Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

Mascarade

Après :

 

Voici la suite de ma biographie que beaucoup d'entre vous attendaient avec impatience.....

 

Les années passent. Nous avons trente cinq ans environ. C’est le temps des amis, des copains, des fêtes. Nous organisons à la maison des soirées déguisées. Notre soirée thématique « Métro » a beaucoup de succès. Chaque invité doit se déguiser en s’inspirant d’une station du métropolitain de Paris.

  Je recouvre complètement la porte de la maison de papier doré et nous invitons nos amis, voisins  et collègues de travail  à la station « porte dorée ».

 

Je me déguise avec un grand tee shirt jaune que je recouvre d’affichettes de films et je me coiffe d'un chapeau plateau de garçon de café fait main pour représenter la  station champs Elysées avec ses cinémas et ses brasseries.

 

 

martine-chambre-des-deputes.jpg

 

Jeff  a choisi la station « chambre des députés » avec son chapeau melon, ses moustaches et son tee shirt « good night ».

   

 

jeff-chambre-des-deputes.jpg

 

 

Les enfants se déguisent aussi et participent avec plaisir.

 

Certains invités ont de l’humour et je me souviens d’un copain qui arrive avec un veston auquel il a accroché 6 sachets de thé pour représenter la station « cité ».

 

Nous dansons autour du buffet et ces soirées se terminent bien tard.

 

Je n’ai jamais trop aimé les fêtes, pourquoi ce besoin soudain d’en organiser. Peut être inconsciemment pour cacher un certain mal être dans notre couple malgré les apparences. 

 

Je m’implique de plus en plus dans mon travail et les journées sont longues. Quand je rentre le soir, je suis fatiguée. Je consacre l’énergie qui me reste à Laurence et Grégorie pour les aider dans leurs devoirs. Une fois les enfants couchés, je regarde un peu la télévision et je m’endors rapidement. Je ne m’en aperçois pas mais je délaisse Jeff. 

 

Je le trouve très taciturne, triste mais à aucun moment je ne pense que c’est de ma faute. Jeff a toujours intériorisé ces sentiments de peur du conflit. Quand je l’interroge à ce sujet, il me dit que c’est à cause de son travail. Je le crois. La vie continue. Jeff passe de plus en plus de temps à son travail, rentre de plus en plus tard. Il est souvent en déplacement.  Son absence, ses silences, son mal être me peinent vraiment. Quelques années passent ainsi

 

Un samedi Jeff travaille sur le stand de son entreprise au salon de l’automobile. Il est 21 heures, il n’est toujours pas rentré et ne m’a pas appelé. Pas de téléphone portable à cette époque pour l’appeler, l’angoisse monte. Pour la maîtriser, je continue une tapisserie représentant une scène belle époque à Paris. Je me plais à penser que je suis Pénélope qui attend son Ulysse.  Je pense qu’il lui est arrivé un accident et je suis très angoissée.

 

Vers 23 heures, il arrive dans un état d’énervement inhabituel et m’indique qu’il a rencontré une jeune femme qu’il fréquente depuis 4 ans et qu’il va me quitter. Il a eu beaucoup de mal à choisir mais elle lui a lancé l'ultimatum de choisir entre elle et moi. Il ne veut pas la perdre et partira donc demain matin. C’est le drame pour moi qui n’avait absolument rien deviné de cette liaison ce qui est certes une marque de confiance envers jeff mais prouve bien à quel point j'étais absorbé par mon travail….

 

Je ne suis pas jalouse, peut-être n’avais je pas voulu voir. Il me sort alors brutalement tout ce qu’il avait contenu pendant ces années où je l’ai délaissé. Je ne lui en veux pas, tout cela est de ma faute. Ce qui me fait le plus mal c’est qu’il m’ait menti mais je comprends que c’était pour ne pas me faire souffrir.

 

Je passe une nuit détestable. Le lendemain matin, comme il me l’avait annoncé, il prend sa voiture pour aller la rejoindre et lui annoncer qu’il m'a fait part de sa décision.

 

Il est tellement perturbé et pressé de la retrouver qu’il sort du garage très vite sans regarder autour de lui et tamponne la voiture d’une voisine qui a eu le malheur de passer à ce moment la. Juste de la tôle froissée. Il fait le constat et je pense qu’il va repartir aussitôt après.

 

Sentant qu'il n'est pas en état réellement de conduire, Il ne part pas et restetoute la journée à la maison couché pour ne pas avoir à m'affronter. Les enfants sont perturbés, je leur dis que papa est malade mais je pense qu’au fond d’eux-mêmes ils savent que quelque chose de grave vient de se passer.

