Ça me fait une belle jambe

Publié le 23 Octobre 2017

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Les années passent, j’ai beaucoup changé,. Mon corps, cette machine, se grippe et s’use.  Il aurait besoin de la révision des 90 balais. Il faut que je me rende à l’évidence, je suis une « tamalou »... t'as mal où ? Partout.

Rassurez-vous  je n’ai pas encore perdu la vue  même si je ne vois et ne dors plus que d’un seul œil. C’est la raison pour laquelle j’ai renoncé à faire  de l’œil aux beaux papis de la maison de retraite. Je n’ai pas besoin de cela pour leur taper dans l’œil.

Comme je n’ai plus bon œil, vous pouvez imaginer que je n’ai plus bons pieds non plus, ils sont fourbus  pleins de cors. Je n’ai plus besoin de me demander sur quel pied je vais danser : aucun, ils sont foutus tous les deux.  Je ne peux plus faire du pied aux papis sous la table de la salle à manger. Pour me venger, je prends mon pied, avec mes ragots, à casser les pieds de mes vieilles copines de la maison de retraite dont beaucoup d’entre elles sont dans un état avancé de sénilité.  Quelle chance ! ma langue de vipère fonctionne toujours autant et je ne l’ai pas dans ma poche  

Je n’ai pas encore perdu la tête heureusement car sinon je ne pourrais plus faire la tête aux aide soignantes bêtes comme leurs pieds.  Je ne pourrais pas non  plus tenir tête à ces têtes à claques quand elles veulent me faire boire de l’eau de force. Ma chambre est une étuve l’été et l’hiver je m’y gèle mes fesses toutes rabougries. Ma copine Charlotte me dit que je ne devrais pas dormir nue les fesses à l’air. Elle ferait mieux de se mêler de ses fesses que de s’occuper des miennes.

J’ai le cœur brisé quand certaines  compagnes d’infortune avec la bouche en cœur me disent que j’ai un cœur de pierre.  Cela doit être pour cela que mon palpitant résiste encore aux assauts du temps et qu’il bat encore la chamade pour Marcel  un nonagénaire dynamique et drôle qui me fait rire de bon cœur. Je dis ce que je pense à mes copines et au personnel de cette maison certes mais  je suis une grande affective : j’ai le cœur sur la main,  façon de parler car mes mains arthritiques ne peuvent plus supporter de porter quoi que ce soit.

Je vous ai parlé de tout ce que j’avais perdu. Maintenant pour finir sur une note positive je vais vous parler de ce que j’ai gagné en vieillissant : LA GRAISSE. A 90 ans j’ai toujours l’estomac dans les talons, la descente d’organe cela ne s’arrange pas avec les années !  J’ai envie de perdre du poids. Je ferais bien un régime mais j’ai peur qu’il soit un bide… vide. Les diététiciens conseillent de manger cinq  fruits et légumes par jour mais lesquels. Il y a une différence de taille entre une cerise et un potiron.  A mon âge j’ai fini ma croissance et au contraire je rapetisse à vue d’œil et la graisse s’accumule sur le peu de corps qui me reste. A chaque fois avant de monter sur le pèse personne, je me pèse, m’épile et vais aux toilettes pour m’alléger. Je hais le pèse-personne.  Je le traite de « sale balance »  car il me dit  tout ce qu’il devrait garder secret ainsi qu’au médecin qui m’a forcé à me peser. Je suis retombée en enfance ; fini la liberté, je dois obéir au doigt et à l’œil.

Je rêve de m’évader de cette prison pour vieux. Lors d’une des visites de ma fille (elle se font de plus en plus rares), je lui ai parlé de mon  envie de quitter cette prison où elle m’a mise de force pour se débarrasser de moi comme on le fait d’un meuble usé qui ne sert plus.  Elle m’a répondu que pour mes 90 ans, pour me changer les idées,  elle allait m’emmener au soleil avec elle une semaine à Athènes en Grèce….  La graisse quelle horreur. Même si je veux prendre mes jambes pleines de fourmis à mon cou pour me sauver loin d'ici,  tu comprendras, ma pauvre fille,  qu’aller en Grèce continentale même pas en Crète ou je pourrais faire le régime crétois  «Ça me fait une belle jambe ».

Martine / Octobre 2017 pour le défi 193 des croqueurs de mots que j'ai le plaisir d'animer

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Chloé 09/11/2017 10:17

Un petit texte sucré salé bien épicé, certes un peu caricaturale mais quand même... J'aime beaucoup ta manière d'aborder les différents thèmes. Bisous. Chloé

dimdamdom59 05/11/2017 22:59

Voilà une vieille pleine de caractère, c'est sûrement sa force !!!
Merci pour cette tranche de vie.
Bisous.
Domi.

Quichottine 28/10/2017 08:28

Un texte avec beaucoup de vérités, qui m'a fait rire malgré tout.
Ta "vieille" ressemble à Tatie Danièle.
J'espère ne jamais en arriver là, même si elle a des côtés attendrissants.
Bisous et douce journée.

