Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Chers amis, mes nouvelles occupations professionnelles m'ont nomadisée. Cela me laisse peu de temps et de disponibilité d'esprit pour la création. Je publie aujourd'hui un poème que j'ai écrit il y a deux ans sur ma ville en utilisant un maximum de ses noms de rue (26).

Toponymie quand tu nous tiens,

cela donne presque un alexandrin

(sans le respect des césures)


 

Image Hosted by ImageShack.us


Au point du jour, dans le verger d'un maraîcher,

En haut d'un abricotier, un vieux chat perché,

A peine sorti des douces brumes lactées,

Observe les hérons sur l'île des étangs.

Déjà l'hiver mais où sont les neiges d'antan ?

Face à l'obstacle d'eau, songe-t'il impuissant


 

 

Sous le ciel, aujourd'hui désert de nuages,

Un grand chêne d'or d'un jardin du village

Veille altier sur le chemin de halage.

Quai des Mariniers, près du port de plaisance,

Le vent frais chante une merveilleuse romance

à la Goélette « bonne espérance »


 

 

A Saint Christophe près du bel axe majeur

La grande horloge marque tout juste sept heures

La lune corail laisse place aux voyageurs

qui courent vers la gare encore engourdis

par leur rêve d'abondance et d'embellie

pressés de revenir au plus vite à Cergy

 


Tag(s) : #Poèmes

Partager cet article

Repost 0