réelle n'est pas impossible de nous deux, lorsque je me serai désencombrée de plusieurs contingences à régler, ce sera à étudier et si tu le souhaites, nous pourrons le réaliser ;). Gros bisous.

colettedc 22/05/2017 16:59

Superbe billet, Martine ! En ce qui me concerne, je n'ai pas rencontré beaucoup de blogueurs et blogueuses, sauf quelques-un(e)s des environs et une seule personnne d'un autre pays mais, je trouve que cela renforce nos liens. Rencontés(e)s ou pas, on s'attache à nos ami(e)s vrtuels. Le départ d'une personne quelqu'en soit la raison, nous fait vraiment quelque chose et on ne peut l'oublier !!! Merci pour ce beau témoignage et gros bisous♥ et douce poursuite de ce lundi !

jazzy57 22/05/2017 15:48

Un billet tres émouvant Martine , l'amitié oui sous toute ses formes et le virtuel n'est pas le moindre . Une magnifique réflexion sur ce qu'engendre la maladie , l'éloignement de ceux qu'on croyait bien proches et le contact d'autres personnes que l'on ne connait pas dans la réalité . Personnellement c'est grace aux blogs que je suis entrée dans un groupe de personnes vraiment sympathiques qui partagent les mêmes intérêts pour la photo, l'écriture, la lecture, les sorties de tout genre . Je ne peux m’empêcher de penser aussi à un ami qui a eu des gros problèmes de santé qui ne peut plus continuer son blog . Les blogs comme dit Zaza c'est un peu une seconde famille , avec qui on partage beaucoup . Je pense me livrer un peu plus dans mes commentaires parfois que carrément sur mon blog surtout quand le bon côté des choses n'est pas évident à trouver .
Bonne journée
Bisous

Renee 22/05/2017 15:24

J'ai visité les deux liens des tes amis aujourd'hui partie cela fait étrange de voir les blogs malgré cela. Je trouve une similitude avec celui de Marithé (que je crois avoir déjà vu) et Dom (http://chez-dom.eklablog.com/) qui se bat en ce moment aussi......2 blogs plein d'humour..
Tu sais, vu ce que tu as traversé je pense que tu devrais vraiment dire à ceux que tu as envie de rencontrer, ton souhait. D'abords parce que cela te sera bénéfique de l'exprimer et qui sait déboucheras sur une vraie rencontre. Si ce n'est pas le cas est que tu essuie un refus pour quelques raison que se soit, au moins tu aura tenté et tu n'auras plus de regrets......Il vaut mieux vivre avec un non clair qu'avec des regrets qui empoisonnent la vie, qui elle comme tu le sais est courte. Enfin c'est un avis perso mais pense-y.....juste cette précision..Si refus c'est pas forcément de non intérêt ce peu être les KM ou l'emplois du temps comme aussi bien sûr les finances, ne prends pas comme refus de toi....Gros bisous magnifique article

Nell 22/05/2017 13:56

Ce que tu as vécu je le vis tous les jours, ma chère Martine, puisque mon époux est gravement malade. Il me faut être forte pour deux, le soutenir de mon mieux, comme je le peux et ce n'est pas facile pour lui, comme pour moi. Comme toi certaines de mes amies se sont éloignées, l'étaient-elles réellement? J'ai fait deux rencontres d'amies blogueuses et c'était comme si je retrouvais des amies. Je vais bientôt faire la connaissance de trois autres. Ces personnes me soutiennent souvent par mails et nous échangeons beaucoup. Elles m'apportent énormément car je me sens si désemparée, parfois... Ton message d'amour pour tes deux amies a été ressenti, j'en suis certaine, par beaucoup d'entre nous. Je suis si heureuse que ton état s'améliore. Un grand merci pour ton témoignage. Je t'envoie de gros bisous et te souhaite une très agréable journée

