Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

Bribes d'adolescence (4) - Fin d'adolescence

 

Après :

 

Voici la suite de ma biographie :


Avec Jeff nous devenions inséparables, il travaillait déjà comme technicien à Nanterre dans une société de maintenance électronique. Il venait me chercher au collège. Le week-end nous allions nous promener ou au cinéma.

Jeff se plaisait à se déplacer en solex. Il était déjà allé avec jusqu'à Chartres pour voir une copine avant de me connaître. Je le suivais avec mon beau caddie tout bleu turquoise que j'aimais beaucoup mais qui démarrait quand il l'avait décidé !


Souvent le dimanche je déjeunais chez ses parents.  Il vivaient dans une grande maison sur les hauteurs de Rueil avec un très beau jardin et un bassin aux nénuphars qui faisait mon admiration.

 

 

 

 

 

 

Après le repas nous montions dans sa petite chambre sous les combles et nous nous embrassions et caressions tendrement. Ensuite nous descendions à la cave où Jeff avait son atelier de développement de photos et tout son matériel de CB et nous échangions avec le monde entier.


Jeff était issu d'une famille de cinq enfants : 3 garçons et 2 filles. Il était le cadet des fils. Je découvrais ce qu'était une famille unie et heureuse avec des parents aimants et équilibrés. 

 

 

Son père, que j'aimais beaucoup,  travaillait comme responsable technique dans une usine métallurgique. Il était passionné d'histoire et j'appréciais quand il racontait des anecdotes historiques.   Il parlait souvent aussi de politique et de son opposition à la politique du Général de Gaulle et rien que cette aversion renforçait mon admiration pour lui. En effet ce général que je trouvais totalement antipathique faisait l'admiration de mon père. Ma joue se souvenait à l'époque de la seule et récente claque paternelle qu'elle avait reçue quand à la mort du Général,  provocatrice,  j'avais osé proféré "Pourquoi tu pleures papa ? c'est parce qu'il est mort le vieux con !".


Sa maman, qui avait élevé ses cinq enfants, ne travaillait pas. Je sentais qu'elle vouait à Jeff une affection particulière. Maintenant que ses enfants étaient grands, elle avait beaucoup plus de temps libre qu'elle passait à jardiner, à lire et à cuisiner. C'est avec elle que j'ai appris (hélas pour ma ligne) à aimer manger et à cuisiner. D'origine alsacienne, elle m'apprit à faire la choucroute et des kouglofs mais elle savait aussi cuisiner léger.

 

 

Jeff aimait beaucoup son frère aîné et je l'aimais bien aussi. Il  s'était marié avec une biologiste fille d'un ancien gouverneur de colonies françaises qui était assez hautaine. Elle avait vécu toute son enfance dans des demeures coloniales et avait eu l'habitude d'avoir des domestiques. Son caractère très trempé, n'arrangeait rien. Je compris vite qu'il ne fallait pas engager de conversations avec elle car elle voulait toujours avoir raison et cela ne pouvait que se terminer par des disputes.

 

Les relations entre les deux frères s'étaient alors espacées et devenaient plus tendues. Jeff à l'époque n'avait que très peu de relation avec son autre frère qui était marié et avait une petite fille et sa soeur aînée toujours célibataire qui le considéraient comme le petit de la famille, le chouchou à sa maman.

 

Je compris ainsi que même au sein d'une famille heureuse, il existe très souvent des rivalités au sein de la fratrie.

 

Il aimait bien sa petite soeur que je retrouvais puisqu'elle avait été avec moi à l'école Notre-Dame. Elle ne faisait pas partie de mes amies car à l'époque, imbue de mes certitudes et idées reçues, je la considérais comme une fille de bourgeois et je la snobais. Je mis des années à vraiment la connaître et à comprendre qu'elle était tout sauf cela et aujourd'hui parmi les frères et soeurs de Jeff c'est vraiment elle que je préfère.


Jeff aussi avait fait ses études dans une institution privée à l'école Saint-Charles. ses parents étaient chrétiens et avaient donné beaucoup de leur temps quand ils étaient plus jeunes pour la paroisse de leur quartier à Rueil. Ils s'efforçaient au prix de sacrifices financiers à donner une bonne éducation à leurs enfants.

