La complainte du chômeur âgé

Publié le 3 Février 2017

En Soixante-huit sous les pavés

La plage j’ai enfin trouvée

De nombreuses années ont passé

Qui ont mon ardeur effacée

Amour, travail et certitudes

Le confort d’aveugles habitudes

Les moments bonheur m’ont quitté

Sur le sable je suis planté

Pas le sable de la plage

Celui non choisi du chômage

Je cherche à quitter le sable

Mais cela semble infaisable

La complainte du chômeur âgé

Trop vieux, je n'ai plus le profil

Trop vieux, je suis un indocile

J'aborde la vie de pleine face

Que voulez-vous donc que j'y fasse

Je veux encore travailler

Mais à quoi bon espérer

Quand je serai vraiment enlisé

Sans espoir d’être recasé

Sans envie de vivre garder

Enfin prêt à me suicider

M’insurger avant de crever

Au fond du sable : les pavés

 

Martine / Mars 2017 pour l 'ATELIER 25 DE GHISLAINE  Les mots en gras dans le texte étaient ceux imposés.

C'est un poème très triste j'en conviens mais je suis très sensibilisée au problème du chômage des salariés âgés. Si vous souhaitez comprendre pourquoi, lire un texte écrit en 2011 pour exprimer ma douleur concernant un évènement tragique qui m'a énormément marquée dans ma vie professionnelle de consultante emploi et qui je crois bien est à l'origine de ma prise de retraite anticipée. 

C'est promis lundi pour le défi des croqueurs de mots je vous fais un article beaucoup plus gai.

En attendant Bon week-end. Comme beaucoup d'autres vous l'ont certainement remarqué, je blogue rarement le samedi et le dimanche et ne passe pas commenter vos articles. C'est repos.

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Il y a des situations où l'on ne peut rien. Ce qui ne les rend pas moins difficiles à supporter. Je te comprend et tu le dis avec force et talent. belle journée Martine
Répondre
M
Un sujet d'actualité malheureusement que tu as réussi à faire passer à travers de cet atelier,
Je suis pour ma part en retraite, mais je pense à mes enfants et petits enfants, mon fils a 49 ans, il est actuellement en longue maladie, mais je pense qu'ils préfèreront d'ici quelques temps le mettre en invalidité plutôt qu'il ne soit un chiffre de plus dans la longue liste du chômage des personnes que l'on dit trop vieux et trop fragiles entre guillemets
Merci pour ce partage
Bonne soirée
Mandrine
Répondre
F
C'est un sujet d'actualité hélas. Mon gendre est dans ce cas et s'il n'y avait pas eu ma fille pour le soutenir, il aurait fini comme cet homme dont tu as parlé.
A 50 ans, les entreprises font tout pour les faire partir car ils leur coûtent trop cher en salaire ;
Résultat: chômage, dépression, cancer ....
Et on accepte tout cela sans révolte générale ..
Bises
Répondre
M
Très poignant, je connais quelqu'un dans cette situation autour de moi et j'avoue que la situation est très dure, qu'il vaut mieux être très entouré et chercher comment se former pour changer d'orientation parfois!
Répondre
D
Il est vrai que trouver du travail est une réelle galère et quand en plus il ai une question d'âge, cela devient une horreur.
Biz à vous
Répondre
A
comme je te comprends ! quand j'ai voulu travailler pour survivre un an avant ma retraite, je me suis vue refoulée de partout : trop vieille ! alors on m'a proposé des heures de ménage et m'occuper des petits vieux en souffrance...
bises Martine
Répondre
M
c'est triste et troublant parce que l'on se sent impuissant ..même quand on pense acheter français , il y a tant de délocalisations masquées !!
bises
Répondre
G
C'est un plaisir de pouvoir venir te rendre visite. J'avais un peu de retard, comme toujours tes articles sont très agréables à découvrir... Merci pour ce texte qu j'ai bien apprécié! Cordiales amitiés & à +
Répondre
S
tu étais et es encore à l'écoute des gens, ce n'est pas donné à tout le monde...
Répondre
G
Oui triste Martine mais combien vivant et méme encore de ce jour tu sais ..
j'avais 15 en 68, je m'en souvuens bien.
Merci Martine.
comment tu vas ?? dis moi par mail,
moi pas trop le top .. mais on fait tout pour aller
Répondre
É
Oui c'est très dur de se retrouver au chômage passé un certain âge. Bisous
Répondre
C
Triste réalité, en effet, Martine ! Défi super bien relevé ! Bon week-end ! Bises♥
Répondre
L
oui c'est triste d'être au chômage une fois un certain âge-
j'irai lire un autre jour- il est tard -
bisous- bonne nuit-
Répondre
K
La vie ne fait pas de cadeau à l'âge ... Le monde du travail encore moins ... il est impitoyable !
Bisous ...
Répondre
D
mon mari ne travaille plus - son service a fermé en 6 mois - et les postes ne correspondaient pas à son profil - il est parti (avec un pécule versé en deux fois grâce à un amendement F. Hollande) ... nous sommes en février et la deuxième partie n'est pas réglée. Heureusement qu'il a appelé ... ils recherchent son dossier.
heureusement que sa vie intérieure est riche (grand lecteur, activités). Bises et merci pour ton texte.
Répondre
L
Poème aussi vrai que douloureux, hélas. Je te souhaite un bon repos de fin de semaine, à l'abri des tempêtes. Gros bisous.
Répondre
I
Triste comme ce jour d'hui et une terrible réalité! C'est bien de le dire et j'ai relu ton article si douloureux!
Repose toi et bon dimanche
Bises
Dany
Répondre
J
Triste oui mais qui colle parfaitement à la réalité de nombreuses personnes . Je comprends le choc que cela a du être pour toi cette fin tragique mais tu n'y peux rien , tres souvent celui ou celle qui veut mettre fin à ses jours n'en laisse rien paraitre .
Bon week - end
Bises
Répondre
N
Comme je comprends ta tristesse, Martine. Tu sais je crois que même plus jeune c'est difficile de retrouver un emploi. Le week-end c'est repos chez moi aussi, bien que je visite, un peu, les amies. Je t'embrasse et te souhaite une douce journée
Répondre
A
C'est difficile de voir quelqu'un qu'on a aidé, se détruire. Quelle horreur!! Je comprends que tu aies été touchée.
Joli poème malgré la tristesse.
Bisous
Répondre
Q
Tu es quelqu'un de bien, Martine, tu t'es dévouée pour ceux qui perdaient leur emploi...
Mais tu ne pouvais pas tout, hélas !

