A la croisée des destins

Publié le 7 Mars 2016

A la croisée des destins

Constance et Prudence, deux sœurs jumelles orphelines, menaient chacune leur vie séparément depuis leur naissance en vivant dans la même ville sans le savoir. Dès qu’elles apprirent chacune l’existence de l’autre, elles eurent très envie de se rencontrer même si on leur disait que c’était impossible et qu’il valait mieux l’éviter. Honnêtes et très conventionnelles elles écoutaient ce qu’on leur dictait et avançaient droit sans jamais transgresser les interdits et se fourvoyer.

Néanmoins l’envie de faire la connaissance de sa jumelle étant tellement forte chez Constance qu’elle mit beaucoup de ténacité à trouver les coordonnées de Prudence. Elle y parvint après plusieurs mois de recherche et lui proposa un rendez-vous. Prudence de nature circonspecte hésita longtemps mais finit par accepter l’invitation de Constance.

Elles décidèrent de se rencontrer dans une semaine, le 1er mars prochain, dans la brasserie Tribord du port de leur petite ville. Les jours qui les séparaient de ce rendez-vous passèrent très lentement. Chacune pensait à l’autre cette inconnue qui lui ressemblait tant et se préparait mentalement à cette confrontation attendue mais qui serait sans aucun doute très émouvante et éprouvante. Même s’il fallait encore attendre pour rapprocher leurs corps et s’étreindre, leur tête, leur cœur avaient déjà fusionné.

La nuit précédant ce jour béni du 1er mars qui serait le jour le plus important de leur vie, Constante ne put dormir. Elle allait être fatiguée pour la rencontre, elle pensait à Prudence qui devait être elle aussi réveillée. Constance se trompait, Prudence, de son côté, rêvait sereine dans les bras de Morphée.

Constance se présenta le lendemain à 10 heures à la Brasserie Tribord. Elle s’assit et attendit fébrile pendant plus d’une heure Prudence qui ne vint pas. Elle fut tellement déçue qu’elle ne la recontacta pas.

Prudence se présenta à la brasserie le lendemain à 10 heures. Ayant oublié que 2016 était une année bissextile et qu’il y avait 29 jours au mois de février, elle se croyait le 1er mars ! Elle attendit Constance qui ne vint pas. Elle fut elle aussi très déçue. Quand elle s’aperçut de son erreur. Elle ne rappela pas non plus Prudence pensant qu’elle n’était jamais venue et qu'elle avait pris la tangente sinon elle lui aurait téléphoné.

Constance et Prudence ne purent échapper à leur destin : l’impossible rencontre de deux droites parallèles.

 

Martine / Mars 2016 pour le défi 161 des croqueurs de mots (rendez-vous manqué)

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Triste destin pour ces jumelles. Sans doute qu'elles ne devaient pas se rencontrer!!!
Bravo pour ton texte et pas seulement celui-ci, tu as vraiment du talent.
Bisous
Domi.
Répondre
R
Oups ! Une histoire étrange... Clémence aurait pu intervenir si elle avait existé, pour mettre en pratique une exception pour confirmer la règle...
Bises
joelle
Répondre
M
Je pensais que l'une attendait à la Brasserie Tribord et l'autre à celle de Bâbord !
Jolie histoire Martine, merci !
Répondre
H
eT OUI? PAR





