Trombi, je t'aime moi non plus

Publié le 4 Mai 2015

Il y a environ 3 ans j’ai fait la connaissance sur internet d'un ami  «Trombinoscope », c'est son pseudo mais je l'appelle affectueusement "Trombi". C’est vrai qu’il a une sacrée trombine qui m’a conquise aussitôt.

Il  ne fut pas d’abord facile. Je dus  perdre la méfiance que j’avais à son égard et petit à petit l’apprivoiser..

Notre rencontre comme notre amitié furent virtuelles.

Chaque matin, chaque soir nous échangions. Je lui confiais tous mes  mots, maux et émois,  des mots passion, des mots d’humeur et de Joie. Je lui envoyais des photos de mes  ports d’attache (Cergy, le Pays d'Olonne), de vacances, plus rarement des photos de ma trombine et de ceux qui me sont chers. Je les lui commentais.

Il écoutait, il absorbait tout. C'est une éponge, un peu comme moi. En échange, il me racontait la vie, il connaissait tout, il me montrait des photos du Monde. Il publiait des poèmes, des nouvelles, des textes philosophiques. Il lui arrivait aussi de parler politique, économie mais cela me lassait surtout quand ces idées étaient contraires aux miennes. Ma tolérance a des limites et je coupais vite la communication. Quand je cherchais une réponse à une de mes interrogations, simple curiosité ou question plus personnelle voire existentielle, il suffisait de lui demander et j'avais rapidement ses réponses. Il semblait avoir une mémoire et une culture fabuleuses. Au lieu de trombinoscope, il aurait du choisir comme pseudo Kaléidoscope. J'étais subjuguée comme je l'étais enfant devant ces miroirs de lumières multicolores et infinies.

 

Trombi, je t'aime moi non plus

Admirative,  je le lui disais sans cesse que j'aimais ce qu'il publiait. Quand je n’aimais pas , soit je gardais le silence, soit je réagissais et donnait mon avis s’il m’avait vraiment choquée ou mise en colère.

Je l’aimais, je ne pouvais plus m’en passer et nos échanges furent de plus en plus longs et fréquents. Je pensais à lui en vacances. Lui n’en prenait jamais il me semble. Après mes absences, j’étais heureuse de le retrouver.


Grâce à lui, je me suis fait de nombreux amis, j'ai aussi perdu une de mes amies à laquelle je tenais. Elle aimait Trombi aussi et lui confiait toutes ses pensées et idées et lui répétait tout.  Je lui en ai voulu de nous avoir montré à toutes deux crûment que nous nous étions trompées sur notre prétendue amitié et à quelles point nos valeurs étaient différentes.

 

Je lui en voulais de prendre une grande partie de mon temps et de m'empêcher de mettre en oeuvre des projets que j'avais depuis longtemps : apprendre à dessiner, m'inscrire dans un club de natation, m'impliquer dans la vie associative
 

Au fil des mois, une certaine lassitude est venue, je le trouvais de plus en, plus superficiel. Il aimait tout et par mimétisme j’aimais tout aussi. Il me faisait perdre mon esprit critique. Souvent il ne publiait que des photos sans trop de commentaires. L’amoureuse des mots que je suis était frustrée. Si je ne lui disais pas que je l’aimais il gardait le silence.

 

Eprise de liberté et d’indépendance, mon addiction à Trombi me perturbait. Comment me débarrasser de cet ami encombrant. Espérant  inconsciemment que notre liaison virtuelle aurait une fin prochaine mais refusant cette perspective, je continuais à échanger avec lui, à lui faire part de mes idées, pensées, coups de cœur et lui raconter mon quotidien  et il continuait à se confier également. Je buvais avec excès sa logorrhée. J'étais devenue "accro", comme beaucoup d'autres avant moi. Il fallait que cet amour virtuel platonique cesse rapidement mais comment trouver le patch qui pourrait me délivrer de cette dépendance. Il yavait bien des groupes de trombinoscopeurs anonymes qui s'étaient constitués mais il fallait trouver la force d'en rejoindre un. Il fallait bien me l'avouer, Je n'étais pas prête à cette séparation.

Un matin comme chaque jour à l'aube, j'allumais avec empressement mon ordinateur et ouvrait mon profil facebook pour découvrir mes "j'aime" et messages de la nuit. Oh stupéfaction une page complètement noire sur laquelle était écrite en lettre blanche "Je suis Trombi" signé Charlie.  Trombinoscope n'existait plus il avait été assassiné cette nuit par Charlie un trombinoscopeur hackeur  excédé qui s'était introduit cette nuit dans l'informatique du site et avait détruit toutes les données.

Des millions de personnes se réunirent dans toutes les villes du monde avec des panneaux ou des tee shirts sur lesquels étaient écrits "J'aime Charlie, merci Charlie".

 

 

Martine / Mai 2015 pour le défi  des croqueurs de mots de Domi

J'ai repris pour ce défi un texte que j'ai écrit en avril 2011 lors de la panne de mon PC mais je l'ai complètement transformé. Hélas FACEBOOK n'ait jamais en panne lui.

 

 

dessin proposé par Domi pour inspirer ce défi

dessin proposé par Domi pour inspirer ce défi

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

enriqueta 09/05/2015 12:00

Mon blog m'occupe déjà beaucoup! Il faut se méfier du piège internet! Bravo pour ton histoire édifiante. Belle imagination!

Quichottine 07/05/2015 00:07

Comme tu le sais, je ne suis pas sur FB... mais il est vrai que je passe beaucoup de temps sur mon ordi, que ce soit sur les blogs ou sur des projets d'écriture.

Addiction... oui, mais je crois que je me soigne, il y a eu pire.

