Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Martine

Martine, quand elle était gamine,

Prenait son bain dans une bassine

Avec sa Frangine Capucine

Chez sa chère tantine Albertine

Dans un logis sentant la sardine.

Sa maman travaillait à l’usine,

Son papa aimait trop la bibine

 

A défaut d’avoir une tétine

Son pouce sucé était violine

Contrastant avec sa blanche mine.

Avec ses incisives de lapine,

Elle n’était ni gironde Martine

Ni encore même Girondine.

 

Fière de ses Bretonnes racines,

Elle était Joyeuse, vive et maline.

En classe on la surnommait Tartine.

Loin d’être tarte, elle était mutine

Avait bien souvent l’humeur badine

Et détestait l’ordre et la discipline.

Elle allait souvent à la piscine :

Nager la sortait de la routine.

L’hiver elle mangeait des mandarines

Avec sa copine Clémentine.

 

L’été à l’ombre des bleues glycines

Que ses amies abeilles butinent

Loin  au-delà des vertes collines

Elle rêvait  d’une scène marine

Plus tard elle sciera ses racines

Pour l’océan de ses origines

 

Aujourd’hui dans la mer elle bassine.

Dans la piscine encore elle s’anime.

Elle marche en forêt,   dans les salines.

Les Aigrettes blanches comme l’hermine

Et les hérons somptueux la fascinent

Amoureuse des fleurs, elle jardine.

Comme  toute bonne citadine,

En Ville elle admire les vitrines.

Elle lit des romans et magazines.

Elle écrit avec plaisir et rime

Des textes qu’elle offre à ses copines

 

Oh non Jamais plus elle ne fulmine !

Oh non Jamais plus elle ne rumine

Le passé et  les phrases assassines !

Elle préfère route «off » à routine

L’avenir jamais elle n’imagine

A  vivre au  présent elle est encline

Les petits plaisirs le bonheur dessinent

 

Martine / Juin 2017 pour l'atelier 38 de Ghislaine 

Tag(s) : #Poèmes

Partager cet article

Repost 0