Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec ce billet, j'ouvre une nouvelle rubrique sur "Quai des rimes" une rubrique "modèles de discours", de lettres en toutes occasions.

Néanmoins, ces discours et lettres doivent être très personnels, personnalisés, sincères... Que ces différents modèles vous servent néanmoins de guide pour voir comment les articuler, les présenter.

 

Le discours ci-dessous est celui que j'ai fait pour le départ d'un collègue, j'ai changé le prénom et nom du collègue et celui de l'entreprise pour le rendre le plus anonyme possible :

 

 

Cher Eric,

Je me souviens de notre première rencontre.  Nous nous sommes croisés dans le couloir du centre d’affaires et tu m’as dit d’un ton direct : « Bonjour Eric PLAISANT  / Société VHH » en  appuyant bien sur les « H ». Cette phrase m’a fait l’effet d’un coup de hache.

Peut être te souviens tu ? j’ai souri car je me suis dit en moi-même PLAISANT « et bien en voila un qui porte mal son nom ».

Il ne faut jamais se fier aux premières impressions.  j’ai compris rapidement en te côtoyant souvent que ton aspect direct, assuré à l’excès masquait une grande sensibilité et émotivité que tu dévoiles à ceux qui ont su petit à petit mériter ta confiance.

Nous avons partagé des moments difficiles pour toi et pour moi sur le plan professionnel et personnel. Nous nous sommes mutuellement conseillés et soutenus. Tu m’as encouragée et permis de tenir dans le combat que je mène dont j’ai perdu la première bataille mais dont  je sortirai victorieuse. Tu m’as confortée à abandonner le second combat. Je t’en suis profondément reconnaissante et je t’en remercie. Je t’ai conseillé, soutenu aussi et je suis heureuse aujourd’hui de voir qu’avec ta détermination et mes conseils tu as su prendre la bonne décision même si maintenant je vais me sentir bien seule sur nos terres à .... Tu étais pour moi plus qu’un collègue, plus qu’un consultant compétent avec qui j’avais plaisir à travailler, tu étais tout simplement un copain et si tu me le permets, j’ose dire un ami.

Alors que la morosité régnait à Paris au Siège, ici à ....nous n’arrêtions pas de rire grâce à toi Eric.

Tu imitais certains de nos managers, collègues, candidats avec beaucoup d’humour mais de respect aussi. Ils étaient ainsi caricaturés plus vrais que nature. Tu as de réels talents d’imitateur, d’acteur et de chanteur. Je me souviens d’un matin de neige il y a un tout juste un an où en sirotant mon vin chaud dans le froid devant l'église, je t’ai vu en tunique de drap assis sur un ballot de paille contempler ton bébé Jésus (un gros baigneur en celluloïd vu le froid)  couché sur une litière et jeter un regard attendri à ta jolie Marie bien vivante elle assise à tes côtés.  Jamais je n’aurais imaginé en Joseph. Nous étions à la veille de Noël mais c’était néanmoins surréaliste.   J’ai compris ce jour la vraiment, au-delà des deux Eric, le Eric direct expéditif et le Eric acteur en représentation, que tu n’étais ni l’un, ni l’autre mais quelqu’un d’autre  avec des valeurs fortes, généreux engagé dans la vie associative.  Tu sais que j’attache beaucoup d’importance à ce militantisme citoyen afin de pouvoir redonner aux autres un peu de nos convictions et de ce que l’on a eu la chance d’avoir ou de connaître.

Si j’ai un conseil à te donner dans ton prochain emploi, que tu ne vas pas tarder à trouver, j’en suis certaine, exprime ce « Joseph » caché au plus profond de toi. Reste toi-même. Ce n’est pas une faiblesse mais une grande force pour ton intégration et adaptation.

Dans l’entreprise on se fait plus d’ennemis que d’amis. Il arrive parfois néanmoins que dans ce lieu de compétition ou beaucoup cherchent à se faire bien voir et se protéger en enfonçant ceux sur qui on jette l’anathème, on trouve aussi de vrais amis si on arrive à lever mutuellement le voile, j’oserais même dire la burka de la méfiance pour s’ouvrir aux autres, les écouter, les comprendre. J’ai trouvé un ami et j’espère que notre amitié perdurera au-delà de cette entreprise que tu quittes aujourd’hui.  Eric tu vas nous manquer à Cergy à Anita et à moi, peut être à d’autres aussi, mais je ne parle jamais au nom des absents. Je te souhaite beaucoup de succès, de bonheur dans ta vie personnelle et professionnelle.

Je t’embrasse.

 

 

Tag(s) : #DISCOURS - PLAIDOIRIES

Partager cet article

Repost 0