 

Ils avaient une voiture une fiat 850 et m'emmenaient parfois en week-end dans la Nièvre dans la maison d'un ami. Je découvrais la campagne, les fermes, les paysages vallonnés du morvan, la rudesse des hivers. J'aimais beaucoup le lac des Sétons où nous nous promenions souvent. Il y avait beaucoup de chats errants. Jeff comme sa maman n'aimait pas trop les chats et je lui appris à les aimer.

 

En 1972 nous nous fiançâmes dans l'intimité familiale chez ses parents où j'avais invité mes parents, ma soeur et mes grands mères.

 

 

 

 

Jeff m'offrit une bague très moderne et très belle en forme de trapèze avec un petit brillant sur le dessus. Je lui offris une gourmette en argent avec son vrai prénom : Jean-françois.

 

Nous sortions aussi parfois le week-end avec mon amie Brigitte que j'avais connu au collège technique à Asnières. Elle était arrivée dans la classe alors que l'année scolaire était déjà commencée. La surveillante générale était rentrée suivie d'une jolie jeune fille aux longs cheveux châtains foncés aux yeux verts en amande qui avait traversé la classe droite comme un "I" froide et impériale sans un bonjour ni un regard jeté à personne, elle était allée s'assoir en silence. Je fus intriguée par cette entrée magistrale et conquise par sa prestance, son élégance. Elle devait devenir mon amie et elle le devint.

Quand je regarde maintenant en arrière, je me dis que toutes mes amies avaient beaucoup de caractère, de charisme,  une certaine élégance une affectivité complètement rentrée.


Brigitte vivait chez ses parents à la Garenne colombes dans un petit pavillon. J'aimais beaucoup sa maman qui était très occupée par son travail de cadre dans une banque. Son père était assez effacé et ses relation avec lui étaient très conflictuelles.

 

Brigitte lors d'une de nos sorties fit la connaissance d'un copain de Jeff avec qui elle eut une aventure.

 

Je commençais à travailler comme secrétaire dans une entreprise de transport à Nanterre (voir Les hommes de ma vie (1) / Le voyeur). Peu de temps après je quittais cette entreprise pour intégrer un laboratoire pharmaceutique à Paris (voir Les hommes de ma vie (2) / le névrosé).

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nalo.soul 17/06/2014 09:16

Martine, il faut l'éditer cette évocation de jeunesse.
Ton récit est prenant !!

Armide 22/05/2010 19:00


Tout commence à s'enclancher. Le bonheur et la perspicacité permettent de s'ouvrir doucement à la vie.


Alrisha 17/05/2010 23:47


Vraiment une intégration parfaite dans cette nouvelle famille.
La cibie, je m'en souvenais.


Enriqueta 13/05/2010 18:22


Chez De Gaulle il y a des qualités et des défauts, cela dépend aussi de la période à laquelle on se réfère. J'ai découvert beaucoup de ses aspects négatifs en lisant les mémoires de Jean Monnet.


mamylilou 11/05/2010 16:46


Premiers émois, premiers amours , premières fiançailles, tout s'est enchaîné avec l'âge et la maturité , comme un conte de fée avec quelques embûches surmontées...tu as su nous conter une bonne
partie de toi-même et je t'admire ..bises et bonne fin de journée


sido 09/05/2010 11:35


Les souvenirs de notre démarrage dans la vie d'adulte ont un côté rafraichissant car ils redonnent un peu de couleurs gaies à ceux qui inévitablement par la suite dans toute vie les entacheraient
de noir. De la nostalgie aussi sur ce que nous avons été, mais adoucie comme la teinte des photos.
bises Eglantine


mamylilou 08/05/2010 21:21


je suis très en retard dans ces lectures, promis je reviens vite découvrir la suite ..bises du soir


gazou 08/05/2010 07:56


merci pour ton passage chez moi
Il y a beaucoup de douceur pour toi à te souvenir de tes années de jeunesse...Bonne journée !


