Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous avons une nouvelle Directrice de département, Daniele,  qui vient de chez un important concurrent. Ce qui me frappe chez elle c’est son sourire en toutes circonstances, son empathie, son ouverture aux autres et aux idées. Elle a une séduction naturelle dont elle use et abuse ce qui me déplait fortement. Elle a sa cour de consultantes qui chaque matin viennent nombreuses lui délivrer des bisous claquants et en recevoir en retour, ce qui ne les empêche dans la journée de la critiquer ouvertement. On rêve d’une pandémie grippale qui viendrait mettre fin à cette pratique hypocrite.

Je m’abstiens de le faire, j’ai toujours eu un problème avec la séduction.
Danielle est ouverte à la communication et organise de nombreuses réunions de service ou chacun peut s’exprimer comme il le souhaite… ou presque car son amour-propre est un tantinet chatouilleux en cas de critique. Sachant que je suis sur un terrain favorable et qu’elle est très sensible à la qualité des missions. Je lui explique que nos méthodologies d’outplacement (reclassement de candidats) datent de 15 ans et qu’il serait bon de les faire évoluer sérieusement notamment en termes de bilan de compétences et surtout de recherche d’emploi. Nos films de formation sont d’une autre époque et tous les consultants qui en sont les acteurs sont maintenant partis ou à la concurrence !

Elle me demande alors si je souhaite m’en charger et me nomme Responsable des projets méthodologiques au sein du service ce qui me réjouit vraiment. En contre partie je lui repasse avec plaisir l’animation des secrétaires des consultants et candidats dont j’avais hérité du temps du précédent manager qui n’avait aucune motivation pour cette mission. J’aime animer des équipes au sein d’un projet mais le management hiérarchique direct ne m’intéresse pas vraiment.

Des volontaires me rejoignent dans ce grand projet et nous nous mettons vite à l’œuvre avec implication. Nous réécrivons toute la méthodologie d’accompagnement des salariés. C’est beaucoup de travail supplémentaire mais chacun dans l’équipe s’y investit fortement. Nous décidons de concevoir un premier film de formation sur les entretiens de recrutement pour les cadres. Nous décidons d’y mettre en scène 4 entretiens de recrutements chacun avec un recruteur ayant un type de communication différent. Nous faisons la liste des messages à faire passer : attitudes à avoir et erreurs à ne pas commettre en entretien. Nous écrivons chacun une partie du scénario. Nous décidons que nous jouerons nous même les acteurs. N’étant pas assez nombreux à accepter de se montrer devant les caméras, nous trouvons d’autres volontaires dans l’entreprise dont notre nouvelle directrice générale qui vient d’arriver. Je choisis la société de réalisation, lui présente le scénario. C’est enfin le tournage. Très intéressant, mais stressant. Nous ne nous imaginions pas nous allions devoir refaire la même scène plusieurs fois. Comment vont-ils faire pour sortir un film de toutes ces petites scènes filmées, c’est tout l’art du montage. Nous avons le plaisir de découvrir enfin le film, fruit de notre travail d’équipe. Il correspond tout à fait à ce que nous attendions et même si l’on voit que nous ne sommes pas des acteurs professionnels cela le rend encore plus attachant et parfois drôle. Un des consultants de l’équipe me dit que cette expérience lui a donné l’envie de faire du théâtre et qu’il va s’inscrire à des cours.

Je suis fière de montrer le résultat à ma responsable et à la Directrice Générale  qui sont très satisfaites. J’en profite pour leur proposer de réaliser un second film mais cette fois ci pour les non cadres et j’ai immédiatement leur accord. Il ne nous reste plus qu’à réaliser le guide de l’animateur. Nous le faisons avec plaisir et formons les consultants.