 

Au bout d’une semaine Jeff est toujours la, il rentre chaque soir. J’attends qu’il me parle de sa décision et je ne veux pas le brusquer.  Mais voyant qu’il ne me reparle plus de rien et qu’il fait comme si rien ne c’était passé, je lui demande où en est son projet de départ. Il me dit tout simplement « tu vois bien je suis restée ». Et quand je lui demande s’il continue à la voir il me dit que non. Nous n’en parlerons plus jamais. Je ne finirai pas ma tapisserie qui me rappellera trop ce soir la ou tout s'est brisé. Je pardonnerai d'autant plus facilement que tout cela est de ma faute.  

 

La vie reprend son cours comme si rien ne s’était passé et cet incident rend paradoxalement nos relations plus harmonieuses.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

:0091: :0010: :0085: 31/10/2010 07:48


et très bonne journée Martine.........


Dany 31/10/2010 06:40


sympa de se revoir sur ces anciennes photos
*, je te souhaite un excellent week end d'Halloween


carambaolé :0014: 30/10/2010 08:10


Bonjour martine
J'ai pioché deci-delà dans ton monde et me conforte dans l'idée que l'écriture est vraiment un exultoire.
Tu poses tes mots avec talent qui donne envie de poursuivre et dans mon cas de prendre ton autobiographie du debut.
Notre vie est marquée de faits divers heureux et malheureux et certain reste marqué au fer rouge.
La phrase de ta "mère" à ton mariage;j'imagine qu'elle est en toi à jamais,surtout dans cette période difficile avec jeff.
Je reviendrai bientôt pour te lire dans l'ordsre de ton récit
Amitiés


Joëlle 27/10/2010 14:17


Très chouettes déguisements et la lecture est toujours aussi agréable chez toi... Bonne fin de journée :-)


La Guyanaise 25/10/2010 23:55


merci de nous confier aussi ces "mauvais moments"
et Jeff est toujours là!
une soirée "stations de métro" quelle riche idée...
pour l'instant je réfléchis au thème de carnaval 2011 pour notre groupe.

privée de l'ordi encore toute la semaine dernière! encore ces "virus"je viens de récupérer mon petit ordi.
bisous.


Viviane 25/10/2010 23:49


Comme quoi ... il suffit de pas grand chose!
Chez moi, c'est moi qui suis partie quand mes deux fils ont été autonomes, je ne risquais pas d'accrocher un voisin, je suis partie à pieds sans savoir où j'allais! une différence, ni lui ni moi
n'avions quelqu'un d'autre, c'est encore plus sournois!
Bonne nuit
Bisou
Viviane


Loic 25/10/2010 19:05


La vie à deux est une véritable aventure avec ses risques, ses périls, les négociations, les aspérités auxquelles qui blessent… Mais aussi, les pirouettes des évènements et les bonnes surprises
!
Parfois, quand on arrive au bord du précipice, la peur est telle qu’elle crée, en réaction, une renaissance de sentiments, une volonté de tout faire pour ne plus se trouver sur ce bord de tous les
dangers.
Avec amitié. Loic


Enriqueta 25/10/2010 11:53


Et bah! Moi, j'ai viré mon mari manu militari.


Louis-Paul 25/10/2010 09:06


Si j'ai bien compté, c'est le 20ème chapitre de "tes tranches de vie". Toujours avec cette écriture simple mais si agréable à lire. Avec des passages où l'on rencontre d'autres vies, où l'on
s'identifie, ou l'on a envie de rire ou de pleurer.
Je t'embrasse Martine, bon début de semaine.


S O N Y A 24/10/2010 21:44


je te fais un petit coucou pour te souhaiter une très belle semaine

bisous


Nettoue 24/10/2010 18:27


Merci j'aime à te retrouver ailleurs chère Eglantine. Ta biographie est pleine de vie !
Amicalement à toi


canelle56 24/10/2010 07:43


A cette époque là , peu de communication , et la vie reprends ses droits , triste quand même non....mais
j 'imagine qu'il y a une suite .....sourires
bises Martine


Kelly 24/10/2010 07:34


une histoire qui commence bien et finie mal, je parle de l'article, c'est bien triste, je pense que la faute est au deux et non a toi seule
je te souhaite un très bon dimanche


Coucou:0014: ♥ dom ♥ 24/10/2010 05:35


Bon dimanche ! Bisoux.


dom


belgique-chine 24/10/2010 01:57


merci de ce partage
passe un bon dimanche


S O N Y A 23/10/2010 22:48


une très belle soirée

gros bisous du samedi


fransua 23/10/2010 19:09


bon Week end Egalntine, c'est un beau défi que celui d'écrire sa vie et la tienne n'est jamais morose
Bises


