Où vas tu ? Où es tu ?

Publié le 8 Août 2016

Où vas tu ? Où es tu ?

LA SUPPLIQUE DE CLAIRE

 

Où Vas-tu ?

Le sais-tu ?

Retourne-toi ?

Jean je suis là ,

l’ombre après toi

Ne m’oublie pas ?

 

Peu importe le destin

Seul compte notre chemin

Même avec quelques ornières.

Méfie-toi de la lumière,

Un Miroir aux alouettes

Qui te fait perdre la tête.

Vers elle je n’irai point

Je prends un autre chemin

 

Où Vas-tu ?

Le sais-tu ?

Oh Jean Ne m’oublie pas

Vite Retourne-toi ?

Je suis encore là

Prenons nous par la main

Pour un nouveau départ

Sur un autre chemin

Demain il sera trop tard

Où vas tu ? Où es tu ?

LE MONOLOGUE DE JEAN

 

Le ciel a tant pleuré sur notre passé,  qu’aujourd’hui  j’ai décidé d’avancer tout droit sans me retourner jusqu’à l’astre lumineux de l’horizon.

J’entends Claire derrière moi me supplier de ne pas y aller. Surtout ne pas l’écouter, ne pas penser, avancer aveuglé  par la lumière, marcher vite atteindre l’horizon,  l’inaccessible étoile.

Encore quelques pas,  j’y suis presque.  Le ciel s’assombrit soudain et se zèbre d’éclairs, le tonnerre retentit. La terre vibre sous mes pas. Je tremble de froid, de peur. Ne pas m’arrêter. Je continue à progresser.

Soudain l’horizon est atteint,  je ne peux aller plus loin. Une force incroyable me projette  dans le vide,  je bascule de l’autre côté la tête en avant. Chute vertigineuse dans une cascade de lumière, chute interminable qui me terrifie.  

Soudain une sonnerie stridente retentit,  elle ne s’arrête pas …. C’est le réveil de mon téléphone portable qui met fin à cet affreux cauchemar….

Je me réveille couché en chien de fusil cramponné à mon oreiller que je sers dans mes bras comme un doudou.  J’ai froid, je n’ai plus de couette sur mon corps. Encore terrifié je ne veux pas lâcher l’oreiller…. Mais il est tout rugueux, Ce n’est pas mon oreiller que je serre. J’ouvre les yeux et je m’aperçois  que je suis cramponnée à un tronc d’arbre la tête à l’envers dans une futaie inconnue à quelques centimètres du plancher des vaches…. 

Mais où es-tu Claire,  m’as-tu suivi ? Claire, Claire où es-tu ?

 

Martine / Réédition d'avril 2015

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
belle leçon de vie. Bises@+
Répondre
É
Bonsoir Martine. J'ai une préférence pour ton deuxième texte. Bonne soirée et bisous
Répondre
L
Superbes légendes que tu avais apposées à mes deux photos de l'expo vue au centre culturel Le 104, merci encore, Martine de nous offrir le plaisir de les relire. Bizzz !
Répondre
.
super contente de te lire...de tout ♥ avec toi
Répondre
H
Bonsoir Martine !
Je l'avais déjà lu, mais c'est un plaisir de le relire. Toi aussi, tu es une "jongleuse de mots" et j'aime beaucoup tes textes.Moi, je fais des défis, en créations, sur un forum. Je n'étais pas très partante, au début, mais cela stimule et fais marcher les neurones, alors, j'y suis, j'y reste !
Bonne continuation à toi et prends bien soin de ta santé. Je t'embrasse et pense à toi. Coryphee
Répondre
J
Je ne l'avais pas lu ce billet c'est vraiment impressionnant de suivre les deux personnages , bravo pour ce défi si bien mené .
Contente d'avoir de tes nouvelles .
Prends bien soin de toi , le traitement est tres fatigant .
Bonne soirée
BIsous
Répondre
C
Une magnifique réédition Martine ! Toujours un plaisir de relire ces si beaux textes ! Merci et prends bien soin de toi ! Douce soirée et agréable semaine ! Bises♥
Répondre
R
C'est très beau est terrifiant à la fois.....Un cauchemar c'est le cas de le dire.......Bisousssss ménage toi
Répondre
D
vivre en couple demande chaque jour des adaptations, car chacun bouge dans le jour. Bises et merci pour ce texte.
Répondre
N
Quel magnifique écrit. J'adore et n'espère que ce n'était qu'un rêve. Gros bisous et merveilleux après-midi
Répondre
H
Bonjour Martine, Heureux de te retrouver avec cette magnifique réédition; prends surtout du temps de repos, ménage toi au maximum. Courage et à bientôt. Bises bien amicales. Henri.
Répondre
J
Claire est sans doute parti vers un ailleurs semblable à l'au delà , au delà de la vie qui ne se finit pas ..je suppose (enfin j’espère et, pendant ce temps, Jean soliloque en l'attendant ..et Martine jongle avec les mots avec une jubilation certaine . )
Répondre
M
Impressionnant et tout beau! Bise et bon lundi dans la joie!
Répondre
A
je me souviens de ce texte et de cette photo
Je pense à toi
bises
Répondre
J
ah oui je m'en souviens de cette page Un joli défi que tu avais réalisé
bises et belle semaine
Répondre
Q
Je me souvenais de cette page... Je me demande d'ailleurs si la seconde photo n'est pas à l'envers.
En tout cas, je trouve que tu avais parfaitement relevé ce défi.
Bravo, Martine, j'ai été contente de le relire.
Bisous et douce journée.
Répondre
J
Oui je me souviens de ces photos pour un défi... Croqueurs il me semble bien ! Tu t'es bien défendue sur ce thème pas évident... bises
Répondre