Les oiseaux furibards

Publié le 1 Mai 2017

Les oiseaux furibards

Regardez-moi ces vieilles andouilles

Elles Paraissent dans le coaltar.

Mais Qu’est-ce donc qu’elles magouillent ?

Avec leur tête d’avatar

Peut-être bien qu’ils nous zigouillent

En voulant nous nourrir ces lascars

Ils devraient filer la quenouille

Ou bien s’enfuir à Zanzibar

On ne peut voir sans un sonar

Le sac secret de ses pedzouilles

Ont-ils emporté leurs dollars

Avant de partir en vadrouille ?

Pour les enfants des malabars ?

Devinons Cette carambouille

De ces bien singuliers vieillards

C’est horrible ça nous chatouille

Nous sommes oiseaux furibards

Du poil à gratter, ouille ouille ouille !

 

Martine / Mai 2017 pour le défi 185 des croqueurs de mots animé par Fanfan de faire, sur la photo ci-dessus une poésie avec les 12 mots imposés en gras dans mon poème qui devaient être la terminaison  des vers.  Extrêmement difficile de faire un texte qui se tient !

Rédigé par Martine.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Waouh, il vaut mieux ne pas figurer sur le cliché!
Répondre
L
Des vieilles andouilles ... Méfions nous de l'eau qui dort.
Répondre
É
Bonjour Martine. Les consignes étaient difficiles à respecter et tu l'as fait avec brio.
Répondre
F
Bonjour
Huuummm ce qui se passe dans la tête des zoisios!!!
Douce soirée à toi
Frieda
Répondre
G
Bonjour, bravo pour le texte poème sur ce thème imposé, c'est très agréable à lire! Nous sommes toujours fixés (hélas!) à Toulouse et fort occupé à cause des soins pour mon épouse qui va bien mais très fatiguée . Il nous faudra attendre vers la mi juillet pour je pense être plus disponible en pensant que tout sera bon ! Ici à Toulouse le vent et la pluie se sont invités ... Cordiales amitiés & à +
Répondre
L
Bel humour décapant ! Les pigeons ont du souci à se faire : on ne leur dit pas tout... on les appâte et puis, par des magouilles infâmes, on les entourloupe sans états d'âme ! ......
Bravo Martine et bisous amusés
Répondre
M
Les colombophiles vont se réjouir du toupet de ces pigeons, bravo Martine, ce moment de lecture a été des plus agréables.
Bonne journée de la part des Cabardouche !
Répondre
S
Belle réflexion!
Répondre
C
Bravo Martine ! Défi tout à fait bien relevé ! Bon matin de ce mardi ! Bisous♥
Répondre
P
Je vois la scène et j'entends les pigeons ! Il faut reconnaître qu'ils n'ont pas tort ! Quel humour Martine.
Bonne soirée
Répondre
J
Bien vu du côté pigeons , bravo pour ton interprétation
Bon premier mai
Bisous
Répondre
K
Difficile, je n'en doute pas ... mais ton poème m'a vraiment amusée. Bien imaginé de voir "la chose" du côté des pigeons ... une fois n'est pas coutume.
Merci pour ce petit moment de plaisir. Bisous.
Répondre
C
Bonjour,
J'adore l'humour grinçant qui en ressort...
Bon 1 er mai
Bises
Répondre
.
bon premier mai
Répondre
C
Excellent! Je note le pedzouille, j'aime trop! Bisous et passe un très bon 1er mai. Chloé
Répondre
J
J'aime beaucoup bravo Martine et heureux 1er mai
Répondre
Q
Défi réussi !
Pauvres oiseaux !
Bisous et douce journée.
Répondre
L
Le point de vue des pigeons ! Et pas tendre, c'est le moins qu'on puisse dire. Bravo Martine tu donnes une lėgende très rigolote à la photo. Bisous !
Répondre
F
Décidément , tout le monde se méfie de ces retraités !Tu as été bien inspirée; j'aime bien ton texte très cohérent ! Ce n'était pas évident du tout ! Bon premier mai.Bises
Répondre
D
j'aime beaucoup cette photo, belle créativité pour ton texte! bravo
bon 1er Mai, bises
danièle
Répondre
I
Ou là plutôt duraille ce thème là!
Bises
Dany
Répondre
Z
Bravo Marine, défi mené avec brio. Bises et bon 1er mai
http://zazarambette.fr/wp-content/uploads/2017/05/c7022cab.gif
Répondre
L
toujours inspiré pour les croqueurs de mots !
bises amicales
lyly
ps: en ce moment sur mon blog la sortie que nous avions fait ensemble mais sans le brouillard
Répondre
J
La photo est assez marrante il faut le reconnaître, de quoi se laisser aller en écriture, pauvres de ces vieilles andouilles, j'espère qu'ils nous pardonneront... ;-)
Répondre