Mamylilou 23/10/2010 17:15


Tu as du courage, 4 ans trompée, même si tu sentais responsable, une vérité qui tombe poignante, recommencer, oublier, sans doute un amour très fort entre vous pour dominer une telle
situation..espérer que tout reprenne cours comme avant ( je sais que c'est possible pour l'aoir vu récemment proche de mon environnement)
Bises et bon weed-end


corinne 23/10/2010 14:53


pas facile de tout gérer quand on travail à 2
Est ce vraiment toi responsable, dans un couple on est 2 et chacun ses torts
enfin on peu dire que ce petit accident à vous a remis sur les rails
Bisous et bon WE


dgi:0040:dgi:0040: 23/10/2010 13:36


Parlons nous assez dans nos couples !!! nous ne le saurons jamais, oui pour certains trop pour d'autres , étant divorcée, veuve et remariée,
je commence certes à avoir certaines opinions sur le dialogue!!!
mais quand il y a eu cassure et que l'on décide de continuer à vivre ensemble c'est que le coeur au fond de lui, a garder un petit quelque chose qui peut encore s'enflammer et ça à était le cas
pour nus on dirait !!!
gros bisou Martine ** dgidgi


christina 23/10/2010 13:18


Terrible ton récit.
Je crois que nous avons tous dans une vie de couple, un moment difficile à Passer!
Aujourd'hui les jeunes,ne réfléchissent plus et on se quitte pour un oui,pour un non!!
Bisous,Martine.


Monazimba 23/10/2010 12:53


Hum c'est bien le pardon pas facile quand m^me j'imagine... j'aime bien cette idée de déguisement sur le thème des stations de métro super je n'y aurais pas pensé, doux week end merci Martine pour
ces écrits très intimes toujours un plaisir de te lire :) gros bisous


lylytop 23/10/2010 10:48


toujours aussi intéressant
j'ai commencé a écrire mon passage sur cette terre, et je me suis rendu compte des souvenirs que j'avais qui remonte a la surface a fur et a mesure que j écris, mais aurais-je le courage de le
postait comme toi là? où alors ouvrir un autre blog sans préciser que c'est lylytop
a très bientôt ces lectures me font te découvrir et j'aime beaucoup, j'ai l'impression de vraiment te connaître
Nelly


Martine 23/10/2010 08:56


Bonjour Églantine,

Que de choses dans cet article!

Très jolies vos idées costumées. J'aime cette originalité, cette imagination pour créer avec peu. Vraiment super!
Par contre, je ne commenterai pas tes problèmes. C'est si intime, si douloureux ces souvenirs. Mais je suis vraiment ravie pour ta famille et toi que tout se soit arrangé.

Bises de bon weekend ;)
Martine


Coucou:0014: ♥ dom ♥ 23/10/2010 07:52


Tu ne crois pas que tu culpabilise un peu trop ? Je ne pense pas que ce ne soit que de ta faute. Une liaison de quatre ans, il aurait pu t'en parler avant ...
Bon, chacun réagit à sa façon ...
Merci d'avoir repris tes "confessions" ;-)
Bon week-end ! Bisoux.


Solange 23/10/2010 02:48


Il n'était pas certain de sa décision, c'est pour ça que l'accident est arrivé. C'est beau d'avoir réussi à continuer la route ensemble.


clementine 22/10/2010 21:40


oh là là..
Il ne voulait pas partir. Il a bien fait de rester.
bisous
clem


panoramax 22/10/2010 20:48


lu... ta lettre


♫Aude Terrienne :0010: 22/10/2010 15:03


avec les 6 thés pour le métro cité.


♫Aude Terrienne :0010: 22/10/2010 15:02


C'est bien le drame des hommes: ne pas savoir exprimer de peur de ne pas être compris (il faut dire que nous, les femmes parlons souvent trop, tant ils sont lents à prendre la parole)et du coup
quand ils n'en peuvent plus, au lieu d'avoir le courage de parler, ils prennent la fuite.
Ton mari a eu bien du courage de rester car tu aurais pu lui en vouloir et lui faire payer, mais le temps a fait son travail de cicatrisation et c'est merveilleux.
Beaucoup de couples ont connu cette non communication et cette fuite.
Je trouve que tu as raison d'en parler.
A part ça, je trouve génial le coup du t shirt avec les 6 machins.


S O N Y A 22/10/2010 14:56


mais dis donc j'ai eu des frissons en parcourant ces quelques lignes
des mots qui font reffléchir à notre vie de couple
c'est difficile de concilier le travail et l'harmonie familiale
c'est impressionnant de voir ta réaction face à cette situation
merci du récit ma douce
bisous


Quichottine 22/10/2010 14:41


Un accident de voiture qui a permis un peu plus de réflexion.

