Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

Voyage à Bruges

Voyage à Bruges

Partir, ça y était : instant magique… enfin pas tout à fait cette fois ci. Je voulais aller à Venise et faute d’avoir trouvé un billet d’avion ou de train, je pars à Bruges. Cela m’apprendra à réserver à la dernière minute. Et bien Jacques Je vois tout de même Venise mais celle du Nord, celle de ton plat pays.  

Alors pour faire illusion jusqu’au bout et rechercher un peu de fraîcheur sur l’eau, faute de gondole,  je décide  de me faire mener en Bateau. Après une demi-heure de queue,  je me retrouve enfin dans une longue barque avec une quinzaine de personnes,  ce n’est pas la promenade en amoureux avec le gondolier, il y a beaucoup moins d’intimité mais comme j'étais seule, je serai au moins accompagnée et peut-être trouverais je l'amour dans cette barque ! J’essaye de passer le temps en regardant le paysage : que des vieilles pierres, des ponts anciens, des clochers. Sur les berges des pêcheurs  taquinent je ne sais quel poisson.  Je crains fort qu’ils rentrent bredouilles avec tout ce trafic sur les canaux.Tu as voulu voir Venise et tu as vu Bruges". Quelle idée saugrenue d’aller à Bruges en plein été, il y fait chaud, il y a trop de touristes qui envahissent la ville.  J’étouffe à Bruges. En Belgique, je pense à Jacques BREL et je chantonne en moi « 

Les barques en  font le tour et se suivent de si près qu’elles pourraient presque se toucher.  J’ai l’impression d’être sur la rivière enchantée du jardin d’acclimatation ou dans un grand manège.  J’aimais, quand j’étais enfant, monter sur les éléphants ou dans les barques qui décollaient et qui me permettaient d’attraper la queue du singe.  J’y arrivais souvent. La compétition m’a toujours stimulée. "Il faut  toujours que tu te fasses remarquer" me reprochait sans cesse ma mère qui n’avait qu’un seul objectif être invisible,  complètement invisible.

Ici à Bruges, je suis grugée, il n’y a même pas de queue de singe.  J’ose toujours espérer qu’un jour les  éléphants et les barques  pourront voler comme des soucoupes volantes  et si cela arrivait  je monterais dans la première et  je serais chef d’escadrille pour  retourner sur Mars. Me prénommant Martine, pour avoir des idées pareilles, je suis sûre que je suis une martienne venue un jour sur terre

Au moment précis où je me vois dans l’embarcation de tête d’une escadrille composée de barques et d’éléphants roses, notre bateau se met lentement à décoller, puis accélère pour faire du rase-motte au-dessus du canal. Les autres barques derrière décollent également et nous suivent…. Les passagers affolés crient :  « Attention le pont nous allons nous écraser sur son tablier ». 

Étant chef d’escadrille je dois prendre tout de suite la bonne décision,  j’appuie sur la flèche du haut de mon téléphone mobile et la barque prend de la hauteur et passe au-dessus du pont, j’attrape au passage une queue de singe sortie de je ne sais où qui volait.

J’ai gagné un tour gratuit mais pour en bénéficier, il faut que je redescende. J’appuie sur la flèche du bas de mon mobile, et la  barque redescend et suit le cours du canal à petite vitesse.  A chaque pont je fais prendre de l’altitude à la barque puis l’obstacle passé, je redescends. C’est angoissant mais grisant de voir ainsi Bruges en apesanteur.

Et si notre barque arrêtait de suivre le cours de sa vie normale, celle du canal, pour s’évader enfin, emprunter d’autres voies, sortir de son destin. Je prends de l’altitude pour dépasser les toits des maisons et des clochers. Ensuite j’hésite une seconde : appuyer sur la flèche de gauche de mon téléphone ou celle de droite et  j’enfonce la touche gauche (j’ai toujours été à gauche), la barque volante vire à gauche et prend de la vitesse. Nous arrivons sur la place centrale. Le beffroi  se met à sonner midi. Je crois que c’est la sonnerie de mon téléphone portable. J’appuie sur la touche pour répondre à cet appel et soudain la barque tombe à pic à toute vitesse. « Téléphoner ou conduire il faut choisir ». Nous nous écrasons juste au milieu de la place  et  nous passons à travers le dallage.

Voyage à Bruges

Je me réveille horrifiée.  Dans mon rêve je suis encore tombée brusquement dans un trou sans savoir comment j’y étais parvenue, je ne me souviens de rien.

Martine / Réédition d'un texte de Novembre 2012 modifié pour le défi 172 des croqueurs de mots animé par Durgalola

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

écureuil bleu 10/12/2016 08:52

C'est toujours un plaisir de te lire, et même de te relire. Prends bien soin de toi. Bisous

Chloé 08/11/2016 11:43

Sacrée envolée et voyage dans lequel on te suit sans peine, du décollage jusqu'au réveil! toujours plein d'humour et de poésie et un beau moment de lecture. A très bientôt.pour de nouvelles avent aventures de Martine. Chloé

mansfield 30/10/2016 20:13

Où comment délirer bien loin tout en restant... à quai!

