Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

La dernière heure de ma vie d’avant

C’est une belle journée d’avril qui débute bien. Nous allons chercher  le permis de construire notre extension à la mairie. Les travaux vont pouvoir débuter.

Avant de fêter l’évènement, je me rends au  cabinet de radiologie faire ma mammographie : la dernière date d’un an et demi. Après avoir très peu attendu dans la salle d’attente, le jeune  manipulateur radio, avec beaucoup de délicatesse,  réalise rapidement l’examen.  Je me rhabille et attend le radiologue dans la salle d’attente. Le manipulateur m’appelle et me demande de me déshabiller à nouveau et me fait attendre dans une autre salle d’examen, le radiologue va arriver pour me faire une échographie. Je sens qu’il y a quelque chose  d’anormal et commence à m’inquiéter.  Dans la salle ultra-moderne un grand écran avec une image lumineuse agrandie me saute aux yeux. J’y vois très clairement un tissu qui pourrait être mon sein avec deux grosses tâches rondes. L’attente se prolonge, j’angoisse de plus en plus. La radiologue arrive et me dit , d’un air grave sans aucune chaleur humaine  et précaution, que  la mammographie  a montré que j’avais deux grosses tumeurs dans le sein et une troisième beaucoup plus petite. Elle me demande de m’allonger sur la table d’examen pour l’échographie. Elle enduit ma poitrine de gel et commence à déplacer son instrument dessus tout en regardant son écran. Imaginez ma peur, ma stupéfaction. Je bouge un peu pendant l’examen. Elle me crie dessus en me disant qu’elle comprend que je sois agitée mais que si je gesticule ainsi, elle ne va jamais y arriver.  Elle a déjà beaucoup de retard à cause de cet imprévu et n’aura pas le temps de déjeuner. J’essaye de garder mon calme mais son attitude inadmissible m’a énervée encore plus. Elle me crie de nouveau dessus. Elle finit tant bien que mal son examen.  Il est plus de 13 heures elle va pouvoir aller déjeuner elle ;  pas moi,  j’ai l’appétit coupé et suis anéantie intérieurement même si je ne laisse rien voir. Le plus difficile va être d’annoncer la mauvaise nouvelle à mon Jeff alors que nous apprêtions à boire le champagne pour fêter le bonheur d’agrandir notre jolie maison vendéenne, maison que je ne verrais peut-être  jamais terminée.  

Une heure c’est très court dans une vie mais il y en a certaines qui sont très longues et changent complètement votre vie.

Un an et demi après ce maudit jour d’avril 2016 et un traitement très lourd de 8 mois dont l’ablation complète du sein, je suis en rémission car heureusement même si beaucoup de ganglions étaient  atteints il n’y avait pas de métastase. Merci aussi aux médecins et soignants de l’institut Curie si humains et compétents.  Je sors de cette épreuve bien différente physiquement et moralement, plus heureuse qu’avant  car je sais que ma vie peut s’arrêter brutalement et j’en profite un maximum.  Surtout Mesdames n’oubliez pas de faire votre mammographie, c’est ce qui m’a sauvé la vie. C’est le message que je voulais passer en ce mois d’octobre rose celui de la sensibilisation au dépistage du cancer du sein.

La dernière heure de ma vie d’avant

Martine/ Octobre 2017 pour le défi n°192 des croqueurs de mots animé par Jeanne Fadosi.

Racontez ou inventez les temps forts d'une heure de votre vie en un minimum de mots. (Idéalement au plus l'équivalent d'une dizaine de nouveaux tweets de 280 caractères).

Désolée Jeanne j’ai été un peu plus longue que suggéré mais je n’ai pas su, malgré mes efforts, raconter cela et faire passer le message en plus court.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Quichottine 17/10/2017 00:13

Ne sois pas désolée... je sais qu'il est important de faire passer ce message.
Merci, Martine.
Profite de chaque instant, c'est la vie qui est là.
Je t'embrasse fort. Passe une douce journée.