C'est souvent difficile avec les enfants et le travail de préserver ses relations de couple et de ne pas voir que l'autre va mal... et pourtant, vous avez réussi à rester ensemble dans le respect
l'un de l'autre.

Je suis émue de ce partage... beaucoup.


Jackline :0059: 22/10/2010 14:39


Houlàlà...tu as eu chaud !! mais ce qui m'inquiète, c'est que tu dis ne pas être jalouse...je crois que j'aurais été comme toi très malheureuse, mais très jalouse..surtout d'imaginer les moments
qu'ils passaient ensemble..Bref, cette parenthèse a eu le mérite de vous rapprocher, mais je pense aussi que les 2 enfants ont beaucoup fait pencher la balance..il n'aurait sans doute pas supporté
d'en être séparé, même en vivant une belle histoire d'amour avec quelqu'un d'autre..et puis, ce genre de liaison est souvent éphémère..un couple qui s'aime autant dès le départ, ne peut que rester
ensemble, même en affrontant quelques tempêtes internes..Super cette idée de fête, avec pour thème les stations de métro..fallait déjà y penser..vous êtes tous marrants et les enfants trop
mignons..bisous Eglantine, bon week-end :0010:


patriarch 22/10/2010 14:27


C'est souvent ainsi quand le travail nous absorbe...
Pas eu ce problème, puisque je travaillais en déplacements et ma femme restait au foyer 3 enfants. Quand je rentrais j'étais choyé et c'est moi qui faisait la popote...

Bonne journée. Bises !


sittelle 22/10/2010 13:54


Les vies de chacun d'entre nous sont riches et originales; le talent est de les mettre en mots, ce qui m'est difficile. Je tente d'essayer de reconstituer celles de mes grands-parents, qui se
taisaient et n'ont laissé que peu de traces, et c'est dommage. merci Martine; amitiés


Armide 22/10/2010 13:30


Les fêtes qui recouvrent un malaise(j'ai connnu cet échappatoire), les longs silences lourds de non dits, une routine à laquelle on s'efforce de se "faire une raison"...Et puis un jour : "BOUM"
!
Tu as reçu un avertissement sévère, et quand plus rien ne va il suffit parfois de peu pour que la situation se précipite ou s'inverse. Il suffit parfois aussi de pas grand chose pour qu'une vie
puisse être reconsidérée sur de nouvelles bases. Un effort de clairvoyance sur ta vie,un dialogue bâti sur l'honnêteté et le respect que tu as su démontrer en cet instantde ta part l'ont emporté
sur une situation qui basculait dans le vide. Cette chance n'est pas donnée à tout le monde.
Je vous souhaite encore de longues années de bonheur à tous deux.


le Pierrot 22/10/2010 11:59


ben dis donc, quelle soirée, les déguisement étaient rigolos, bien la veste avec les six sachets de thé, bravo l'humour...ces petites affichettes collées sur ton sweet t'allaient très bien Martine,
oui...bise, bonne journée...


Ionard 22/10/2010 09:04


Deux tons différents dans cette page! Quelle ingéniosité pour ces fêtes! J'ai apprécié la station 'Cité' lol et puis le ton change... tristesse ! Comme je comprends que tu ne veuilles plus jouer
les pénélope!
Et puis tu vois de ces moments douloureux ressort une belle harmonie! comme quoi!
J'aime tes écrits tu le sais! continue donc! Bises
dany


D@net 22/10/2010 08:27


Bonjour,
Dans la vie de chacun de nous il y a des moments difficiles, de choix cornéliens, ils sont parfois bénéfiques, et les cicatrices s'estompent petit à petit. Il suffit parfois de peu de chose pour
tout rentre dans l'ordre, ce n'est pas facile..
Bonne journée à toi.
D@net.


:0091: :0010: :0085: 22/10/2010 08:26


ne vais dire mot...........


Littorine 22/10/2010 08:13


le "hasard" de l'accrochage a eu un rebondissement inattendue, çà n'était pas l'heure de partir, çà à permis à tout le monde de remettre les pendules à l'heure.
Bonne journée Martine


Reinette 22/10/2010 07:05


il fallait que ça explose pour mieux repartir.
il en va ainsi quand on garde trop longtemps des choses qu'on devrait expurger. ça fermente et boum.
mais ça s'est bien terminé.
dans beaucoup de couple il en va ainsi. on se tait pour ne pas faire souffrir.
est-ce bien, est-ce mal allez savoir on fait ce qu'on doit faire et puis c'est tout.
je t'embrasse.