Plume 06/05/2010 21:53


biz


katara 06/05/2010 20:32


C'est une bonne idée que cette biographie sur un blog. bravo. J'ai personnellement fait paraître un livre par petit morceau sur mon blog (les contes de la valise) il y a deux ans... C'est très
agréable. bonne soirée à toi et merci de ta visite chez moi


Framboise 06/05/2010 10:35


Tu racontes bien , et j'aime lire tes souvenirs car certains que je n'ai jamais raconté se recoupent avec les miens.
Mon caddy était blanc et on m'a souvent volé mon anti parasite devant le lycée....
Je me le suis payée en aidant mon père a charger le camion au marché gare, il me donnait dix francs par soir.
bises


ionard 06/05/2010 00:36


toujours touchée et je suis revenue plusieurs fois admirer les fleurs de ta belle mère?
Bises


letemps-d 05/05/2010 20:39


Juste pour te souhaiter une bonne soirée en espérant que tu vas bien.

Bérangère


Angelique 05/05/2010 17:45


de beaux souvenirs
bonne soirée


:0014:dom 05/05/2010 05:06


Bon mercredi ! Bisoux


Arielle 04/05/2010 21:37


c'est une belle période de ta vie. On sent le bonheur autant avec Jeff qu'avec tes amies.
bonne soirée
arielle


Francois Lagane 03/05/2010 21:49


Jusqu'a Chartres en solex..........Bon sang ,une sacré aventure.


fransua 03/05/2010 13:55


bonjour Eglantine tu as eu bien du courage pour écrire cette biographie que j'ai survolée par étape car le temps me manque de tout lire mais mon dieu ce que vous semblez jeunes sur cette photo, on
dirait des adolescent !
Bises et merci pour tes visites


Quichottine 03/05/2010 09:00


Merci pour ta réponse.
Je comprends mieux.

Passe une belle journée, Eglantine. Je t'embrasse fort.


Corinne 02/05/2010 23:40


toujours très agréable de te lire
Il est joli le jardin avec toutes ces fleurs
Tu sais c'est vrai ce que tu dis, nous sommes une famille très liée mais wouah parfois y a des super étincelles mais le calme revient assez rapidement

Bisous


Quichottine 02/05/2010 23:36


Cette sortie d'adolescence ne fut pas toujours très simple à notre époque.

J'aime la façon dont tu racontes la tienne.

J'ignore si tu as toujours des idées aussi tranchées sur les hommes politiques. Mais j'avoue que tu m'as impressionnée.

Ne penses-tu pas aujourd'hui que ton opinion concernant le Général était plus une réaction au fait que ton père l'adorait que le résultat de ton analyse du personnage ?

(Ce n'est qu'un question, tu n'es pas obligée de répondre.)

Passe une belle soirée, Eglantine. Bisous.


eglantine 03/05/2010 06:26



C'est une bonne question. mais je ne peux y répondre avec certitude. J'ai un caractère très entier et encore plus à cette époque là. J'aimais ou de détestais. J'étais à cette époque
profondément antimilitariste et rien que le "général" devant de gaulle me repoussait. Le personnage très droit, froid était antipathique en soi. De plus il avait poursuivi la guerre d'algérie au
prix de nombreuses vies humaines pour céder in fine. Il aurait pu le faire plus tôt.. Il était aussi à l'origine responsable de la guerre d'indochine en ayant fait occuper au tout début
l'indochine par les troupes françaises (d'où les malheurs de mon père aussi que cette guerre avait traumatisé).   J'adorais mon père et je n'ai jamais fait de l'opposition à lui.
L'opposition qui est normale à l'adolescence se faisait contre ma mère mais ai je vraiment eu une crise d'adolescence, je ne m'en souviens pas réellement. J'ai beaucoup de trous de mémoire et de
pasages d'ombre dans ma vie



:0010: Lili Flore :0091: 02/05/2010 19:18


entre apparence et réalité c'est bien un monde secret et trompeur que l'on découvre quand on observe de près les familles. Bonne fin de dimanche et bon courage pour demain.


Nettoue 02/05/2010 15:35


Un beau cheminement de vie... Eglantine;
Bises et bon dimanche
Nettoue


Plume 02/05/2010 11:33


et voilà la bague au doigt!!!!


patriarch 02/05/2010 10:19


C'est toujours bon de sortir de son cadre familial et de découvrir comment vivent les autres, surtout quand c'est de l'intérieur !!

