Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Cela faisait longtemps que je pensais à lui

Je ne sais pas pourquoi, ce pas je le franchis

Il est là devant moi,  maintenant  il fume

Sa blondeur cendrée me charme et puis m’embrume

Parfum discret ambré, ô je suis envoûtée

En moi monte l’envie, je ne peux résister

J’ose m’approcher, mes lèvres je les lui tends

Avec tant de douceur, Vite il les effleure

Il me remplit soudain, d’une humide chaleur

Plaisir court et profond, Subtil petit bonheur

Boire un tilleul bien chaud et dormir apaisée

 

Martine juillet 2014 pour concours poésie château d'olonne

 

Tag(s) : #Poèmes

Partager cette page

Repost 0