écureuil bleu 11/10/2017 10:55

Bonjour Martine. Une heure horrible pour toi. Les spécialistes (pour la plupart) nous considèrent comme des numéros. Ton article est émouvant. Bisous

Durgalola 10/10/2017 19:06

avant, la vie est simplement là, après, tout change et il faut prendre sa vie à bras le corps ... pas toujours facile. Et que ta santé continue à être bonne.
Je ne suis pas sur twitter non plus, simplement j'ai voulu faire des tweet pour suivre le défi (et je t'assure que ce n'est pas mon truc) et je suis allée apprendre sur le net.
Bises (pas sur le net car les jumeaux étaient à la maison deux jours).

fanfan 10/10/2017 10:16

Une heure pareille, cela compte triple et même plus dans une vie.
Tu n'as pas eu de chance de tomber sur une radiologue si inhumaine .
Tu as raison de lancer cet appel. Il faut faire régulièrement la mammographie .
tu as un bon moral et tu es en rémission , c'est super; Bises

colettedc 09/10/2017 21:41

Quelle heure, que cette heure, en effet, Martine ! La manière dont tu t'en sors, est formidable ! Bonne fin de ce jour ! Bisous♥

Annick 09/10/2017 21:15

un témoignage fort que le tien Martine!
bisous.

Evy 09/10/2017 20:49

Bon soir Martine douloureux souvenir je suis heureuse que tu sois en pleine rémission passe une bonne soirée bisous

Mo 09/10/2017 20:20

Il y a des violences médicales inadmissibles!

mansfield 09/10/2017 17:36

Message d'autant bien reçu que je fais ma mammo, écho tous les ans en octobre sans me poser de question!

Ionard 09/10/2017 16:17

J'ai été complétement stupéfaite de connaître les conditions dans lesquelles tu as appris ta maladie...
Mais au fil des jours je trouve que tu en es ressortie plus forte! Important de faire passer ce message et je fais les contrôles tous les deux ans!
Merci Martine pour ce beau témoignage!
Bises
Dany

Claire-Cerise 09/10/2017 14:44

Coucou Martine, j'imagine cette journée stressante, mais je te vois maintenant sur cette photo où tu transpires la joie ! Tu es radieuse ! Les travaux vont pouvoir commencer si ce n'est déjà fait ! GBizhous.

Nell 09/10/2017 14:12

C'est inadmissible de la part de cette personne. Est-elle humaine? Car bien que je sais que ce n'est pas facile dans beaucoup de services, on doit prendre des gants pour de pareils cas. J'imagine ta souffrance, Martine. Je fais ma mammographie tous les deux ans depuis pas mal de temps. Je suis heureuse que tu sois en pleine rémission. Tu as livré un réel combat et je sais de quoi tu parles... Gros bisous, ma douce, et belle journée

Renée 09/10/2017 14:02

Déjeuner ou pas cette bonne femme n'as pas à crié sur des patients a qui ont vient d'apprendre une si terrible nouvelle, elle ne devrait pas faire ce métier. Poignant récit....Bisous Martine

Maria-Lina 09/10/2017 12:57

Oh mon Dieu, ce genre de personne ne devrait surtout pas travailler dans ce domaine, c'est terrible d'agir ainsi... Le reste du personnel a été bien différent, tu t'en est sortie et maintenant place au bonheur chère Martine, je te serre tout fort, gros bisou!

Marie de Cabardouche 09/10/2017 12:01

Cette personne a malheureusement oublié en chemin ce que le mot signifie le mot " humanité "...
Récit très émouvant et si bien traduit.
Que votre vie soit douce Martine, de la part des Cabardouche.