Bonne journée. Bises !


liedich 02/05/2010 08:13


Bonjour,
et bien je viens de lire goulument ta petite histoire perso.
J'y ai d'abord bien apprécié la première photo pour ... les fleurs : que de variété...
Et j'ai aussi aimé la façon dont tu as raconté ton histoire personnelle, les mots justes.
Enfin, Asnières, Rueil... j'ai perdu bien des années et me retourne maintenant sur moi.
C'est pas de l'égoisme çà ?
Bonne journée, Jolie Fleur. A bientôt.


lylytop 02/05/2010 08:03


eh bien dis dons je me souviens de mon vélo solex bleu de mon caddie vert j'en ai fait de la route avec ces engins mes filles dans le fameux siège de mobylette, car j-p et moi on avait chacun notre
engin a moteur jusqu'au jour ou est arrivé Emmanuel donc j'ai passé le permis pour emmener toute ma petite famille et aujourd'hui que de souvenir ces virées
a bientôt
lylytop


Kelly 02/05/2010 07:25


de beaux souvenirs, très bien racontés, une fiat 850!!, maintenant une pièce de musée, je te souhaite un excellente dimanche


reinette 02/05/2010 07:17


l'âme ayant rencontré l'amour, l'esprit s'apaise peu à peu et c'est très bien comme ça
on reconnaît bien dans ton récit toutes les phases de l'enfant devenue presqu'adulte

bisous et bon dimanche


françoise 02/05/2010 07:15


Oui, je crois bien que dans toutes les familles il existe des querelles...plus ou moins graves, personne n'y échappe.
Une belle histoire d'amour que tu nous narres
bises
françoise


:0014:dom 02/05/2010 07:08


Très bien raconté. J'adore.
Vous étiez vraiment mimi tous les deux ;-)
En plus, une belle histoire romantique ...
Merci de ce partage, je ne m'en lasse pas.
Bon dimanche ! Bisoux.


Annick 02/05/2010 05:37


je te l'ai certainement déjà dit,mais j'adore te lire!
belle photo de fiançailles!
vous n'avez pas changé tous les deux...on vous reconnait bien!bon, les années c'est normal!
bisous et bon dimanche.


Solange 02/05/2010 02:48


J'ai lu aujourd'hui et les hommes de ta vie, c'est intéressant et très bien écrit en plus de me rappeler une certaine époque.


Patrick 02/05/2010 00:01


Beaucoup de lieux communs à nous 4 et une époque pour être de ta génération que j'ai partagée. Beaucoup de sourires à te lire pour les souvenirs qu'ils m'évoquent.
En te lisant j'écoute Billie Holiday, ma soirée est donc paisible.
Amitiés Eglantine.


Louis-Paul 01/05/2010 21:53


je te remercie de venir (discrètement en "parlant" d'autre chose) m'avertir d'une nouvelle mise en ligne du "roman de ta vie".
Toujours aussi bien écrit.
Et en regardant la photo des fiancailles, j'ai souri, me rappelant les "look" de ces années-là.

Bises, bonne fin de semaine.


Alrisha 01/05/2010 18:50


Bon 1er mai Eglantine ! Du bonheur pour toi et les tiens !
Gros bisous !


Monazimba 01/05/2010 18:41


Coucou Eglantine
un plaisir de lire tes beaux souvenirs d'ado
et on arrive aux fiançailles wah
merci pour le partage, tout plein de bonheur pour toi
en cette jolie fête du muguet
hey c'est aussi la fête de l'amour à l'origine
j'ai lu çà quelque part
Gros bisous, Mona


:0014:dom 01/05/2010 18:08


Je reviens lire demain ;-)
Bon premier mai et bon week end ! Bisoux


:0091: :0010: :0085: 01/05/2010 18:03


simplement excellent...j'aime quand tu écris..j'aime quand tu racontes ta vie....trop bien !!! très bonne soirée....et merci pour tout cela !!


clementine 01/05/2010 16:46


Tu l'as épousé ? Il a l'air mimi tout plein.
Tu as une vie libre.
En 72, je recommençais des études par correspondance, en travaillant à Neuilly.. lol.
Je te fais un gros bisous
clem