En apnée

Publié le 16 Décembre 2013

 

 

Le nez à la fenêtre

Nez au vent qui pénètre

Au pied et à la lettre

Un beau jour de tempête

 

Nez à nez avec le vent

Pied de nez du vent d’autan

Les vers du nez me tirant

Le vent est un vieux tyran

 

Le vent m’a bouffé le nez

Ce matin je parle du nez

Coule,  coule pauvre nez

Consterné et En apnée

 

Martine. / Décembre 2013

Pour répondre au défi n°113 des CROQUEURS DE MOTS

En apnée

Rédigé par Martine.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jerry ox 16/01/2014 11:33

Tu as eu du nez ce jour là ! J'aime beaucoup l'habileté avec laquelle tu jongles avec les mots et je te souhaite une bien belle année 2014 , Martine !

lylytop 22/12/2013 07:19

je comprend ton inspiration du moment
bises
lyly

flipperine 20/12/2013 00:41

pauvre nez il est enrhumé et il va devenir rouge à force de moucher

Quichottine 19/12/2013 23:42

Joli !
Je n'avais pas reçu l'avis de parution... mais voilà qui est réparé.
Bises et douce soirée.

HAUTEMAISON 19/12/2013 15:26

Bonjour Martine,
Très amusant ton texte, dommage que les retombées soient plus embêtantes. Mais il fallait bien une "chute" !!! Pauvre de toi !! Gros bisous pour te réconforter. Coryphee

♥*¨*•.¸¸❤✿¸.¤*¨¨*¤. 17/12/2013 20:04

« A qui a le nez bouché, toutes les fleurs paraissent en papier. »
Léonce Bourliaguet
bien vrai...bonne soirée Martine

Sonya 16/12/2013 14:07

quand le nez est malade.....
très joli texte
je te souhaite une excellente semaine
très bon lundi
gros bisous

Jerry OX 16/12/2013 11:44

Voila un texte idéal à lire , meme lorsque l'on a un p'tit coup dans le nez . Histoire de préparer les fetes de fin d'a....nez !

Jeanne Fadosi 16/12/2013 11:16

dur dur le rhume de nez ... adieu iode et autres senteurs marines ... bonjour pollution et tutti quanti
bises et belle semaine
nb : défi n°114 programmé au départ de mon blog le 1er lundi de janvier 2014

jill bill 16/12/2013 09:58

Bonjour Martine... Un beau jour de tempête et le voilà bien enruhumé hein !!! Oh la la, fallait pas le mettre à la fenêtre, bises, jill