2013 un nouvel élan

Publié le 4 Janvier 2014

Comme chaque année je viens faire ici le point de l’année écoulée.

2013 est partie, ce fut une très belle année pour moi comme toutes les années en « 3 », l'année de mes 60 ans .  Elle avait pourtant mal débuté.

Mes relations avec mon employeur étaient devenues de plus en plus difficiles. Une de mes collègues me rendait la vie impossible sachant qu’en me nuisant elle se protégeait. Heureusement que j’en avais d’autres  qui me soutenaient sinon je crois que j’aurais craqué.

J’allais au travail le matin avec une boule dans l’estomac en tâchant au moins de positiver et de penser à ce qui dans mon emploi du temps allait être agréable, aux relations avec mes candidats que je conseillais dans leur recherche d’emploi. Eux n’avaient pas de travail et j’en avais. Je n’avais pas le droit de me plaindre mais c’était paradoxal, c’est ce travail que j’avais qui était source de souffrance.

Certes je pouvais prendre ma retraite mais j’hésitais de peur de m’ennuyer mais crainte aussi que cette prise de retraite anticipée me nuise auprès des juges qui devaient en septembre 2013 se prononcer sur le conflit qui m’opposait à mon employeur (au niveau des dommages et intérêts réclamés).

Nous avions avec Jeff en 2012 acheté une maison en Vendée au château d’Olonne et j’avais envie d’en profiter, de changer de vie à 60 ans Je pense que j’ai inconsciemment poussé Jeff qui était réticent au départ à acheter cette maison. Il a compris que c’était important pour moi et il est très heureux de l’avoir aujourd’hui.

Mi-janvier, j’ai décidé que j’allais prendre ma retraite fin avril. Je ne m’ennuierai pas, nous avions cette maison à agencer, à décorer. Nous pourrions nous épanouir et randonner au bord de cet océan Atlantique que nous aimons tant.

Mais avant de quitter mon emploi il me fallait néanmoins régler mon problème avec ma collègue et mon employeur. J’ai dénoncé par écrit à mon manager les agissements à mon égard de ma collègue (qu’il n’ignorait pas) et je lui ai demandé de jouer son rôle en servant  de médiateur entre nous. C’était une situation cocasse car je lui demandais en fait d’éteindre le feu qu’il avait lui-même allumé (consciemment ou inconsciemment) et ce n’était pas pour me déplaire.  Je savais que cette confrontation serait difficile pour moi mais c’était indispensable. J’avais encore trois mois à vivre dans cette entreprise et je ne pouvais plus supporter ce harcèlement permanent. Il fallait que ces derniers mois soient sereins.

Nous nous sommes retrouvés à 3 dans le petit bureau du chef qui a joué parfaitement son rôle de médiateur sans montrer son embarras et nous a demandé de reprendre des relations de travail saines en ajoutant qu’il surveillerait cela de près et que des sanctions seraient prises si les agissements dénoncés ne cessaient pas.  Je me suis beaucoup amusée intérieurement, c’était une petite vengeance pour moi mais mon rire était bien proche des larmes.  Je me suis effondrée après cette confrontation. J’ai été arrêté 3 semaines et pendant cet arrêt de travail, je lui ai envoyé ma lettre de départ à la retraite.

Pendant cet arrêt de travail, j’ai fêté aussi mes 60 ans pas vraiment dans la joie. Passer ce cap m’angoissait vraiment à l’époque.

Tous ces évènements ont fait que mon employeur m’a proposé une négociation alors que j’avais demandé ma retraite.  Je ne m’y attendais pas et cela m’a déconcerté.  Que faire ?  Accepter une négociation ou aller jusqu’au jugement que j’avais de bonnes chances de gagner vu mon dossier que je venais encore d'enrichir. D’ailleurs cette négociation prouvait que mon employeur ne croyait pas en ces chances de l’emporter.  D’un autre côté je pouvais perdre aussi et ce jugement en septembre allait me gâcher  mes premiers mois de retraite, m’empêcher d’oublier ce que j’avais vécu. Alors j’ai négocié et bien négocié mon indemnité grace à mon avocat que je remercie sincèrement.

Mon pot de départ a été un moment très émouvant pour moi. Il y avait beaucoup de monde. Certains anciens collègues étaient revenus pour l’occasion. J’ai été très gâtée.

J’ai quitté l’entreprise le 28 avril, nous sommes partis le 29 avril en Vendée et nous avons signé le 30 avril chez le notaire.

Le 23 juin nous fêtions au château  d’Olonne nos quarante ans de mariage.

Depuis avril nous avons beaucoup travaillé dans la maison et elle est maintenant très agréable à vivre, cela m’a occupé l’esprit.

Il a fallu que je m’habitue à cohabiter au quotidien avec mon Jeff, cela n’a pas toujours été facile mais je crois que maintenant nous avons trouvé nos marques.

