Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

Orage, Ô espoir

Orage, Ô espoir

 


7633716586_9f01660136.jpg

 

C’était une nuit d’été,  tiède et  parfumée 

De chagrin accablée, j’implorais Morphée

Enfin pouvoir dormir, jamais me réveiller

Soudain le ciel d’encre, des éclairs déchirèrent

La fenêtre s’ouvrit  dans un long courant d’air

Féérie sublime, ciel de lumière

A cette volupté, je ne sus résister

Et de la fenêtre, je ne pus qu'approcher

A la ballustrade,  je me suis appuyée

Le ciel s’embrasa, de mille feux d’argent

Roulement de tambour, vacarme assourdissant

Décharge intense,  d’orgasmes tremblements

Un long tunnel brillant,  apparut devant soudain

Des chants de liesse,  des palais byzantins

Un ange en souriant, me montra le chemin

Je le suivis , dans des nuées de pluie

Parmi des étoiles qui brillaient dans ma nuit

Fenêtre à l’horizon,  celle du paradis

 

Martine / Octobre 2013

Pour le défi N° 108 des Croqueurs de Mots, lancée par Mademoiselle Jeanne au thème suivant : Fenêtre(s)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Paul 17/11/2013 10:49

des clichés

Jeanne Fadosi 14/10/2013 11:22


je n'ai pas beaucoup été voir les défis par la fenêtre ou par la porte la semaine dernière. Un fenêtre ouverte sur l'imaginaire d'une mort douce et la porte du paradis pour fuir l'orage ?


bises et belle semaine, Martine

Cendrine 09/10/2013 01:14


C'est magnifique! Les mots, tu les as admirablement croqués!


Un trait de plume d'or, le ciel en furie, la poésie magistrale de l'orage...


Bravo Martine et gros bisous


Cendrine



flipperine 08/10/2013 18:29


quel joli poème voir l'orage de sa fenêtre peut être un spectacle grandiose

Henri de Margaux 07/10/2013 17:14


Bonjour Martine,


Un trés grand BRAVO ! Tu as réussi dans un temps vraiment des plus réduits à nous écrire un texte Magnifique. J'en reste Bluffé ! Bises bien amicales.


Henri.

Plume 07/10/2013 14:03


Bonjour Martine,


Je suis heureuse d'être venue pousser ta porte aujourd'hui, et de partager ce beau poème . Cet orage magnifiquement évoqué ouvre l'imaginaire, le rêve s'évanouit comme les tourments, par une
fenêtre dédiée à la sérénité.


Merci pour ce bel instant, bisou,


Plume .

manou33 07/10/2013 12:55


Bonjour Martine ! je suis contente de m'être inscrite à ta news ! un joli poème que voilà je n'ai plus le punch pour écrire je laisse ma place au plus jeune comme toi - bien qu'Henri
montre l'exemple ... pas pressée de suivre ton chemin qui mène au Paradis !!! encore bravo ! bisous !



Lenaïg 07/10/2013 12:39


Beaucoup de rêve qui sublime la réalité ! Superbe envolée et je retiens que ta fenêtre a été en fait la porte du paradis !

..........♥*¨*•.¸¸❤✿¸.¤*¨¨*¤.¸¸ 07/10/2013 12:11


me montra....corrige moi ça  ...vite vite

durgalola 07/10/2013 11:39


très beau poème


et merci pour l'aide apportée à Quichottine ....


bonne journée

Francine Peyrelongue 07/10/2013 11:10


Bonjour Martine,


C'est très beau. En lisant, je m'imaginais la scène, comme si c'était moi. 


Ce qui veut dire que ton texte est bien fait et envoûtant.
BRAVO et merci.


Bisous et bonne journée 

Alrisha 07/10/2013 11:00


Finalement, après ces transes, le paradis s'est ouvert. Juste récompense !


Bises du jour Martine !

jill bill 07/10/2013 08:21


Une belle mort ma foi dans cet orage sublimé.... Merci Martine, bises de jill

D@net 07/10/2013 08:14


Bonjour,


Quel beau texte !


Je suis très admirative..


Bonne journée.


D@net.

lylytop 07/10/2013 08:04


magnifqiue


bises a vous deux


lyly