Ma reine à moi

Publié le 20 Novembre 2017

Ma reine à moi

Je m’appelle Edmond. Je vis chez papi et mamie que j’aime beaucoup.  

Je n’ai jamais connu mon papa.  Maman m’a abandonnée brutalement pour partir vivre très loin là-haut. Mamie me dit que Dieu l’a appelée pour qu’elle vienne habiter avec lui dans son pays au-dessus des nuages. Quand je lui ai demandé pourquoi maman est partie sans moi, elle me répond que le roi du ciel n’a pas voulu de moi et que Maman est partie seule car on ne peut  s’opposer à la volonté de Dieu.

La maman de mon copain Arsène l’a quitté aussi mais pas pour le ciel, juste dans la ville voisine pour rejoindre un Monsieur qui travaille avec elle dans la fabrique de chaussures. Arsène a de la chance il peut voir sa maman. Quand je lui ai demandé si le nouveau mari de sa mère était le roi de l’usine et s’il portait une couronne.  Arsène a rigolé en me répondant que, même si c’était le roi des cons laid comme un crapaud,  il ne portait pas de couronne sur son crâne complètement chauve.

Quand je lui ai répondu, fier comme un coq, que ma maman était partie  pour rejoindre un vrai Roi, celui du Ciel et qu’elle était reine désormais.il m’a rétorqué que j’étais un gros nigaud qui croyait tout ce qu’on me racontait. Ma grand-mère m’avait menti. Ma maman était morte et n’avait pu rejoindre Dieu parce qu’il n’existait pas. Comme je ne le croyais pas le soir en sortant de l’école,  il m’a emmené sur la tombe de maman au cimetière du village où j’ai pu lire son  nom sur une pierre surmontée d’une croix. J’avais encore espoir que ma maman divorce avec Dieu et qu’elle rentre sur terre mais j’ai compris à ce moment-là que je ne la reverrai plus jamais. J’ai pleuré, j’étais si triste mais aussi heureux que ma maman n’ait pas préféré Dieu à moi et qu’elle soit partie sans le vouloir.

En rentrant à la maison le soir, j’ai traité ma mamie de menteuse. Je lui ai dit que je savais que maman était morte et qu’elle n’était pas au ciel avec Dieu mais en pleine terre dans le cimetière du village. Je leur ai dit que je ne les croirai et ne leur parlerai plus jamais. Mamie m’a répondu en pleurant que, quand Maman est partie, j’étais trop petit et qu’ils n’avaient pas osé me dire la vérité trop douloureuse à supporter. Ils sont si tristes que je ne suis pas fier de les avoir peinés ainsi. Je comprends et je les aime bien. Je boude ce soir assis sur ma chaise en caressant le pull de maman que j’ai mis sur mes genoux  et demain je leur reparle et leur fait un gros bisou pour me faire pardonner. J’irai aussi au cimetière porter une couronne en papier doré sur la tombe de maman : ma reine à moi.

Martine / Décembre 2017 pour le (Défi 195 des croqueurs de mots) animé par Josette

Rédigé par Martine.

Publié dans #Nouvelles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Reinette 28/01/2018 19:34

Jolie histoire plaisir de lire

luciole 83 24/11/2017 17:49

Une très belle histoire, Martine ! me rappelle la mort de ma grand mère.... j'avais 15 ans, j'ai du la garder pendant de longs mois afin de prévenir quand... et le jour où c'est arrivé, pas eu le droit d'aller à son enterrement... parce que j'étais trop jeune... Va comprendre ! grand mère qui m'avait gardée jusqu'à mes 3 ans....
http://le-petit-monde-de-luciole.eklablog.com/mamie-a117376522

Merci et bcp de bisous

mansfield 23/11/2017 18:03

Trop mimi avec le langage de l'enfance!

dimdamdom59 22/11/2017 22:07

Les enfants portent tant de blessures que les parents ne soupçonnent pas. Je suis de ces enfants là, avec le temps les blessures s'estompent mais ne guérissent jamais.
Très beau texte.
Bisous Martine.
Domi.

Quichottine 22/11/2017 11:29

Je me demande encore ce que pensent les plus jeunes de mes petits-enfants... ils attendaient avec tant d'impatience leur petite soeur...
Ton récit est magnifique, même s'il manque sans doute quelque chose à la fin de la première phrase du troisième paragraphe. J'ai été très émue en te lisant, j'ai oublié les mots imposés, la consigne, et n'ai gardé que l'émotion ressentie.
Merci pour tout, Martine. Bises et douce journée.

