Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

Désespérance

Dans son usine désertée,
il est le premier arrivé

Tout y est vide et silence.
Soudain il sent une présence.

Sa machine vieille et digne
semble l'inviter d'un signe.

Il s'approche avec précaution,
D'un geste la met en action.

Elle pousse un long gémissement,
S'ébroue et tourne lentement.

Avant de changer de route
il la regarde, l'écoute.

Des larmes longtemps refoulées,
brusquement il laisse échapper.

Abasourdie, elle hoquette.
Sans prévenir elle s'arrête.

Ce fut leur dernier message,
Comme un mutuel hommage.

Demain, elle déménage,
Il pointera au chômage.

Trop vieux, fatigué et trop cher
Inutile qu'il espère.

A cinquante-sept ans révolus

On ne l'embauchera plus



 Image Hosted by ImageShack.us

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean Jacques 04/11/2008 19:17

Bonsoir Eglantine Il est fort a craindre que dans les mois à venir cela ne soit la dure réalité dans pas mal d'entreprises  ....@+

enriqueta 29/10/2008 13:44

Les friches industrielles ont tant à nous dire sur les humains qui y ont vécu. J'aime bien quand elles deviennent des musées qui rendent hommage à ceux qui ont tant donné.

sarang 27/10/2008 19:46

Un dur moment.Un dernier aurevoir.Et demain, il sera dans le long couloir de l'attende.Difficile de garder son emploi.( Mon mari vient de le perdre il y a 2mois...pas facile)

Quichottine :0010: 26/10/2008 22:04

Oui... quelques mots, quelques instants, un dernier adieu.Une page de vie que l'on tourne, avec le coeur gros...Incompréhensible.Qui lui rendra le goût de vivre ? Quel immense gâchis !

Jérémie 26/10/2008 09:28

Un très beau poème, en prise avec le monde. Merci Eglantine.

Elise 25/10/2008 19:57

Bonjour,35 ans dans la meme entreprise... C est malheureusement aujourd'hui impossible.  Aujourd'hui, il faut avoir entre 25 et 35 ans ne pas avoir trop d'esperience , ne pas etre cher,ne pas avoir d'enfant etc ... et a 40 ans, on est bon a mettre a la poubelle car trop cher, trop d'experience . C est un monde domine par la rentabilite, l'argent. Elise

lilounette 25/10/2008 17:42

Bises et bon weed-end

mrcafe 25/10/2008 08:48

tres beau poême malheureusement d'actualité , bise églantine   :0048:

rene 24/10/2008 09:35

beau texte pour une triste histoire malheureusement trop souvent vue
Bonne journée amitiés de canton
Qing et rene
A bientôt sur: http://belgique-chine.over-blog.com
La Chine hors des sentiers battus, par le tourisme.

bunny le chti 24/10/2008 07:35

saluta propos d'usines , en ce moment c'est dur pour celles qui ferment bonne journée

Alrisha 23/10/2008 23:38

Très bien résimé! Souvent les ouvriers font corps avec leurs machines et c'est un vrai crève-coeur que les quitter. De plus, savoir que personne ne voudra plus d'eux, c'est une triste faim. Dire que les dirigeants de telles usines ne puissent comprendre un tel drame! Quel manque d'humanité!Dur sujet ton poème! Bises Eglantine!

katherine 23/10/2008 22:54

Ouais, les vieux au rencart, comme si on était vieux à cet âge...Saleté de société...Bisous à toi

LP 23/10/2008 22:43

Je connais le sens de ce poème pour toi. Puisse la poésie être quelque peu remède.Je suis allé relire une de mes Note toujours pas publiée et dont le titre est DIGNITE. Il faudrait penser à remettre ce mot  au centre de l'économie et de la politique Messieurs qu'on nomme grands...

souvienstoi 23/10/2008 21:48

Poèsie sociale  où  les mots ne licencient pas l'écrit talentueux   bien   à toi

Jeannot 23/10/2008 21:48

Ce texte est bien écrit mais je le trouve tristounet. Il vaut mieux ne pas le lire quand on a le blues lol. Bises Eglantine

loic-emmanuel 23/10/2008 19:42

Tristesse odieuse de notre monde qui tend à laisser l'homme au bord du chemin, comme le font les animaux sauvages avec leurs congénères qui peinent ! Avec mon amitié. Loic

Kris 23/10/2008 19:11

Oui, c'est le sentiment général: une tristesse infinie devant une cruelle réalité. Le film de Chaplin " les temps moderne ", n'a jamais si bien porté son nom. Et... tellement visionnaire...A +++BisesKris

lylytop 23/10/2008 18:26

bien triste ce poême surtout le chute mais héla quel réalitéa bientôt

serge 23/10/2008 18:22

très joli , et surtout qui reflètent bien l'epoque actuelle.. mais je me pose la question qui s'en soucie de ces drames  humains , à l'heure ou le monde devrait  être plus collectif et solidaire , la société devient de plus en plus invidualiste..bonne soirée 