Nous avons aussi profité de l’été en bord de mer. Nous avions l’impression d’être en vacances des vacances qui duraient éternellement. 

Notre fille aime cette maison elle y vient souvent en week-end avec son conjoint et les trois petites puces. Elle nous les confie pendant les vacances si bien que nous les voyons aussi souvent que quand nous habitions Cergy.

Nous appréhendions un peu l’automne au château d’Olonne à tort car il y a beaucoup de vent, la mer est superbe, il fait souvent beau et nous aimons nous promener en fin d’après-midi pour admirer les couchers de soleil sur la mer.

Nous n’avons plus de relations avec notre fils depuis 3 ans à la suite d'une violente dispute.  En novembre c’était son anniversaire. Je lui ai écrit pour le lui souhaiter et en me réjouissant que lui aussi ait pu emménager dans sa première maison en PACA. Pour la première fois il a brisé le silence en nous répondant. Il nous disait qu’il était heureux que chez lui la résilience a remplacé la colère mais rajoutait tout ce qu’il nous reprochait. Nous ne sommes pas parfaits, nous avons eu des torts notamment celui de ne pas savoir montrer que nous l’aimions et de ne pas avoir vu  l’avalanche arriver  mais « dans une avalanche chaque flocon de neige a sa part de responsabilité ».  C’était des mots très durs mais étrangement  nous avons été très heureux qu’il réponde et cela va nous permettre de continuer sans lui à défaut de l'oublier.

Nous sommes rentrés en décembre à Cergy pour fêter Noël en famille puis repartis avec ma fille, mes petites filles fêter les un an de notre petite Agathe le 28 décembre et la fin de cette si belle année pour nous.

Même si je  n’aime pas les années paires, je débute 2014 avec confiance et sérénité.

 

 

 

2013 un nouvel élan

Rédigé par Martine.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Azalaïs 18/01/2014 09:20

il faut beaucoup de courage pour faire ainsi le bilan de son année,
on dit que 2013 a été pour tout le monde une année de grandes perturbations et que 2014 est l'année des fruits, du changement, j'espère qu'elle t'apportera la paix et que tes relations avec ton fils s'arrangeront
Moi aussi j'ai été élevée en parie par ma grand mère et j'en ai toujours beaucoup voulu à ma mère d'être partie avec mon frère qu'elle a toujours choyé comme un ange tombé du ciel
Maintenant qu'elle est totalement dépendante, c'est moi qui m'occupe d'elle car son cher ange n'a pas le temps ni le courage de le faire,
au début, je me suis beaucoup révoltée mais maintenant, je prend cette épreuve comme un signe une occasion de pardon, un façon de renouer des liens, de faire la paix
on ne sait jamais à l'avance comment va s'écrire l'histoire, comme les vagues de la mer, elle emporte, laisse et ramène ce qu'elle veut
bonne année Martine

Rose63 10/01/2014 21:28

Très émouvant ce récit , d'une grande franchise
Il n'est pas toujours possible de gérer sa vie lorsqu'on croise l'indélicatesse
Mais, je pense que l'avoir écrit fera office de thérapie
Je le sais pour moi, braver les difficultés en les couchant sur le papier est très bénéfique
Je te souhaite un avenir serein plein de joie avec les personnes de ton choix
Pour ce soir, bon wkend en famille

Mamykool 10/01/2014 11:08

Merci pour cette découverte de ce blog, ce texte est prenant et bien écrit, je souhaite que cette année nouvelle soit pour toi l'année du renouveau dans tous les domaines bisous !

Claudine/canelle 10/01/2014 08:11

Bonjour Martine , je pense que de pouvoir écrire ce bilan est aussi une bonne chose car cela permet de relativiser le passé et remettre tout à sa place ...
La vie Continue , nous sommes faillibles auprès de nos enfants mais un jour tout s’éclaire
Merci Martine pour ce partage intime
Bises

dgi:0040:dgi:0050: 10/01/2014 08:04

Chère Martine
il aurait été dommage ne pas venir lire cette année 2013 écoulée, je me rappelais des problèmes que tu avais eu à ton travail mais pas de tout et je suis contente que vous ayez eu un contact écrit avec votre fils, c'est une petite consolation même si ce n'est que cela , je comprend votre peine, car moi, cela fait maintenant 9 ans que je ne vois plus mes enfants, alors je te comprend très bien
Bon pour ce qui est de profiter de la retraite, il le faut et à 100% c'est trop court par rapport aux années passées pour des patrons et surtout pas toujours bien entourés par d'autre, mais ainsi va le cours de la vie
Je sais que vous êtes bien à Olonne et notre rencontre restera un merveilleux souvenir.2014 sera un excellent cru
Nous vous attendons toujours en Normandie quand vous le souhaiterez.
Prochain départ mi avril vers l'Adriatique et Balkans.
Gros bisous

monica-breiz 10/01/2014 08:03

bonjour
de ce coté
j ignorais que tu avait ce blog
merci pour la découverte

j ai lu ce dernier billet
et j espére que tu à trouvé maintenant le plaisir , d eprofiter de ta retraite bien mérité
profitez en bien vous êtes de jeunes retraités
il y à encore plein de chose à découvrir tous les jours

bonne continuation ici ou sur l autre blog des sables d' Olonnes
bises Martine
kenavo