Jeanne Fadosi 09/10/2017 11:33

C'est un très beau cadeau que tu fais aux CROQUEURS DE MOTS, Martine. J'ai toujours eu la chance d'avoir des opérateurs ou opératrices radio attentives à mon confort. Je vais faire lire ton texte à des professionnels concernés pour les faire réfléchir à leurs pratiques. Le temps contraint imposé aux soignants par les gestionnaires est une grande souffrance qui leur est faite et se répercute quelquefois (pas toujours) sur nous. En plus d'être une grave entorse au serment d'Hypocrate, c'est un très mauvais calcul de gestion si on tient compte des coûts juste médicaux induits par ces mauvais traitements.
Maintenant pour ce qui est de la consigne formelle, je me suis amusée à faire un copié collé dans OpenOffice et ton texte fait 3008 caractères. Alors d'accord, cela ferait un 11e tweet dans cette logique gestionnaire. Il n'y a pas si longtemps, il y avait une tolérance de 10% en plus ou en moins quand on demandait un résumé de texte en tant de mots ... bises et belle journée Martine

Lenaïg 09/10/2017 10:50

Chère Martine, heure atrocement inoubliable et manque d'humanité, en effet, heureusement que ta vie est redevenue sereine, même plus qu'avant. Gros bisous.

jazzy57 09/10/2017 10:30

Une heure oui que tu n'es pas près d'oublier . Je suis outrée par le comportement de la radiologue , la situation est suffisamment stressante , je ne comprends pas qu'on puisse en rajouter par une telle attitude.
La mammo je l'ai fait il y a dix jours , j'attends les résultats de l'amodemaces .
Bonne journée
Bises

ABC 09/10/2017 10:01

Une heure qui pèse très lourd et dont tu ressors grandie, mais à quel prix !
Merci pour ce témoignage qui ne peut laisser indifférent.

ZAZA 09/10/2017 09:54

Douloureux souvenir Martine. Il faut aussi que je fasse la mammographie rappelée par l'ADECI35, mais également un frottis. Je vais prendre R.V. après ma coloscopie et fibroscopie prévues le 9 novembre prochain. La révision des 65000, bien tassée sera ainsi effectuée.
Bises et bon début de semaine

danièle 09/10/2017 09:28

C'est un temoignage très émouvant, la mammographie est absolument indispensable!
Par contre la radiologue n'est pas à la hauteur de sa tâche!
très belle journée, bises

Eglantine lilas 09/10/2017 08:19

il y a la vie d'avant ...et puis celle d'après. Il y a dans ces parcours de soins des gens humains et puis les autres hélas !
grace à FB ...il faut bien qu'il serve à quelque chose celui là :-) j'ai vu une photo d'une dame resplendissante fetant l'anniversaire de son mari ....je te souhaite du fond du coeur plein et plein de belles journées comme ça ! bisessss

manou 09/10/2017 07:58

Un témoignage très émouvant ma chère Martine qui j'espère touchera les inconscientes qui ne se font jamais dépister. Le cancer est très souvent un mal silencieux qui justement peut passer inaperçu parce qu'au début, il ne fait pas mal. Je suis contente pour toi que tu sois en rémission. Je trouve que cette dame a été bien désagréable avec toi, même si j'imagine aussi que son attitude l'aidait à se protéger, elle ne t'a pas aidé toi, un peu de douceur quand même me semble indispensable. Bisous

Françoise 09/10/2017 07:52

Quel courage tu as pour affronter et vaincre. Tu as toute mon admiration. Bisous

lyly 09/10/2017 07:50

oui je te comprends dans l'état de stress que tu devais être, je ne sais qu'elle serait ma réaction si il devait m'arriver la même chose ? Mais par la suite et au vu de tes articles tu as profité pleinement de la vie, enfin c'est l'image que tu nous as montré, et j'ose espérer que tu étais telle que tu nous le montrais.
je vous fais de grosses bises amicales à tout les deux.
ps: la chose que je n'ai pas compris dans ce texte c'est la réaction de la personne qui te passais l'échographie on sait le personnel médicale ne peut s'apitoyer sur le sort de chacun de ses patients, mais qu'ils les reçoivent avec du respect.

jill bill 09/10/2017 07:13

On n'a pas tjs conscience de ce qui se passe dans son corps, sans douleur, on vit sa vie et puis un jour...la mauvaise nouvelle, faut prendre soin de soi à grande échelle, tuer le crabe, pas sans fatigue et angoisse on l'imagine... Il suffit d'une heure comme tu dis pour changer le cours de sa vie, mais ouf... elle a gagné sur l'autre, la vilaine maladie !! Bises