Merci de le redire...
Je t'embrasse fort.
Répondre
A
C'est triste mais réel, que ce soit pour les jeunes ou pour les moins jeunes le chômage est le problème majeur de chez nous...
Répondre
M
La réalité est dure il y a des etres humains derrière les statistiques
Répondre
Z
Bravo Martine, tu l'as bien décrit ce chômages des quinquas! J'ai aussi connu cette triste période et en abandonnant mon statut de cadre, je suis repartie à la planche, d'abord en intérim, puis en CDD et pour terminer en CDI sur un poste à responsabilité. Malheureusement, la longue maladie m'a rattrapée et ces années de galère n'ont rien arrangé.
Cette nuit réveillée par un bip, bip, bip strident. C'est la station météo qui s'était mise en alerte "tempête"
Bises et bon vendredi
http://zazarambette.fr
Répondre
D
c'est terrible, le chômage chez les personnes agés est une véritable catastrophe, mon mari a envoyé des centaines de lettres et n'a jamais eu de réponse. Je pense que tu n'es responsable de rien , les conseillers font ce quils peuvent avec les moyens qu'ils ont.
bon vendredi, bises
danièle
Répondre
.
oui dur dur.....ne vais rajouter mot....
Répondre
C
Hélas, des drames comme ça, il y en a tous les jours et dans toutes les professions, chez les policiers, les agriculteurs...
C'est inadmissible de penser qu'on puisse être vieux à 50 ans. Et après, on veut faire travailler les gens bien au-delà de 60 ans, ce n'est-il pas en totale contradiction ?
Tu ne peux te sentir responsable du suicide de cette personne bien que je comprenne ton désarroi.
Les personnes déterminées à le faire ne laissent rien paraître.
Bon vendredi malgré tout et bon week-end aussi.
Répondre
J
Je viens de lire ça... pauvre monsieur M... Eh oui à 50 balais t'es bon pour la poubelle, m'enfin !!!!!! Bises
Répondre
S
Bien triste en effet. A côté de ça on entend des patrons qui cherchent et ne trouvent pas d'ouvrier, moi ça me laisse pantoise.
Répondre