Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est samedi aujourd'hui, C'est le printemps, il fait beau et chaud.


Avant de profiter pleinement de cette journée,  je me rends chez le radiologue pour faire une radio des seins, une simple visite régulière de contrôle. Une secrétaire m'accueille avec le sourire et j'attends dans la salle d'attente en feuilletant nerveusement les magazines et en observant les patients. Je me demande ce qui peut les amener ici. Certains ont l'air très tendus.


C'est mon tour une aide radiologiste vient me chercher. Je me déshabille dans une cabine étroite... Claustrophobe, j'ai horreur de ce moment. Elle exécute la radiographie et m'écrase mes seins volumineux dans tous les sens, les étire pour les faire rentrer entre deux plaques comme une tranche de viande dans un hamburger.  Je déteste la pénombre qui règne dans le cabinet. Je pense au soleil qui brille dehors et que je vais bientôt retrouver. Cette joyeuse perspective m'aide à mieux supporter ces manipulations. Je bloque ma respiration à la demande et n'ose même plus respirer quand on m'y autorise. J'évite l'étouffement. Après plusieurs clichés elle me demande de me rhabiller. Je regagne la cabine, enfile mon chemisier et je m'assois dans la salle d'attente pour les résultats. D'habitude c'est très rapide mais aujourd'hui l'attente me parait interminable.  J'ai comme un mauvais pressentiment


Le radiologue arrive, je le suis dans son bureau pour qu'il me commente les résultats et , sans précaution aucune, il m'annonce qu'il y a une image suspecte dans mon sein droit et qu'il va devoir faire une échographie pour vérifier.... Je suis sous le choc et sans réaction. Cela doit se voir car il ajoute ne vous inquiétez pas c'est tout petit...Je pense qu'il dit cela uniquement pour me rassurer... Je me dévêts le torse de nouveau, m'allonge sur le lit, il s'assoit à mes côtés et me passe son instrument sur mon sein droite, puis sur le gauche, le gel est aussi glacial que l'annonce qu'il m'a faite....... Il regarde l'écran, je regarde aussi, je ne vois rien de particulier mais inutile je n'y connais rien de toutes façons mais il faut bien que je lutte contre cette angoisse qui m'envahit. Après avoir examiné mes deux seins sous toutes les coutures, sans rien dire, il me demande de m'habiller dans la cabine. On devrait apprendre aux médecins pendant leurs études à considérer le patient comme un être humain et non comme un objet d'analyse. Une fois habillée, il me fait asseoir de nouveau à son bureau et me dit tout simplement. Que j'ai une minuscule tumeur au sein droite, qu'il n'y lieu de rien faire pour le moment, c'est aussi petit qu'un grain de riz, il faut voir comment elle évolue et refaire une radio dans 6 mois pas avant cela ne servira à rien. Il se lève tout simplement et prend congé. 



C'est le choc, j'ai une tumeur même infime dans le sein droit et je ne peux rien faire avant six mois. Je ris jaune de ce grain gris malsain au sein qu'il faut laisser évoluer, devenir petit pois, puis cerise, puis prune.... puis. C'est insupportable, il faut que j'agisse et stoppe son évolution. Je reprends ma voiture sur le parking en face du cabinet et pendant les cinq minutes de trajet, je me demande comment je vais annoncer cela à mon Jeff. Ne rien lui dire, refaire l'examen ailleurs, vérifier... Lui dire tout simplement que j'ai une minuscule tumeur dans le sein et qu'il n'y a rien à faire pendant six mois sinon vivre dans l'angoisse de l'attente.

Je rentre à la maison et je lui dis la vérité tout simplement ; Il me conseille d'aller voir notre médecin de famille et de lui demander son avis.


Ce cher Docteur P... qui sait écouter longuement et parler au patient regarde ma radio, me rassure et me conseille néanmoins d'aller à l'hôpital de la ville et de rencontrer le chirurgien sénologue.


Je prends rendez-vous, il faut encore attendre 3 semaines. Le rendez-vous venu, ce chirurgien très actif et bel homme qui ne dépareillerait pas dans la série « urgence » me reçoit, regarde les radios et me dit tout simplement qu'il faut retirer cette minuscule tumeur tout de suite avant qu'elle n'évolue. Étrange, mais cette annonce me rassure, je ne pouvais pas m'imaginer attendre 6 mois. Il me propose de la faire retirer dans 3 semaines et m'adresse à son assistante pour prendre le rendez vous pour l'opération.  Le jour que l'on me propose mi juin  est la date d'un séminaire professionnel à Eurodisney que j'attends avec impatience. Il n'y a pas d'autre date possible alors j'accepte et je renonce à une perspective réjouissante avec mes collègues au pays de Mickey pour me faire charcuter le sein.


A suivre....



Tag(s) : #Vécu

Partager cet article

Repost 0