Evasion d'amour

Publié le 18 Septembre 2014

Pour les jeudis en poésie des croqueurs de mot (défi 130 lancée par Lénaig) un poème écrit en 2008 :

 

Cendres d'amour

 

Ame en souffrance

Qui cherche un sens

Coeur qui éponge

Ou bien qui songe

Aux cendres d'amour

Qui brulent toujours

Désir d'évasion

D'une prison passion

L'espoir scintille

La nuit vacille

Merveilleux rêve

Trêve trop brève

Ne pas s'éveiller

Pour toujours s'aimer

 

Martine / Septembre 2008

Evasion d'amour

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
magnifique tout simplement.
Répondre
J
C'est plus que des cendres mais un véritable brasier qui illustre ton poème.
Désolé pour mon silence pendant ces derniers jours. J'étais parti sans Internet à la "chasse aux cols" à vélo. Les articles de mon blog étaient programmés.
Répondre
I
mais je ne l'avais pas lu celui là...fuir la réalité? très beau poème!
Bises
Répondre
L
j'aime mieus être ardent que braises ,bises
Répondre
M
Que serait la vie sans l 'amour? Rooooo bisous martine
Répondre
F
et que c'est beau l'amour
Répondre
L
c'est très beau-- un peu triste si on se réveille !
la belle au bois dormant ne voulait pas fermer son rêve !!
bon week-end-
Répondre
D
C'est fort, c'est chaud, c'est beau :)
Bravo Martine !!!
Merci pour ce partage.
Bisous
Domi.
Répondre
J
beau poème quand s'évader de la prison de la passion est nécessaire
Répondre
M
Comme c'est beau, comme ça scintille, comme ça brûle!
Répondre
L
La braise est là, comme l'amour qui ne s'étaient jamais... Là est ma joie. Douceur du soir. liedich
Répondre
D
J'ai aimé cette évasion...
Répondre
Q
Ne pas s'éveiller...
Je ne sais pas. Je crois qu'on peut s'aimer malgré le réveil.
Mais que c'est beau, Martine !
Bisous et douce journée.
Répondre
L
Oh, merci beaucoup, Martine, beau et brûlant, ton poème ... Bises !
Répondre
M
un amour qui se consume lentement pour devenir tendresse ??? bel écrit martine et bisous

ps .je sens que je vais avoir la phobie administrative, je viens de recevoir mes impots fonciers
Répondre
J
Le feu de la passion et les braises de l'amour n'en finissent pas de brûler les amants de toujours...
j'aime ce poème , son rythme et ses brûlures !
Répondre
F
Que tu écris bien , Martine ! Je n'ai pas ce talent et suis toujours admirative .
Je te souhaite un bon weekend.
Francine.
Répondre
H
Bonjour Martine,

beau poème. L'amour qui se consume, mais sous la cendre couvent les braises d'un éternel espoir.
Bises amicales.

Henri.
Répondre
A
l'amour qui se consume, c'est une très belle image mais si on remue un peu il reste encore des braises
Répondre
J
Bonjour Martine, bientôt la bûche en flambée fera son retour... eh oui la passion peut-être une prison, douce ou pas... merci, bon jeudi, bises de jill
Répondre
L
Court, efficace, beau ! Talentueuse Martine. Bisous du TGV
Répondre
L
tiens ! un de mes prochains articles sera de jolis poêmes fait par des enfants de ste mère
a bientôt
lyly
Répondre