Atelier 51 de Ghislaine : mauvaises nouvelles

Publié le 12 Janvier 2018

Le professeur en médecine  m’a dit  sur un ton dénué de toute affectivité que j’ai trouvé superficiel et léger face à la gravité de l’annonce  « il n’y a plus d’espoir.  Je débranche votre mère si vous êtes d’accord ».

 Si le  grand ponte pensait qu’il n’y avait plus d’espoir, c’est qu’évidemment il n’y en avait  plus . Malgré qu’une voix interne me disait : « ne sois pas si bête »,  « n’écoute pas les idoles », elles n’ont pas toujours raison, j’acceptais qu’il  abrège ainsi ses souffrances bien que J’espérais  encore que l’état de maman s’améliore.

L’autre jour je lui ai murmuré à l’oreille résiste maman, je t’aime. La déclaration d’amour tardive que je lui ai faite  semblait illuminer son visage blême elle qui avait tant besoin d’amour.

Avant cette terrible annonce, J’espérais qu’elle sortirait de son coma de plusieurs semaines.  J'aurais pu alors lui dire viens je t’emmène avec moi sur le paquebot Calypso pour un dernier voyage de l’autre côté de l‘océan vers l’Amérique.  Les baleines, les dauphins viendraient nous  saluer lorsque, serrées l’une contre l’autre sur le pont, nous contemplerions l’océan. Peut-être même verrions nous  un bébé requin avec  sa maman ?  C’était un joli rêve mais  il vaut mieux maintenant laisser passer les rêves. 

La seule chose qui compte maintenant c’était de lui annoncer la décision des médecins et la mienne de mettre fin à ses souffrances. Je n’ai jamais su dire les choses difficiles de peur de blesser et même les plus faciles comme l’amour de peur d’être rejetée.  Comment lui dire tout cela ?

Assise au bord de son lit, je me suis penchée vers elle et lui ai murmuré à l’oreille. Maman la nouvelle est arrivée ce matin. France Gall est partie rejoindre son Michel dans le paradis blanc.  Tu vas les retrouver  aussi aujourd’hui  là-haut, plus haut.  Tu ne souffriras plus. Avec France et Michel que tu aimes tant, mais aussi avec ce sacré Charlemagne, tu passeras ton temps avec eux mais aussi avec ce sacré Charlemagne à déguster  «les sucettes » à l’anis tout en  chantant « il jouait du piano debout » et les autres chansons de France.  Pour terminer juste avant qu’elle ne s’éteigne, Les larmes aux yeux, je lui ai chantonné

Si, maman, si
Si, maman, si
Sans toi l’avenir reste gris
Et mon cœur aussi

Adieu ma maman

Je t’aime.

Martine / Janvier 2017 pour L’Atelier  51 de Ghislaine thème phrase imposée : "la nouvelle est arrivée". Les mots en gras sont des titres (18)  des chansons de France Gall.  Amusez-vous à les retrouver où allez les découvrir dans le lien ci-dessous où ils sont en gras dans le texte.

Atelier 51 de Ghislaine : mauvaises nouvelles

Merci Ghislaine d'avoir rajouté ce thème à celui que tu avais prévu initialement, cela m'a permis d'écrire cet hommage à France Gall que j'aime tant décédée d'une récidive de son cancer du sein. Ayant eu récemment un cancer du sein tu comprendras que son décès m'a doublement touchée et me rappelle que je ne suis pas guérie mais en rémission seulement.  Sinon ce texte triste (alors que je voulais écrire quelque chose de gai) est une pure fiction.