Eglantine 22/05/2017 11:28

bien des sentiments sont exprimés dans ton billet ...sommes nous virtuels ou pas ? les uns uns et les autres nous sommes "aveugles" du physique de l'autre mais est ce pour autant que les sentiments que nous échangeons sont moins profonds ? personnellement je ne le crois. Je ne mets jamais de commentaire de "politesse" ...J'ai fait peu de rencontres "réelles" mais celle la , elles n'on fait que confirmer ce que nous avions ressenti par nos échanges écrits...une amitié affectueuse.
Si je m'inquiète d'un ami ou amie blogueur cela a la même importance que ceux de mon environnement.
Je ne suis pas spécialement une "taiseuse" mais plutôt la crainte d'être indiscrète ...pourtant les gens que je côtoie ici et là compte vraiment pour moi et c'est ainsi que la raison voudrait que je devrait vraiment lever le pied de mon blog et que régulièrement j'y reviens. Il y a quelques part sur cette terre en différents endroits des personnes avec qui j'ai grand plaisir à dialoguer ! alors en "trous de gruyère" je vais je viens sur la blosphère ! bisoussss

Eglantine 22/05/2017 11:31

Eglantine as tu vu toutes les fautes ! ben non encore une fois j'ai validé sans relire ..alors pourquoi relire après n'est ce pas un peu stupide ....si, si !

covix 22/05/2017 11:09

Bonjour,
Quoi dire de plus, c'est vrai que cela n'a pas la même valeur, la vrai amitié, et ce monde virtuel, je pense quand même que derrière ça toile, c'est une amitié de partage, tant dans le bonheur que dans nos malheurs.
Un bel hommage émouvant à tes deux amies.
bonne journée
Bises

LADY MARIANNE 22/05/2017 09:24

voilà une participation bien précise pour une " taiseuse " lol
l'amitié virtuelle ou pas est compliquée -- copine- amie --
l'essentiel est de passer de bons moments--- d'échanger-- de voir d'autres choses-
chacun apporte sa touche perso-
bisous amicaux-

Quichottine 22/05/2017 08:48

Ta page du jour est très émouvante. Ton hommage à Armide et à Marithé est magnifique.
Je comprends tout à fait ce que tu ressens.
Lorsque nous rencontrons l'un ou l'une de nos aminautes, ce n'est jamais anodin. Lorsqu'ils disparaissent, nous perdons vraiment un ami, surtout si nous avons passé du temps ensemble. J'ai aussi ces souvenirs qui pincent le coeur.
Pour ce qui est de la maladie, c'est vrai que rien n'est simple. Comme tu l'écris si bien, j'ai été confrontée à ces moments où je ne sais pas quoi dire... même à des personnes de ma famille.
Peut-être est-ce parce que ma peur de les perdre est tellement forte que je sais que je ne pourrais pas me contenter de banalités et que j'en pleurerai...
J'ai vécu les derniers moments d'une amie que j'avais rencontrée grâce au blog... je l'ai vue être plus faible à chaque rencontre. Pourtant, je sais que nous étions heureuses de nous retrouver. Peu avant son décès, nous ne passions plus avec elle que quelques minutes trop brèves. Elle se fatiguait tellement vite !
Je crois que cette présence était importante, et pourtant, ce n'étaient plus que quelques mots d'encouragement et nos regards qui se croisaient.
L'embrasser, longuement, avant de partir, comme si nous ne devions jamais nous revoir... alors, que dire aujourd'hui ? Un jour, ce fut le cas.
La maladie est terrible.
Merci pour cette page, Martine. J'ai été heureuse de savoir que tu avais eu l'énergie de vaincre, de résister et que tu continuerai de lutter pour d'autres comme tu l'avais fait pour toi.
Je t'embrasse fort.