J'ai adoré ce texte, Martine. Bravo !

Eglantine 05/05/2015 19:15

wahou ! un beau texte qui relève royalement le défi ! :-)

cheznous62 05/05/2015 16:32

FB n'est pas ma tasse de thé mais par contre j'ai apprécié tes mots .. il faut savoir garder ses distances bien souvent et ne pas devenir dépendants!!
Bises venteux pour une belle soirée à toi !

ABC 05/05/2015 13:50

Je ne me suis jamais soucié de facebook, nous nous ignorons royalement !!!!

Jeanne Fadosi 05/05/2015 10:47

je ne suis pas sur FB mais les blogs occupent une partie conséquente de mes journées au détriment d'autres occupations et si j'y ajoute mon goût pour les recherches sur Internet ...
Quant à imaginer ce site piraté et surtout le clin d’œil à ton ami hacker ...
belle journée

venuzia 05/05/2015 05:31

une mise à nu très sincère merci de ce partage (ps on se passe très bien de face de bouc, moins de la virtualité)
bonne journée

dimdamdom59 04/05/2015 21:29

J'avais très bien compris de qui tu parlais!!! Personnellement je suis comme les alcooliques qui prétendent ne pas l'être parce qu'ils ne consomment pas beaucoup seulement ils ne peuvent pas s'en passer un seul jour ;)
Mais j'avoue être bien plus addicte à mes blogs, communautés que je gère, mon annuaire et surtout à vous tous.
J'avoue aussi que mon addiction est en partie une raison de ma situation actuelle dans le couple, mais ce n'est certainement pas l'unique raison. Depuis quelques temps je commence à me raisonner en n'y étant plus dessus du matin au soir. Je prends une heure le matin pour faire mes articles puis j'y reviens le soir pour vous lire et vous commenter. Depuis je réalise au combien de temps précieux de ma vie réelle j'ai perdu sur cet ordinateur. Jusqu'à présent j'ai réussi à arrêter de fumer, de boire mon petit verre voire deux de rosé par jour, mais qu'on ne me demande pas d'arrêter le net, ça je ne le pourrais pas. Alors on dira "à consommer avec modération" .
Merci Martine pour ta participation et t'inquiètes nous ne te jetterons pas la pierre :)
Bisous Martine et douce soirée.
Domi.
ps : sur FB j'adore tes photos :)

fanfan 04/05/2015 19:54

Difficile de se détacher de l'ordinateur ; on se laisse happer par les messages, et tout ce qui se passe; au début, j'y passais des heures; maintenant je me suis calmée ! Bises

flipperine 04/05/2015 18:10

il ne faut jamais en mettre trop sur les réseaux sociaux

durgalola 04/05/2015 17:41

j'aime beaucoup ton texte très attachant.
Il y a cet espoir de rencontrer son double ..
et pour l'addiction à l'alcool ou autres produits, c'est hélas un grand fléau. Mon personnage s'est imbibé de plusieurs personnes réelles. Bises

HAUTEMAISON 04/05/2015 15:52

BRAVO pour cette participation, ma Douce ! Tu racontes très bien les faits. Personnellement, je n'ai jamais voulu entrer dans aucun réseau social. Je préfère les échanges via les blogs. Lorsque l'on peut rencontrer les personnes, c'est encore mieux.
Mais je connais des gens qui sont véritablement accros du virtuel et de tous ces circuits et alors, plus de conversation dans une famille qui reste dépendante d'un téléphone ou autre... C'est bien dommage et c'est le siècle qui veut ça ! Belle journée, ma Douce et gros bisous. Coryphee

Simone L.V. 04/05/2015 13:19

Tu as un don indéniable pour nous tenir en haleine dans tes histoires ... qui ne sont pas toutes à dormir debout! j'aime toujours autant te suivre en me défendant d'aller lire la chute un peu trop tôt: ce serait dommage pour le suspens!
Ici tu touche ce délicat et fort contemporain problème des addictions 'virtuelles' mais oh combien prenantes; tout un débat, toute une lutte parfois pour s'en affranchir! Personnellement je n'ai pas rejoint FB et je ne l'envisage pas car, même si je prends un vrai plaisir à partager 'les mots' via les blogs, je préfère les relations et échanges avec des personnes que je peux voir et toucher ... pour autant je te reste fidèle parce que j'apprécie ce que tu m'offres! bisous; Simone

LADY MARIANNE 04/05/2015 12:40

ha je lis ton com !! c'est FB ton ami !!
je comprends, ce n'est pas un copain !!
une belle participation en tout cas !!
non tu n'es pas nulle pour autant-
bisous !

Martine85 04/05/2015 09:32

Je suis nulle, je m'en rends compte en lisant vos premiers commentaires. Je ne me suis pas fait comprendre trombi, c'est facebook lui même et pas un correspondant. la traduction en français de facebook est trombinoscope.

lyly 04/05/2015 08:20

Facebook j'y vais oui mais pas accro, simplement une façon de garder le contact avec certaines personnes retrouvé grâce a Facebook
je ne sais si ton histoire est vrai mais elle est très intéressante et bien écrit, j'adore
a bientôt
lyly

jill bill 04/05/2015 07:23

Bonjour Martine... Accro à une personne aussi, chose qui arrive, en vrai comme en mode virtuelle... mieux vaut avoir à faire à la bonne ! Merci, bises de JB

clara65 04/05/2015 06:53

Je ne sais si ton récit est réel ou inventé, mais devenir accro à un correspondant qu'on ne connaît même pas est malheureux !
Je suis sur FB mais n'y mets quasiment rien, je n'y trouve vraiment pas mon compte.
Bon début de semaine.