Christian 23/10/2008 17:50

Bonsoir Martine,Un peu de nostalgie en découvrant cette ancienne usine à l'abandon !Bises et bonne soirée,Christian

Moni 23/10/2008 16:50

Si la machine est vieille, toi, Homme, tu ne l'es pas encore. (Je suis de l'avis de Liedich). Vis, vis, vis chaque instant ici et maintenant. Ton poème est parfaitement illustré et c'est un joli dialogue plein de finesse entre la machine et l'homme et tu retransmets tout le ressenti. Bises

eglantine 23/10/2008 20:28


Ce ressenti la je le connais trop bien cela fait 15 ans que je travaille au jour le jour au côté de ceux qu'on a débarqué pour des raisons économiques, pour toutes les victime de l'ultra
libéralisme, des délocalisations. Mon travail consiste à retrouver un job à ceux qui l'ont perdu et qui doivent encore travailler. Il faut commencer ces missions par une remise en confiance. C'est
difficile, mais passionant.


Le Carolo 23/10/2008 16:35

Un poème rempli de tristesse, de douleur...Bonne fin de journéeAmitiés & BisesLaurent

lilounette 23/10/2008 11:34

Hélas, combien ainsi à pleujrer leur machine, sans êtgre repris parce que l'on estime qu'ils sont trop vieux, navrant ..avec la peine au bout du compteBonne journée

Margotte 23/10/2008 11:23

Triste actualité, bonne journée

:0091: Lili-Flore :0010: 23/10/2008 11:04

superbe ton texte qui me donne des frissons devant la réalité de cette situation. Mon mari a été licencié à 56ans moins 8 jours et moi près retraite à 58 ans. Bises et bonnbe journée

eglantine 23/10/2008 20:25


Mon époux a 58 ans il travaille chez continental à Rambouillet et à la fin de l'année il est au chômage, financièrement ce n'est vraiment pas grave.... il part avec un pactole : cadre avec 35
ans d'ancienneté et volontaire au départ parce que c'est plus intéressant financièrement plutôt que d'être débarqué de toutes façons ou muté on ne sait où. Mais psychologiquement c'est très
difficile de voir une usine fermer.... de voir s'effondrer tout ce qu'on a construit à plusieurs pendant une vie de travail.


MONIQUE 23/10/2008 10:21

Triste vérité qui met malheureusement des travailleurs sur la paille, beau poème qui décrit bien la réalité, bonne journée Eleonore et gros bisous,Monique

liedich 23/10/2008 10:12

J'éprouve un sentiment pour cet homme non parce que j'ai son âge et que je n'intéresse plus non plus : trop cher !!!! et pourtant il faut que je lui dise : mon ami, mon frère de vie, laisse la machine et regarde le ciel. Il s'approche de Toi. Cueielle un de ses nuages, marche, regarde, sens et ressens : VIS.Autrement mais tu verras, il y a tant de choses à faire que tu ne pouvais faire quand elle était là, chaque jour, ta machine. 

ABC 23/10/2008 09:43

Triste réalitéBien versifiée !

vespcondove 23/10/2008 09:32

Ce poème illustre parfaitement ce que nous allons vivre ces prochains mois. dur la réalité à travers l écriture d un poème

:0037::0038::0075::0076::0110::0091: 23/10/2008 08:20

oh yes..............snif.... bonne journée

canelle56 23/10/2008 08:10

bonjour ,j'arrive de chez katherine et je suis tres touchée par ce magnifique hommage rendu a la machine et  l'homme  quelle bonne idée c'est tres beau bonne journée

françoise 23/10/2008 07:17

Triste réalité.....bisesfrançoise

objectif-p 23/10/2008 07:13

belle pôésie... mais triste

framboise 23/10/2008 06:59

Tu décris bieen la triste réalité du moment. Celle de toute une vie de labeur, qui se termine du jour au lendemain, avec des bleus au coeur.Quitter pour toujours cet environnement familier doit être un déchirement. Bises

nadine 23/10/2008 04:14

Tristese, désolation, toute une vie devant les derniers roussottements de sa machine!JE comprens bien ses larmes, elle l'a fait vivre lui et sa famille et il est bien jeune encore!Je souhaite que cet homme trouve dans sa nouvelle vie, d'autres horizons, d'autres lendemains , mais il faut donner du temps au temps...a bientôt, nadine