Azalaïs 22/05/2017 08:48

Encore un joli billet,
je dois être d'un naturel beaucoup plus distant car j'ai toujours peur de me lier trop par peur d'être déçue. Moi aussi j'ai été abandonnée et par mon père et par ma mère ensuite, beaucoup de pseudos amis se sont éloignés pendant la maladie de ma mère, certains changeaient même de trottoir en me voyant, mon propre frère ne m'a jamais proposé d'aide pour me soulager de ma peine et encore aujourd'hui, je dois vider seule sa maison, descendre du grenier avec des charges qu'une femme de mon âge ne devrait plus porter, quant aux "amies de blog", tellement m'ont déçues et me déçoivent encore quand je les vois aller faire des ronds de jambes à des blogs frontistes et racistes qui brandissent leur haine à bout de bras. Je dois être trop entière, trop "nature" pour comprendre ce genre d'attitude, j'en ai même rencontré une qui a pompé un de mes textes sans le dire sur son blog et qui continue allègrement à faire comme si avec les autres.... Mais si un jour tu descends par chez moi, je serai heureuse de te rencontrer car je sais que comme moi tu aimes les lignes droites et que tu es sans complaisance pour les faux semblants
Je t'embrasse

danièle 22/05/2017 08:07

J'aime bien ton écrit ce matin, je constate que l'amitié virtuelle est importante , comme toi je rencontrerais avec plaisir certaines de ces personnes,j'ai fait 3 rencontres et je n'ai pas été déçue.
Pour ce qui est de la maladie, bien souvent les gens ne savent pas comment agir face à elle, ils n'ont pas compris que parfois seule la présence est utile et réconfortante et qu'il n'est pas nécessaire de parler.
je te souhaite une très belle journée, bises
danièle

lyly 22/05/2017 07:42

bien dis donc Martine ce post est très émouvant, oui pas facile d'être face a cette maladie on ne sait quoi dire aux malades je viens d'en faire la triste expérience pas plus tard que la semaine passée, j'ai posé une question a mon frère et il m'a répondu sèchement là j'ai compris ne pas en parler, j'avoue j'ai eu du mal a reprendre la conversation sans aborder le sujet, une chance j'ai eu ma belle sœur seule et elle m'a tout expliqué atteint a trois endroit son traitement sera très lourd, nous venons de perdre un frère et Pascal je ne sais comment le soutenir.
J'ai lu que tu étais en rémission rien que ce petit mot m'a rempli de joie, heureuse car parmi mes quatre amies dont toi atteintes du même mal toutes sont en rémission.
bises affectueuses et amicales et à très bientôt
lyly

jill bill 22/05/2017 07:21

Bonjour Martine... j'aime ton ressenti, et comme dit Zaza le blog c'est notre seconde famille, même si nous avons plus d'affinité avec l'un/e ou l'autre... En prendre un/aminaute reste aussi douloureux, après tout ce ne sont pas des robots qui sont derrière l'écran... maladie, suicide accident, la tristesse est la même... Côté pudeur et vie privée je respecte, tout comme ceux et celles qui disent tout... sur tout, sourire, chacun/e sa personnalité, voilà... au plaisir donc, bises, jill

ZAZA 22/05/2017 06:53

J'aime ta façon de t'exprimer quant à cette amitié virtuelle au travers les blogs. Les affinités se créent en fonction des écrits et des impulsions qu'ils dégagent. Peu de rencontre également dont une très décevante qui d'ailleurs a arrêté de bloguer et qui se reconnaitra s'il lit ce commentaire. Et pourtant, j'aime le contact, car contrairement à toi, je suis loin d'être une taiseuse ! Et puis, il y a les "aminautes" et leur talents qui se sont éteints mais qui continuent à m'habiter, ou qui frappé par la maladie me manque quand je fais ma petite visite quotidienne. Le blog est devenue une seconde famille, et ce virtuel prend de la place dans ma vie... A une époque où j'ai perdu pied, il m'a aidé en me servant d'exutoire ! Une forme de thérapie en somme ...
Bises et bon début de semaine