Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

Au secours, il court

Sur une Sur une Photo de Gérard, Pour le jeu de décembre 2012 de la petite fabrique d'écriture 

 

  121130_Photoplap_Courir.jpg

 

 

Au secours, il court

 

Au secours, il court

Dans la rue Il court chaque matin

Pour attraper au vol son train

Au secours, il court

En gare Il court dans l’escalier

Pour en haut être le premier

Au secours,  il court

Au bureau il court plus vite

Pour atteindre la réussite

Au secours il court

Toujours il court à s’essouffler

Après le temps qui s’est sauvé

Au secours, il court

Le soir la course est son loisir

Pour se défouler de  courir

Au secours, il court

Il n’a pas vu l’arc en ciel

 

 Eglantine / Décembre 2012

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

armide+Pistol 05/01/2013 19:40


On nous a conditionnés à courir dans tous les sens pour subsister, mais sans espace pour l'âme. On ne voit pas l'arc en ciel ....


C'est bien dit !

Simone L.V. 15/12/2012 14:19


Joli texte, très bien traité et dont la 'chute' dit tout de ces gens tellement affairés qu'ils ne voient plus rien ... même plus eux-même; Quel gachis!


Et pourtant, il est si doux ce bonheur de se poser au milieu de nulle part pour regarder vivre la vie, glaner les heures du temps et s'en faire un bouquet  de repos!


Simone

Cavalier 13/12/2012 21:52


Cours-y vite, cours-y vite. Il va filer


métro boulot dodo


une course folle anti-bonheur  bien vue


Cavalier

La Guyanaise 12/12/2012 21:59


jusqu'à quand va-t-il courir?


bien vu!

enriqueta 12/12/2012 19:02


ça me rappelle mon ex mari qui était coureur de marathon et un vrai courant d'air au quotidien.

Vespcondove 12/12/2012 17:07


Un jour special a retenir  le 12 12 12


et la derniere fois que nous aurons ce jour avant 1000 ans.

Aude Terrienne :0010: :0025: 12/12/2012 15:35


Heureusement qu'il y en a qui courrent, moi je marche pour eux, hihi !

Arielle 12/12/2012 10:08


il ne faut pas regarder ses pieds lorsqu'on court mais s'éveiller aux alentours. On peut toujours joindre l'utile à l'agréable...


passe une bonne journée


arielle

Solange 11/12/2012 21:51


À courir comme ça il ne voit pas passer le temps. On se reveille un beau matin vieux.

Sonya, La Ptite Créole 11/12/2012 18:57


tu t'écris très bien le quoitidien de certain


il faut savoir s'arrêter pour apprécier les belles choses de la vie


très belle participation


douce soirée


ti bo

leblogdhenri.over-blog.com 11/12/2012 17:47


Bonjour Eglantine,


Belle écriture j'ai beaucoup aimé ce joli poème tellement réaliste. Un grand bravo, trés bien vu et trés bient exprimé. Bien amicalement. 


Henri.

..ღ╮♥⊰✿⊱♥ ⊰✿⊱♥╭ღ╯. 11/12/2012 12:49


pourvu que le vent souffle encore longtemps   car un jour il s'arrêtera.....



Prends le temps
Écoute le vent
Il te dira que les rêves
Bien trop tôt s'achèvent
Prends le temps
Garde-le longtemps
Car la vie est bien plus belle
Quand on a le temps.


Oui la vie est bien plus belle
Quand on a le temps.

Quichottine 11/12/2012 12:31


Extra !!!


J'aime énormément la façon dont tu as traité le sujet.


Bravo !


... c'est ainsi qu'on passe à côté des plaisirs de la vie.


 

flipperine 11/12/2012 12:10


la vie est maintenant une course il faut tjs courir on ne prend plus le temps de se poser

patriarch 11/12/2012 10:48


Beau texte avec une belle illustration... Bises et belle journée.

Ionard 11/12/2012 09:20


Bonjour Martine


Cette photo est extra, on dirait qu'il court dans une bulle et ton texte se calque bien sur cette image! Bravo!


Bises


Dany

D@net 11/12/2012 08:57


C'est comme ça que l'on se retrouve un jour à réaliser que son papa aurait eu 100 ans ! et que l'on court toujours ...


D@net.

jill bill 11/12/2012 08:53


Pauvre monsieur Gérard.... Belle journée zen Eglantine ! Bises

m'annette 11/12/2012 08:07


Bonjour,


J'aime beaucoup, c'est très réaliste! C'est la vie du "travailleur".. A la retraite, il faut s'habituer à ne plus courir, et qu'est-ce que c'est bon!


Bisous

liedich 11/12/2012 06:51


Et il n'a pas vu la vie qui défile et se défile, fil à fil et plus il court, plus courrent ses illusions perdues d'avance.... Il rêve du jour où... mais  ce jour viendra-t-il ? Quel demain
sera et quel demain il aura ? Juste celui de se dire qu'il aura raté le présent du présent.


Douce journée Jolie Fleur.