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
J'aime les chansons de France Gall, mon épouse non : à chacun ses goûts... Chris
Répondre
Q
Une pure fiction mais un texte magnifique, merveilleusement accompagné par les chansons de France Gall...
Bravo !
Et merci pour l'émotion ressentie.
Bisous et douce journée.
Répondre
H
Bonjour ma Douce !
Un texte empreint de tout l'amour du monde. BRAVO ma Douce, j'aimais aussi beaucoup Michel BERGER et France GALL, deux artistes inventifs et talentueux. Elle était encore jeune, quel désastre cette maladie.
Heureusement, on en guérit beaucoup toi et moi en sommes les témoins et hauts les coeurs !
Belle journée ma Douce et gros bisous. Colryphee
Répondre
M
Un bel hommage, des mots placés intelligemment et avec finesse, très touchant!
Répondre
D
quel bel amour dans ce texte, un amour pas dans les nuages, un amour d'humain. Comme toi, j'étais triste du décès de France Gall. Elle a fait partie de notre vie.
Bises et merci
Répondre
C
Bonsoir, Très beau texte hommage dans ce défi où on retrouve bien les paroles, les titres des chansons. de France Gall.Un moyen de trouver les mots pour ce dernier voyage. Très émouvant, même si cela est fictif.
Bonne soirée
Bises
Répondre
U
un très beau texte en hommage à une belle chanteuse (je parle de son âme) qui a mis la fraternité au coeur de sa vie
Répondre
M
Merci Martine pour tes mots : ils sont magnifiques et c'est un bel hommage. Bisous
Répondre
C
Fictif, oui, mais un vrai de vrai beau texte, Martine ! Bon matin de ce samedi ! Bisous♥
Répondre
M
Une fiction peut-être, mais émouvante tout de même!
Bonne soirée,
Mo
Répondre
I
Et c'est un très belle hommage.... doux et triste à la fois et si bien rythmé par les chansons de France! Vraiment une très belle idée de Ghislaine!
Bises
Dany
Répondre
K
Un très bel hommage que tu fais là ... tous ces titres nous reviennent en mémoire, et c'est un peu de nous qui disparaît.
J'étais allée la voir en concert à Bruxelles et à Paris ... j'aimais bien sa "fraîcheur"
Merci pour ce texte. Contente de savoir que ce n'est que pure fiction ... j'aurais voulu que sa disparition le soit aussi ...
Bisous ... oui, tu as raison, on ne guérit jamais d'un cancer, mais on peut vivre "en rémission" loooongtemps ;)
Répondre
R
c'est super beau bien que triste, heureusement fictif....Mais sans doute certaines personne sont confrontée a de telles choix ou paroles a prononcer ce doit être terrible. Bisous Martine
Répondre
G
Que c'est émouvant Martine.... J'ai eu les larmes aux yeux avec ton texte.....Merci
d'avoir transcris ce ressenti que je pense nous avons été pas al a éprouver.
Merci car les ots n'étaient pas facile .........
Je t'embrasse et donne moi des nouvelles de ta santé par un petit mail ok...
Répondre
M
Bonjour Martine, un beau texte mais tellement triste à la fois... Bise, bon vendredi tout en douceur!
Répondre
É
Bonjour Martine. J'aime beaucoup ton texte en hommage à cette chanteuse que j'aimais bien et dont j'ai reconnu les titres de chansons. Bonne journée et bisous
Répondre
F
Bel hommage que tu rends à France Gall que j'aimais beaucoup aussi... ton texte est très émouvant... et j'ai aussitôt pensé à 2 de mes amies qui comme toi sont en rémission... j'espère sincèrement que les médecins vous annonceront prochainement que vous êtes définitivement guéries. Bonne journée. Bisous
Répondre
M
Un médecin ne pourra jamais dire cela car ce ne pourrait être vrai. Il peut reprendre à tout moment mais le principal c'est de se sentir guérie.
A
Une fiction peut-être mais écrite avec la plume du cœur !
Répondre
M
Bon courage
Répondre
J
Superbe texte tant pour l'hommage à France Gall que pour les axes de réflexion qu'il soulève.
Je comprends que cette disparition t'ait doublement touchée
Bonne journée
Bisous
Répondre
L
en lisant ce post les larmes me sont venues, j'ai d'abord pensé a ma maman dont la santé en ce moment n'est pas au mieux de sa forme, ensuite a toi et ton cancer oui rémission mais non guérison et après a France Gall que j'ai toujours adoré et ce décès de France m'a permis de découvrir que mes petites filles aimait France Gall la chanson préféré d'Amandine est "résiste", une très belle chanson tout comme celle de Michel Berger.
bel hommage à France
lyly
Répondre
D
Une fiction très émouvante. Difficile de vivre avec une épée de Damoclès sur la tête, il faut espérer.
L'hommage est très beau.
Bonne journée,bises
Répondre
J
J'avais deviné au cours du texte les chansons de ce couple tant aimé... Quand on a eu un cancer, "guéri", on n'espère plus y revenir, mais la vie se charge de... Merci Martin, on croise les doigts, bises
Répondre