Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

Les hommes de ma vie (1) / Le voyeur

En commentaires de mon billet « un amour de CB » vous avez été nombreux à me demander de continuer à raconter ma vie. Je suis contente que vous ayez aimé. Je vais donc continuer aujourd'hui avec d'autant plus de plaisir que je n'ai pas trop envie en ce moment d'écrire des poèmes. Je vais vous la raconter par épisodes pas forcément dans le bon ordre. Peut être un jour, quand je serai à la retraite je rassemblerai le tout pour en faire un récit.


Je vais commencer par vous parler des « hommes de ma vie » et oui j'en ai eu plusieurs et il y a de quoi en faire un roman. Les hommes de ma vie ce sont mes patrons.

 


 



J'ai arrêté l'école très tôt au B.E.P.C. pour des raisons que je vous raconterai peut être un jour si j'en ai le courage. J'avais un désir fou d'autonomie mais pour cela je devais avoir un métier.  Alors j'ai opté pour un BEP de sténodactylographe en 2 ans dans un collège d'Asnières. Je l'ai eu facilement sans effort et j'ai pu ainsi me mettre à rechercher du travail.


A l'époque on en trouvait facilement et je suis rentrée très vite au Service du Personnel dans une grande entreprise de transports routiers et rail qui existe toujours. Le Chef du personnel avait une cinquantaine d'années, il était gros et rougeaud. Il n'avait rien d'attirant. Je détestais son regard malsain déshabilleur qui me mettait mal à l'aise.


Un jour je suis venue travailler en pantalon. Je l'ai croisé dans le couloir, il m'a toisé et m'a dit : « Il est interdit aux femmes de venir travailler en pantalon ». Très surprise par cette remarque, je lui ai demandé pourquoi. Il m'a tout simplement répondu « parce que j'aime voir les jambes de mes secrétaires».


Il avait une secrétaire en chef un peu plus jeune, Melle Delorme, à qui il déléguait tout. Je me souviens encore de son nom que j'ai changé ici. C'était une vieille fille grande et mince avec un regard d'une grande douceur.  C'était elle réellement qui dirigeait le service. Je l'aimais bien et je pense que c'était réciproque. Mes collègues de travail beaucoup plus âgées que moi disaient d'elles que seul le train sur le quai de chargement ne lui était pas passé dessus.



 

Je les trouvais méchantes et jalouses. Je découvrais la vie d'entreprise avec toutes ses vicissitudes et aussi la vie ouvrière difficile. Melle Delorme m'avait associée à son travail. Je recevais les candidats qui postulaient pour des postes de manutentionnaire pour les embaucher, en grande majorité des travailleurs immigrés qui pour beaucoup ne savaient pas lire. Je devais vérifier qu'ils savaient lire et leur montrer une carte de France en leur demandant de me situer Paris, Lyon , Marseille....Important pour le chargement des camions de savoir lire et d'avoir une idée des destinations.   J'étais aussi parfois chargée de donner des acomptes aux salariés qui n'avaient plus assez d'argent pour finir le mois. Je les écoutais raconter leurs difficultés. Très émotive parfois j'avais les larmes aux yeux mais je me retenais. Une fois un monsieur est venu, il pleurait, il m'a dit qu'il venait de perdre son enfant. J'ai cru à sa douleur et peu de temps après la police nous a informés  qu'il avait été arrêté parce que cet enfant était mort de malnutritions et mauvais traitements.

Ce n'était pas moi qui décidais de donner ou de ne pas donner les acomptes, c'était le chef du personnel qui transmettait sa réponse à Melle Delorme qui me la transmettait et j'étais chargée de communiquer la réponse  au salarié.  Il m'était très difficile de dire non...

J'ai eu des représailles. Je venais travailler en mobylette, une jolie « caddie » bleue turquoise et un soir quand je l'ai reprise elle avait été en partie démontée.

J'ai démissionné aussitôt et j'ai retrouvé un travail rapidement.

A suivre......

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MONIQUE 02/07/2009 18:37

Captivant, émouvant, je reviens demain, gros bisous, Monique

3sites:Panoramax-Quentin-Photomax 06/06/2009 08:29

c'est comme les vendeuses ((dans le temps))normalement elles devaient etre en robe

Patrick 05/06/2009 14:45

De nouveau un point commun, comme toi j'ai mon bac -3.
Passionnant ton récit, je préfère toujours les femmes en jupes.
Bises.

fransua 04/06/2009 19:41

je suis contente de découvrir cet épisode car tu nous montres les dessous du travail comme je l'ai fait et c'est bien

flolipo62 03/06/2009 08:50

super chouette votre blog... on se prend dans l'écriture à une vitesse vulgurante !

:0014:dom:0075: 02/06/2009 05:35

Bon mardi ! Bisoux.

Lilounette 01/06/2009 20:04

j'admire la facilité que tu as à raconter ta vie et combien tu le fais bien.Je n'arrive plus à écrire moi aussi de poésies, cela reviendra-t-il, qui sait, pas motivée .. çà grouille en ma tête pourtant .. je trouve formidable ce que tu fais .. continue si le coeur te dis, je te lis et apprécie ta sincérité et ton courage ( Asnières : ville où naquit mon mari et ses parents tenaient une boulangerie ..mais tu n'as pu connaître ,il a quitté Asnières juste vers l'âge de 14 ans )
Bisous

Corn-Flakes 01/06/2009 18:45

Que dire de plus à part demander une suite ? :)

Viviane 01/06/2009 17:27

Je viendrai lire la suite avec plaisir
Bisous
Viviane

arielle 01/06/2009 11:15

moi aussi j'ai eu un caddie....puis un honda P50 rouge et blanc ! il était beau. j'allais au lycée avec.je le raconte là : http://www.grisy.net/article-3813378.html
raconter sa vie par épisode est un vrai plaisir.Tu verras ! on ne peut plus s'arrêter....
bonne journée
arielle

Plume 01/06/2009 08:54

J'aime bien les histoires de vie...