Ionard 06/01/2014 10:43

Bonjour Martine
De ton année 2013 je ne voyais que ta nouvelle vie au Château d'Olonne et je te sens tellement heureuse de cette nouvelle vie, j'avais zappé ces difficultés dans ton travail... que cela a été dur!
2014 sera une belle année! Je te le souhaite sincèrement.
Et puis j'aime bien venir te lire là. J'ai lu avec attention ton commentaire chez Quichottine par rapport à cette nouvelle plateforme d'OB. J'ai encore du mal à m'y faire ! Plein de difficulté pour mettre même une seule photo! et au niveau zone d'administration.... je n'aime pas!
Bises
Dany

Quichottine 05/01/2014 20:06

Merci pour ces confidence et ton bilan... je dois dire que je t'admire beaucoup.
Tu vas désormais pouvoir profiter à plein de ce que vous avez construit à deux, continuer un chemin qui aura moins d'embûches j'en suis sûre.

Tes relations avec ton fils... en te lisant je repensais à une amie dont le fils est resté absent et butté pendant des années... tant de reproches, tant de larmes... et pour finir, il est revenu cette année.

Qui sait si le tien ne fera pas de même un jour ? L'important est qu'il ait répondu, c'est vrai, qu'il ait brisé le silence même si ça fait mal.

Le temps viendra peut-être aussi pour lui de la prise de conscience que personne n'est parfait et qu'il faut savoir tourner aussi la page pour repartir sur de bonnes bases.

Je t'embrasse très fort, Martine. Soixante ans... et ta vie encore à vivre près de ceux que tu aimes.
Prends bien soin de toi.

sONYA 04/01/2014 19:18

je suis très émue à la lecture de ces mois de 2013
tu es courageuse et c'est bien d'avoir réglé tes conflits avant ton départ en retraite
ce qui est encore bien c'est la lettre à ton fiston
vraiment je salue ton courage et cet amour qui t'anime
que 2014 t'apporte joie et bonheur

ti bo

manou33 04/01/2014 18:10

Magnifique conte-rendu !!! je crois qu'il vous faut penser fortement à vous deux les années passent si vite à la retraîte ... allez beaucoup de bonheur pour ce début d'année et celles à venir bisous !

flipperine 04/01/2014 16:53

un 2013 riche en évènements et le principal c'est que maintenant tu sois heureuse

HAUTEMAISON 04/01/2014 14:25

Bonjour Martine,

Ah ! les relations au travail, c'est souvent comme cela hélas ! Il y a toujours quelqu'un homme ou femme d'ailleurs qui empêche le tout de tourner rond. On dirait que ces personnes n'ont pas conscience du mal qu'elle propagent autour d'elle, ou alors, elles le font sciemment, ce qui est du vice !! Toi, tu es partie, et ton employeur a trouvé une porte de sortie en essayant de compenser et tu as eu raison de "bien négocier" ton départ ! Mais si cette personne est réellement méchante, elle trouvera bien, hélas ! un autre "bouc émissaire" !!
Alors, sans retenue, mon Amie, profite de cette retraite bien mérités, en aménageant votre vie commune. Je n'ai, de mon côté par eu ce problème, mon époux travaillant à la maison, nous avons, très tôt, concilié nos "domaines". Il lui fallait du calme pour un métier de réflexion et j'ai toujours respecté cela et tout s'est bien passé.
Maintenant, j'ai mes occupations, il a les siennes et nous en partageons d'autres ensemble.
Le vent du large effacera, au fil des jours, les mauvais souvenirs et te permettra d'en construire d'autres bien plus agréables. BON VENT ma Belle ! Avec de gros bisous et toute ma tendresse.
MERCI pour tes visites toujours appréciées. Coryphee

♥*¨*•.¸¸❤✿¸.¤*¨¨*¤. 04/01/2014 13:55

pas évident tous les jours la vie...au travail ..at home ou ailleurs.... ! tu parles de ton fils..merci merci...!! bien des choses Martine....ne vais rajouter mot

jill bill 04/01/2014 10:49

Bonjour Martine... Après la vie pro, avec ses hauts et ses bas aussi, une vie de retraite que je vous souhaite bien agréable au fil des ans.... Amitiés, jill