Le fruit de l'océan et de la Lune

Publié le 2 Novembre 2015

Retour de Neptune

Retour de Neptune

Ma mère la lune était déjà bien pleine quand mon père Neptune la rencontra.  Qui l’avait enfantée ? Il ne le sut jamais, il faut dire que Lune était souvent pleine mais n’avait jamais donné naissance à aucun enfant. Elle retrouvait sa ligne très rapidement pour regrossir à nouveau.  Dès qu’elle vit mon père, armé d’un trident avec lequel il combattait les flots bien paisibles de l’océan, menant triomphalement son chalutier « le drakkar ».  Il avait l’air d’un dieu.  Lune en tomba aussitôt amoureuse. Elle se mit à le faire danser et tanguer sur l’océan qu’elle agitait pour lui. Cela rajoutait à sa superbe. Mon père prit goût à danser sur les flots. Il avait souvent rêvé de décrocher la lune et il y était parvenu.  Le dieu de notre univers ne peut rien refuser à ses seigneurs.  Ils s’unirent et Lune une nouvelle fois se mit à grossir jusqu’à devenir toute ronde, elle n’avait jamais été aussi ronde. On aurait dit un ballon, mon père lui dit un soir il serait temps d’accoucher maintenant sinon Lune chérie  tu vas exploser.  Tous les dieux faisant des Miracles, elle n’explosa pas mais mis au monde le lendemain, une nuit de Février sous le signe du poisson,  une jolie étoile qui aussitôt tombât dans les flots obscurs de l’océan !  Cette étoile c’était moi, La mer m’avait engendrée. Ben que l’océan faisait   intimement partie de moi, je  ne pouvais vivre continuellement en son sein  dans une semi-obscurité privée du soleil  le jour et de ma mère la lune la nuit. J’aurais dû crier en naissant mais je restais muette, le gosier encombré de cette eau qui m’étouffait et qui ferait que je vivrais les premières secondes de ma vie en apnée n’osant pas respirer complètement et profiter de cette jolie vie. Mon père le comprit et me sauvât en plongeant et me récupérant dans ses bras éloignant avec son trident les requins qui auraient dévoré  ce bébé, étoile innocente venant de naître dans l’univers. Il me déposât sur le sable de la plage allongé sur le dos et là je vis pour la première fois ma maman la lune, je fus conquise par sa beauté lumineuse qui me réchauffa quelques instants avant que je ne comprenne sa déception qu’elle n’osa prononcer mais que je lus dans son regard « Ce n’est pas une étoile de plus que je te demandais Neptune,  Je voulais un garçon, un homme » et moi qui rêvait de m’envoler dans le ciel la rejoindre avec mes sœurs les autres étoiles, je décidais de rester sur terre, d’être une étoile qui guiderait ici-bas ceux qui avaient besoin d’être éclairés au bord de l'océan, très proche de mon père qui disparut trop tôt dans le naufrage de sa vie. J’aimerais toujours observer le ciel la nuit souhaitant retrouver la lune et le craignant à la fois. C’est pourquoi j’ai toujours préféré les jours d’éclipse trop rares quand la lune est dissimulée par le soleil.  Il y a des souvenirs cruels qu’il vaut mieux se cacher.  

Le fruit de l'océan et de la Lune

Martine / Novembre 2015 pour le défi 153 des croqueurs de mots sur le thème de la naissance avec mots imposés en gras dans le texte ci-dessus. Merci pour ce défi et joyeux anniversaire Domi. Pour toi cette rose

Le fruit de l'océan et de la Lune

Rédigé par Martine.

Publié dans #Nouvelles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Me voici enfin pour découvrir tous vos présents!!! Merci à toi pour cette rose sous un clair de lune. Ton texte est magnifique, je suis comblée!!!
Bisous Martine.
Domi.
Répondre
M
Hijo de la luna chantait Mecano, une chanson qui aurait collé pile poil à ton bien joli texte!
Répondre
V
joli tout plein ton texte
bises du jour
Répondre
L
coucou Martine
J'aime ! Cette petite étoile mal aimée est touchante... Mais elle a su réussir sa vie en se vouant au service des autres... Un bien bel idéal que les humains devraient suivre...
Bravo Martine et les photos illustrent magnifiquement ce très beau conte
Bisous
Répondre
L
Les photos sont superbes et le texte aussi
Répondre
C
Un beau texte et cette photo de lune est extra. C'est bien que tu aies passé de bons moments avec ta petite famille. Bon début de semaine. Bises audoises. Chatou
Répondre
D
c'est un belle histoire et je succombe . je vois la lune grosse .... oui ! et le bb étoile .. merci pour ton imagination et ta belle écriture. Bises
Répondre
F
un défi bien réussi
Répondre
M
Bonsoir Martine,

Quel joli conte. Des mots imposés qui se glissent sans heurt dans ta prose. J'aime beaucoup
Bravo Martine
Bises
;)
Répondre
A
Les éclipses ne sont pas là pour rien...
Répondre
C
Ah ! La pauvre petite étoile, hélas ! Mais comme c'est beau, ces mots, Martine ! Et cette superbe rose pour Domi ! Bonne et belle poursuite de ce lundi ! Bises♥
Répondre
L
une belle participation pour ce défi !
pas facile ; je ne m'y serais pas collée-
bravo !
Répondre
A
c'est un très joli conte et un défi bien mené
Je suis désolée d'être aussi peu présente sur les blogs, je crois que l'ordi me fatigue de plus en plus et puis il fait si beau en cet automne que c'est pêché que de rester enfermé
bises et bonne journée
Répondre
J
pauvre petite étoile malmenée, mal aimée. Un bien joli conte et une belle photo de l'éclipse de lune
bises et belle journée
Répondre
Q
C'est vrai qu'une naissance peut être déception... pourquoi les dieux en seraient-ils protégés ?
Ton conte est magnifique, Martine.
Merci pour l'anniversaire de Dômi.
Bises et douce journée.
Répondre
M
un conte bien cruel , pauvre petite étoile qui cherche sa place entre deux univers ..
bravo !
Répondre
J
Ah c'est joli tout cela... étoile de mer tu resteras petite ! Merci Martine, bises de JB
Répondre