:0014:dom:0075: 01/06/2009 06:09

Bon début de semaine ! Bisoux.

dom

Corinne 31/05/2009 23:31

Un petit coucou


bisous

Quichottine 31/05/2009 21:30

J'ai envie de dire "j'aime bien"... C'est vrai, je trouve que c'est agréable d'écouter - de lire - des souvenirs qui sont si proches des miens.

Mais ce que je voudrais dire, en fait, c'est que tu as raison de les écrire. C'est une façon de se les remettre en mémoire, de ne pas oublier. Tu as raison, ensuite, tu pourras les ranger, les mettre en forme. Un souvenir en appelle un autre souvent.

Bonne fin de weekend à toi. Je ne sais pas si tu travailles demain...

:0091:LiliFlore:0010: 31/05/2009 18:09

c'est amusant de voir comment cet homme était du genre malsain et me rappelle un que j'ai connu qui était du même acabit, il s'est aperçu de mon existence en temps que femme du jour ou j'ai retrouver ma silhouette de jeune fille, je pense que ce genre de monsieur se retrouvait partout. J'aime bien ta façon de nous conter cet épisode. Grosses bises

titi 31/05/2009 16:12

une belle tranche de vie au travail..!!
les aléas en entreprise ...

Louis-Paul 31/05/2009 07:48

Le roman de sa vie...
Ecrit par texte, par brides, à lire, à deviner... c'est selon sur nos Blogs.
Belle page ici et qui donne envie de lire la suite.
Bises, merci de tes Mots.

clementine 30/05/2009 19:11

c'est super intéressant et en plus super bien écrit. Vivant.. continue
clem

Chris+spe 30/05/2009 16:20

c'est vrai que c'est très sympa ta façon de raconter... simple et efficace. chris

Nettoue 30/05/2009 15:28

Je reviendrai pour la suite, bien entendu. Bisous ma voisine
Nettoue

Enriqueta 30/05/2009 14:53

J'aime beaucoup ta façon de raconter et j'attends la suite avec impatience. Ma dernière machine à écrire électrique était une Brother, elle m'a rendu de bons services jusqu'à ce que j'ai un ordinateur.

liedich 30/05/2009 09:34

super la brother ! pas d'aujourd'hui, j'ai connu bien sûr !
le monde du t ravail a t il vraiment changé ? oui je le crois ! en bien, je n'en suis pas sûr
Bien ton thème, je vais te suivre.. en solex !
belle journée.

mrcafe 30/05/2009 08:56

avant je travaillais sur les chantiers , maintenant pour raison de santé je suis dans un bureau , pas facile , bise eglantine

:0014:dom:0075: 30/05/2009 08:53

Eh oui, à cette époque, tu quittais un patron et celui d'à côté t'embauchait ...
Ma mère voulait aussi que je sois secrétaire ! J'ai passé mon BTS et suis partie dans une toute autre direction ...
Bon week-end ! Bisoux.

dom


PS : j'aime bien, moi aussi, que tu racontes des épisodes de ta vie ;-)

FrancoiseduVar 30/05/2009 06:35

Merci, il y avait beaucoup de jalousie dans cette entreprise, mieux vaut partir dans ces conditions

bisous
Françoise

Annick 30/05/2009 06:12

il est pourtant tard!mais j'ai dévoré ton "chapitre"....
tu en avais déjà des responsabilités dans ce travail!
tu as bien fait de chercher ailleurs,mais c'est vrai qu'à ce moment là,on trouvait plus facilement!
bisous...

Armide 30/05/2009 01:00

Tout était malgré tout plus simple, plus sain et tellement plus humain dans le monde du travail à l'époque. Aujourd'hui il y règne une atmosphère écoeurante...

Corinne 29/05/2009 23:52

coucou, pas facile de rentrer dans la vie active
des jaloux dommage, il y en aura toujours

bisous

mariethe 29/05/2009 22:56

ou la la, ça me rappelle mes débuts dans le privé mais mon patron était suédois et sympa .. je vois le genre de patron que tu as eu , les gentilles collègues de bureau (sic) et la misère de tes collègues ouvriers ..pas une bonne place que tu avais ..

biosus et bon week end .

christina 29/05/2009 19:38

Expérience de vie touchante et généreuse de ta part.
Bon long week-end.

loic 29/05/2009 17:00

Bonsoir,
Amusant, Eglantine et toujours enrichissant d'apprendre des autres ce que la vie apporte ! Elle est tellement diverse... Amicalement. Loic

Eléonora 29/05/2009 13:44

Je te souhaite un très bon week-end de Pentecôte et nous aurons du soleil sur toute la France..c’est que du bonheur….

patriarch 29/05/2009 13:36

Ce n'est pas facile,tous les jours,la vie en entreprise !!

Bonne journée.

:0009:..:0022:..:0014:..:0038:..:0091:.. 29/05/2009 08:45

hello trop bien...cela me rappelle bien des choses....vite la suite !!