Claire-Cerise 28/10/2016 23:30

Une belle écriture ! On s'y croirait ! Ton imagination est débordante, bravo ! Je suis allée à Bruges lorsque j'avais 12 ans. J'ai quelques flash. J'ai lu que tu as terminé la chimio et que tu es au Sables. J'en suis bien contente pour toi. Tu vas pouvoir faire le plein d'iode et t'évader comme tu le fais dans ce texte. GBizhous à vous deux !

hellebore95 28/10/2016 13:58

Hou ! quelle fin terrible, mais heureusement ce n'était qui'un rêve, enfin cauchemardesque tout de même. Oui, moi aussi, tu vois encore un point commun, je voulais me rendre invisible, pour voir le monde à ma façon et non comme il est réellement. Je me cachais entre le mur et une armoire et je "décollais" avec un livre entre les mains.
J'aime beaucoup ta façon d'écrire,ton humour, ton style très agréable à lire, même si les fins ne sont pas toujours idéales ! MERCI ma Douce pour cet instant "magique". Gros bisous. Coryphee

écureuil bleu 27/10/2016 14:18

Bonjour Martine. Tu écris vraiment très bien et je me suis imaginée avec toi sur cette barque volante... Bisous

Josette 27/10/2016 11:53

on décolle vite avec toi Martine...ah ce trou dans le rêve qui met fin au voyage !

Martine 27/10/2016 02:20

Bonjour Martine,

Quelle imagination. J'ai trouvé ton texte super! bravo
Bissous

chrisch2 26/10/2016 12:04

belle histoire. Bises@+

luciole 83 25/10/2016 21:24

Ah magnifique !!! j'ai vraiment aimé ! Un véritable conte de science fiction ...
Il m'est arrivé souvent de "tomber dans un trou" et le réveil est franchement trèèèès désagréable, la transpiration, le cœur qui tambourine et la nausée...
Je suis si heureuse que ta chimio soit finie : OUF ! et repose toi bien aux sables surtout... pas de cauchemar...
Bcp de bisous et un grand merci

Henri de Margaux 25/10/2016 17:08

Bonjour Martine,
Quel rêve, que dis-je, quel cauchemar; Mais c'est si bien écrit que cella se lit très facilement. Belle participation. bravo ! bises bien amicales.
Henri.

Annick 25/10/2016 15:48

quelle imagination!

Mireille.29 25/10/2016 09:39

Agréable promenade dans la petite Venise du nord Martine.. Toujours plaisant de te lire.. Courage pour cette dernière journée...Gros bisous de la Bretagne....

colettedc 25/10/2016 03:24

C'est vraiment superbe Martine ! J'ai adoré te lire ! Bravo et bon matin de ce mardi ! Bises♥

durgalola 24/10/2016 22:27

tu as beaucoup d'imagination ; Bruges pour moi c'est loin, c'était pour la Toussaint, en 89.! et c'étaient avec la soeur de mon mari et son ami (ils travaillaient sur Lille). Nous y retournerons avec plaisir. Oh les rêves avec les trous, c'est bizarre et dérangeant. Je te souhaite une bonne semaine ... et peut être que tu retournes aux Sables. Bises et merci pour ton commentaire.

martine 85 25/10/2016 05:29

Oui je retourne aux sables demain matin : aujourd'hui dernière chimio youpi

Nell 24/10/2016 14:41

Et j'ai décollé avec toi, Martine. Je pense qu'on était nombreuse près de toi. Tu ne nous as même pas vue... Gros bisous, un vrai régal de te lire. Belle semaine

jazzy57 24/10/2016 12:43

Excellent je me suis régalée à la lecture de ton texte , moi qui rêve d'aller à Bruges je vais tester d'abord mon téléphone on ne sait jamais
Bonne journée
Bisous

LADY MARIANNE 24/10/2016 09:15

un beau rêve, c'est toi qui doit sauver tout le monde- des responsabilités !!
une belle histoire- bravo-
bisous du lundi-

Lenaïg 24/10/2016 09:06

J'ai bien ri ! Pour toi qui n'aime pas la science-fiction, nous la frôlons, la, sur tes traces et si ce n'en est, il souffle dans ton récit un grand vent fantastique et un parfum de dessins animés endiablés qui m'ont bien plu, merci beaucoup, Martine, chez qui je suis venue facilement, ce qui n'est pas le cas pour Jill. Est-ce parce que nous sommes toutes les deux sur OB ? Bon lundi à toi, bises.

lyly 24/10/2016 08:55

quelle belle histoire, le rêve fait voyager et pas forcément à l'autre bout du monde mais le tél il est vrai que beaucoup l'ont greffé à leur main alors attention danger avec les pont,
bises amicales
lyly

marine D 24/10/2016 07:55

Une belle ville où j'aimerais aller flâner au bor des canaux, merci Martine pour cette escapade !
Bises

Séverine 24/10/2016 07:25

Quel voyage ! Heureusement que ce n'était qu'un rêve car entre Venise et Bruges... Ce n'est pas franchement la même chose.

Clara65 24/10/2016 06:49

Est-ce un rêve ou un cauchemar ? Sûrement le deuxième pour tomber dans un trou, comme ça !
L'histoire de la queue du singe me rappelle ma fille qui a toujours été plus grande que les autres et qui la chopait à chaque fois sur les manèges, ce qui m'obligeait à toujours attendre plus qu'elle en descende. J'avais fini par lui interdire de l'attraper !
Bonne journée, chère Martine et ne t'envole pas.

jill bill 24/10/2016 04:35

J'avais 14 ans quand j'ai vu cette ville pour la première fois voyage scolaire de fin d'année, un bon souvenir ! La balade en barque et attention la tête sous les ponts très bas... Venise du Nord ainsi nommée qu'on visite aussi au fil de l'eau... ,-) merci Martine, agréable récit, bises