écureuil bleu 25/10/2017 21:21

Bonsoir Martine. Tu as très subtilement amené l'expression. Bravo et bisous

luciole 83 25/10/2017 15:52

Coucou Martine
Mince, j'ai loupé ton défi ! snif !
Magistral texte relatant avec bcp de justesse la vie dans "une maison de retraite"... et la vieillerie ! Ayant travaillé dans ce milieu, j'avoue avoir grand peur d'y finir mes jours.... Cependant, j'y ai rencontré de fort sympathiques mamies et papys... et quelques acariâtres très compliqué(e)s à soigner... tout comme cette tante Adèle ! Beaucoup étaient "désorienté(e)s" et là, c'est dramatique pour eux ! Fichues maladies !
Merci et bcp de bisous

Hellebore95 24/10/2017 19:42

BRAVO ma Douce ! j'ai bien aimé ce texte, retraçant la vie quotidienne des maisons de retraite, traité avec l'humour acéré de cette vieille dame qui a, encore, en effet toute sa tête ! Mais, hélas, ce n'est pas la majorité et le mieux, quand on le peut, c'est de rester chez soi et de se faire aider.
Belle soirée et douce nuit. Gros bisous. Coryphee

cheznous62 24/10/2017 11:25

Une dame très réaliste ... et remplie d'humour par ta plume Martine !!
J'ai bien aimé !!
Mes bises sous une météo tristounette !
Nicole

Gadgio052@gmail.com 24/10/2017 10:39

Que de réalités dites en souriant !!!

Durgalola 23/10/2017 17:32

plein d'humour et ... de gentillesse dans tes mots. En vieillissant, on perd le contrôle de son corps. Ma belle mère voit de moins en moins et pour s'habiller le matin (très long). Elle met des bas de contention et c'est pas rigolo. .
Bises

Renée 23/10/2017 16:50

Magnifique ce texte et plein d'humour quoique parc certain moment on ressent le désespoir de ces personnes....criant. Bravo. Demain j'ai rajouter un petit texte vu que c'est toi à la barre cette semaine. et que le thème me plait bien...rire Bisous

colettedc 23/10/2017 16:17

Ah ! Martine que tu as bien joué avec les mots ! Bravo ! Tu as fait d'une triste situation un texte plein d'humour !!! Super !!! Bonne et belle poursuite de ce lundi ! Bisous♥

Mo 23/10/2017 15:04

Bonjour,

Nous en serons toutes là tôt ou tard physiquement mais pas moralement, j'espère!
Il est très réussi, ce portrait!
Bises,
Mo

mansfield 23/10/2017 14:30

Une Tatie Danielle très réussie!

covix 23/10/2017 12:12

Bonjour,
Un texte plein d'ironies et qui reflète bien le caractère de certaines personnes. Ayant eu un certain nombre de ces établissements comme clientèle, le ressenti est bien présent.
Bon Tatie Danièle a encore ses neurones et c'est très important.
Bonne journée
Bises

Annick 23/10/2017 12:06

j'aime bien ton humour et ta façon de trouver les bons mots!
mais n'y pensons plus!
la journée s'annonce belle!
bisous à vous deux!

Josette 23/10/2017 10:36

tu me fait rire avec cette Tatie Danielle à la langue de vipère ! ça llui fait une belle jambe à sa fille d'avoir voulu l'emmener en voyage !
bravo pour ton défi

Jeanne Fadosi 23/10/2017 10:27

sourires Martine ... elle n'est pas très sympathique ta nonagénaire ! elle ne devrait pas se plaindre de sa graisse qui lui fait des fesses protectrices de son coccyx ... C'est vrai qu'il il y en des comme ça. J'en connais aussi tout à fait charmantes mais il est vrai en meilleure forme que celle que tu décris.
bises et belle journée et merci pour ce défi intéressant

Gibee 23/10/2017 10:23

J'adore ce texte, ce n'est pas rigolo de vieillir, mais je trouve cette dame bien éveillée encore :)

Nell 23/10/2017 10:16

Quel magnifique texte, si ironique, cruel et pourtant si vrai. Quand sera t-il de nous? Je redoute ces instants. Belle et douce journée à toi et grosses bises

Ionard 23/10/2017 09:22

De la tête au pied tu as décliné d'une façon sarcastique la vie de nos anciens dans une maison de retraite!
Courage fuyons!
Bises
Dany

fanfan 23/10/2017 09:06

C'est vraiment la vie des maisons de retraite, des mouroirs organisés . Toutes les parties du corps sont utilisées ! Bravo! En vieillissant, elles se rappellent à nous ! Bonne semaineBise

jazzy57 23/10/2017 08:49

Je crois retrouver certaines pensionnaires de la maison de retraite où étaient mes parents qui malheureusement en dernier les 92 ans passés ne pouvaient plus rester chez eux.
Bien pensé , bravo
Bonne journée
Bisous

Lenaïg 23/10/2017 08:26

Superbe nouvelle, Martine. Il lui reste l'humour à cette vieille dame qui a du mal à trouver encore goût à la vie sauf un nouvel amour (et c'est très important), dommage qu'elle n'arrive pas à s'enthousiasmer à la proposition de sa fille. Triste l'incompréhension entre elles deux. Gros bisous.

Eglantine lilas 23/10/2017 08:24

é bé dis donc, dis donc ! une vraie peste ta mamie ....pire que M'âme Eglantine dans son genre :-)

bisous

ZAZA 23/10/2017 07:21

Ton texte pose la condition des personnes vieillissantes, que les enfants placent en maison de retraite pour fuir leurs responsabilités. Et quand cela sera leur tour, (on récolte toujours ce que l'on sème), "ça leur fera une belle jambe d'avoir agit ainsi !
Bisous et bonne journée

lyly 23/10/2017 05:13

la sagesse s'obtient avec l'âge, hélas les soucis de santé aussi
bises amicales
Lyly

jill bill 23/10/2017 04:59

On vieillissant devient-on plus sage.... en tous cas pas mal de ces personnages m'ont fait sourire en maison de retraite au temps où mon papa y était... on en voit de toutes les couleurs, personnel compris... bon lundi Croqueurs, bises