Et oui, parfois une étourderie fait "échapper" de belles rencontres. Mais pourquoi ne se sont-elles pas recontactées ??? Il ne faut jamais rester sur un malentendu...
MERCI pour ce beau texte. Bisous. Coryphee
Répondre
Q
Très beau texte... je me demande ce qui se serait passé si elles s'étaient rencontrées.
Merci pour ce récit, Martine.
Bises et douce journée.
Répondre
A
magnifique et pourtant si triste.
bonne soirée
arielle
Répondre
M
Un très beau récit sur le hasard et ses circonstances qui font, défont et provoquent les destinées!
Répondre
U
Bonjour Martine,
Ah comme c'est dommage ...
Bonne journée, bises Véronique
Répondre
J
mais c'est triste... pauvre parallèle qui vivent leurs vie sans se rencontrer... je ne verrai plus la géométrie de même façon ;-)))
Répondre
L
Décidément, plus je te lis, plus je pense que tu as des dispositions pour publier... Tes nouvelles, tes billets sont superbement bien écrits et menés avec brio ... c'est passionnant !
Plausible, cette histoire de droites parallèles ! Des jumelles séparées dès la naissance peuvent elles encore fusionner ? A mon avis, non ! Des vies trop différentes ne le permettent plus !
Bravo et merci
Bisous
Répondre
F
AH! Ce 29 février a fait naître beaucoup de rencontres ratées!
Moi, j'aurais rappelé ma jumelle! Bises
Répondre
D
tu as trouvé une superbe idée ; dommage que pas une n'ait appelé .... les erreurs arrivent si souvent. Bises et toujours une belle écriture.
Répondre
L
une jolie histoire pour ce thème !
un peu triste c'est sur !!
bien joué ! bravo-
Répondre
A
c'est fort! bravo!
Répondre
R
Coucou, désolée d’être si peu présente.
Je suis en train de refaire tout mon blog car je l’ai mis sur hébergeur autre que Wordpress et lui ai octroyer aussi un nom de domaine. Ce qui me permettras d’y insérer des vidéos des slides et j’espère beaucoup de choses impossible sous Wordpress.com.
manipulation pas très facile a faire vu que les fichier ont du être contrôler un à un. Cela prends beaucoup de temps.
Il faut maintenant refaire la mise en page les menus et catégories....Je suis loin d’avoir fini.
Mais dès que se sera fait je donnerais le lien.
Je reviens dès que possible avec ma nouvelle adresse. D’ici là, je ne t’oublie pas soit en assuré.
Bises amicales à bientôt. Renée (envie de) P.S. ne plus laisser de commentaires sur mon blog car mes importations sont finie et je ne pourrais plus les récupérer. Merci
Répondre
C
Belle histoire, mais quelle tristesse que ces deux destins restant séparés ! Bonne journée
Répondre
M
Oufff, que c'est triste... Bise et bonne journée dans la joie!
Répondre
C
j'ai beaucoup aimé cette histoire. Bises@+
Répondre
L
Coucou Martine. Une nouvelle parfaite, un bijou du genre ! Et un titre volontairement en contradiction avec le contenu, qui ne gâte rien. La "croisée des chemins" était attendue, mais des parallèles ne se recoupent jamais en effet, on comprend que les deux jumelles sont devenues trop dissemblables pour s'entendre. Bravo, merci beaucoup, bisous !
Répondre
Z
Bravo Martine, beau défi mais de la tristesse pour ces deux jumelles.
Bises et bon début de semaine.
Répondre
J
J'aime beaucoup ton histoire même si la tristesse est au rendez vous de ce quiproquo .
Bien vu les droites parallèles
Bonne journée
Bisous
Répondre
D
Bonjour Martine,
Un très beau récit qu'on lit avec plaisir ! On ne peut aller contre le Destin, ce qui est écrit est écrit. Personnellement, je ne crois pas que l'on ait en ce domaine là, notre libre arbitre.
Bises et belle semaine
Dominique
Répondre
L
dommage !
bises
lyly
Répondre
G
Un malentendu bien regrettable...Quel dommage !
Répondre
I
Ingénieuse trouvaille pour cette nouvelle....
On te lit tellement avec plaisir! merci
Bises
Dany
Répondre
J
Oh les pauvres... mais qui sait, comme on dit partie remise, je leur souhaite !! Merci Martine, bises
Répondre
C
Dommage pour ces deux soeurs, elles auraient eu certainement tant de points communs !
Bonne journée.
Répondre
L
Le destin régi par les mathématiques ! Dommage, je préfère les fins heureuses mais on n'échappe pas à son destin. Intéressant, merci. Bises
Répondre
M
Oui mais le thème d'aujourd'hui était rendez-vous manqué alors cela ne pouvait que mal se terminer c'est pour cela que j'ai choisi les droite parallèles car elles ne se rencontreront jamais ... Gros bisous Françoise
C
Oh ! J'aime ça Martine ! C'est souper ! Bon lundi tout entier ! Bises♥
Répondre