Martine. 22/11/2017 17:02

Non il ne manque aucun mot, il y en a 2 en trop. Je les ai retirés. Merci. Bisous

écureuil bleu 22/11/2017 10:36

Bonjour Martine. J'aime beaucoup ta nouvelle, très émouvante. Tu as judicieusement placé tous les mots imposés. Bravo et bisous

manou 21/11/2017 08:39

Voilà une histoire touchante aujourd'hui...c'est si difficile pour un petit enfant de comprendre l'absence liée à la mort que beaucoup d'adultes "mentent" en effet. Et pourtant même si c'est terrible il faut dire les mots tels qu'ils sont car au fond les enfants savent qu'on leur raconte des histoires. Bisous et une douce journée

Ionard 21/11/2017 01:04

Histoire belle et émouvante... et pose la question comment parler aux enfants de la mort. C'est souvent terrible mais il faut dire...
bises
Dany

Jeanne Fadosi 20/11/2017 20:21

Quelle belle et émouvante histoire Martine. Oui quand et comment dire aux enfants ... surtout quand s'en mêlent des croyances plus ou moins contestées. Tu donnes aussi à réfléchir. Merci bises

covix 20/11/2017 18:13

bonsoir, une belle histoire, émouvante, c'est vrai que l'on raconte ces balivernes aux enfants, mais ne vaudrait-il pas dire ce qui est.
C'est certain, la mort d'un parent est bien douloureux et pas toujours accepté.
Merci pour ce beau texte.
Bonne soirée
Bises

Dgidgi & Michel 20/11/2017 17:38

Une belle histoire Martine
La séparation d'avec son parent et une vraie tragédie
bisous et bonne soirée

Gabray 31 20/11/2017 17:20

Un texte fort intéressant à découvrir et une belle illustration !
Je dois dire que la semaine dernière mon A D S L a connu de grandes perturbations, des travaux sur la ligne, de nombreuses coupures heureusement que j'ai un téléphone portable car c'était le retour à la préhistoire ! Passe une bonne semaine ... Cordiales amitiés & à +

jazzy57 20/11/2017 16:18

Une histoire tres touchante qui doit rejoindre parfois la réalité . Pas toujours évident pour les grands parents de dire la vérité même quand l'enfant a grandi .
Bravo pour ton texte émouvant
Bonne fin de journée
Bises

Renée 20/11/2017 15:36

Une très belle participation mais si triste...pauvres enfants dont l'un des parents part sans qu'ils ne puissent comprendre....Bisous Martine

Nell 20/11/2017 13:59

Tu veux nous faire pleurer aujourd'hui? Une belle et touchante histoire, Martine. Gros bisous, ma belle, et douce journée

Eglantine lilas 20/11/2017 12:00

triste et belle à la fois cette histoire ...pas toujours facile le role de papi et mamie lorsqu'il faut remplacer les parents...
bises

fanfan 20/11/2017 11:38

Découvrir la vraie vie, c'est difficile pour un enfant. C'est une belle histoire triste . Bonne semaine

Fanfan FL 20/11/2017 11:12

Bonjour Martine et bravo pour cette histoire tellement touchante... pas facile d'expliquer aux enfants... Bonne journée. Bises

Josette 20/11/2017 10:53

très belle histoire Martine ce n'est pas facile de faire comprendre à un petit la mort de sa maman et de lui dire qu'elle est devenue une étoile dans le ciel...
bravo et merci pour cette émouvante participation

Marie de Cabardouche 20/11/2017 10:31

Bien émouvante interprétation d'une blessure qui ne se cicatrisera jamais tout à fait...
Bonne journée Martine de la part des Cabardouche.

LADY MARIANNE 20/11/2017 10:23

pauvre petit garçon !!
une nouvelle triste mais bien émouvante-
pleine de tendresse-
bisous-

Lenaïg 20/11/2017 09:57

Sous ses yeux bleus et son air buté, quelle profondeur tu lui as apporté, à cet Edmond, Martine ! Gros bisous.

Lenaïg 20/11/2017 09:57

apportéE, pardon.

Durgalola 20/11/2017 09:33

Une histoire poignante. Les enfants abandonnés se sentent souvent responsables de leur abandon.
Que dire à un petit enfant lors de la mort d'un proche ? Tu nous l'enseignement. Être au plus proche de la réalité. Bises

ABC 20/11/2017 08:57

Et oui comment dire ce qui fait trop mal ? Ce n'est pas facile et pourtant l'enfant découvre toujours la vérité... Ton texte est chargé de tendresse et d'émotion...

danièle 20/11/2017 06:48

Une interprétation émouvante, comment expliquer la mort à un enfant?
très belle journée, bises

jill bill 20/11/2017 06:07

C'est bien mon petit, tu sais les grands-parents aussi font pour le mieux, pas facile d'expliquer la mort à un jeune enfant....bises, jill

colettedc 20/11/2017 04:31

Une très, très bonne interprétation de ce tableau, Martine ! Bonne semaine ! Bisous♥