Nous concevons ensuite de nouveaux ateliers de formation. Je conçois un atelier sur la créativité à l’écrit. C’est en fait un atelier d’écriture. On montre une fourchette au groupe et l’animateur écrit au tableau les mots que cette fourchette inspire. Ensuite chacun se sert des mots écrits pour créer son propre texte sur cette fourchette. J’en conçois un second sur comment montrer sa motivation. On demande aux candidats de présenter leurs parcours et projet professionnels en 3 minutes. Ils doivent ensuite devant la caméra de raconter une de leurs passions ou à défaut de narrer un bon souvenir de leur vie. On les enregistre en vidéo et on leur passe ensuite le film pour leur montrer la différence entre les deux présentations. Ils prennent alros conscience que la seule explication rationnelle de leur parcours professionnel n’est pas suffisante et qu’il faut montrer de l’enthousiasme dans le contenu et le non verbal et décrire son parcours comme on décrirait une passion ou un souvenir agréable.

Après près de 2 ans de travail sur la conception des méthodologies et leur mise en œuvre. Je m’ennuie de nouveau. J’aime surtout créer et mettre en place, après il faut que je passe la main ce que je fais volontiers.

C'est à ce moment là  que notre Directrice Générale démissionne pour rejoindre une grande administration et qu'un nouveau Directeur Général vient d'être nommé. Daniele est très peinée d'avoir perdu la Directrice générale qui était pour elle plus qu'un soutien, presque une amie.

Le nouveau Directeur me demande d'ouvrir un nouveau bureau à Cergy et d'en prendre la responsabilité. Je suis très fière de cette autonomie retrouvée et de la confiance qu'il me fait. Cela ne plait pas du tout à Daniele car elle continue à me manager sans avoir de pouvoir sur mon activité à Cergy qui dépend du Directeur Général. Nos relations s'en ressentent.

Le climat se détériore dans le service à Paris. Il ya peu d’hommes et Danièle notre Directrice joue aussi de sa séduction auprès d’eux et s’efforce de leur plaire d’une manière assez exclusive. Il y a d’autres consultantes très attirantes et qui jouent aussi la séduction.

C’est un véritable combat de poules aussi cruel qu’un combat de coqs qui s’engage. Danièle se retrouve soudain assez seule avec juste une de ses fidèles lieutenantes pour la suivre, une dame très classique qui ne lui fait pas d’ombre. Elle perd aussi le soutien du nouveau Directeur Général peu sensible aux charmes féminins  et à qui son côté superficiel ne doit pas plaire.



Je prends une semaine de vacances et quand je reviens c’est la révolution dans le service. Une de ses concurrentes devant la gent masculine, une consultante qui est en plus déléguée du personnel, vient déposer sur mon bureau une pétition contre notre Directrice, pétition qu’elle va envoyer au Président et au Directeur Général avec qui elle est très bien. Toutes les consultantes et toutes celles qui lui faisaient la bise le matin l’ont signé. Je refuse de signer. Heureusement je ne suis pas la seule. Une autre consultante ne signe pas non plus. Même si le management de notre Directrice est critiquable, Je trouve cette pétition scandaleuse surtout qu’elle a été faite à l'insu de Daniele  et qu’aucun échange oral pour tenter de trouver des solutions n’a eu lieu. Je  met en garde mes collègues en disant qu'elles savent qui elles perdent mais elles ne savent pas qui elles vont retrouver….. C’est une dénonciation qui n’honore pas ceux qui l’ont lancée et qui n’honore pas notre Directeur Général qui profite de l’occasion pour muter notre Directrice à un an de la retraite à un poste de simple consultante. Même inconsciemment, La Direction n’aurait elle pas un peu suscité cette pétition ? Une nouvelle Directrice est nommée. Je la connais bien et nous venons d'ailleurs de nous accrocher sur un sujet professionnel. Le Directeur de Division a dû arbitrer et il l'a fait en ma faveur ...... Mes relations avec ma nouvelle directrice débutent donc mal. Je sens que je suis arrivée en haut de l'échelle professionnelle et que je ne peux que redescendre.

A suivre........
Tag(s) : #Vécu

Partager cet article

Repost 0