Les enfants de Martial Caillebotte

Publié le 26 Mars 2018

On connait bien le peintre Gustave Caillebotte moins son frère Martial Caillebotte

Martial et Gustave Caillebotte (de gauche à droite)

Martial et Gustave Caillebotte (de gauche à droite)

Auguste Renoir était ami avec Martial. En 1895 il a peint ses enfants Jean et Geneviève. J'aime beaucoup Renoir et ce tableau

Renoir les enfants de Martial Caillebotte (Jean et Geneviève)

Renoir les enfants de Martial Caillebotte (Jean et Geneviève)

Sur le tableau, Vous voyez deux petites filles. Martial Caillebotte n'a eu que deux filles. L'aînée s'appelle Jean. Même si le prénom est plutôt donné à des garçons, il arrive qu'il soit donné à des filles !! Ce tableau m'a inspiré le poème ci-dessous pour le défi écriture no 58 Ghislaine 

Dans un grand salon d’hôtel

De la rue de Bagatelle

Posent pour  le Grand Renoir.

Deux jolies sœurs  aux yeux noirs

Parigotes un peu fiérotes

Qui n’ont pas ôté leur bottes.

 

Geneviève  la petiote

dernière née Caillebotte

Rêve discrète et secrète.

 

Jean sa  bien jolie sœurette

Lui lit une histoire joliette

De cousins et de cousines

Dans un très vieux magazine

Fable oh combien décevante

Alors elle papote, invente

Transforme un conte trop mièvre

Qui lasserait Geneviève

en aventures comiques.

 

Avec un brin de jugeote

et de  drôles de mimiques

Elle lui mijote et chuchote

Une bien drôle anecdote

 

Craignant leurs fous rires et gestes

L’illustre peintre proteste

Tout en souriant gentiment

Aux deux adorables enfants

De Martial Caillebotte

qui est son meilleur pote

 

Martine / Mars 2018 pour le défi écriture no 58 Ghislaine    

Les 8 mots en gras sont ceux qui sont imposés. les 8 terminaisons en "ote" imposées  sont soulignées (9 au lieu de 8 dont 2 au pluriel)

 

 

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

SC 17/06/2020 06:43

Bonjour,
Jean est un garçon, pas une fille!!
Il a fait l'Ecole des Mines et est mort en avion à la guerre de 1914.
Bonne journée

ja 02/04/2018 13:59

joli tableau pour un beau défi.

Reinette 30/03/2018 12:29

Superbe tableau et superbe aussi le texte .
Jomiment relevé ce défi

Ghislaine 30/03/2018 08:04

Elles étaient bien jolie ses filles
J'aime beaucoup aussi ce genre de tableau
Je vais rajouter ton lien Martine
mais je n'avais pas vu ton lien dans l'article du défi 58 ?
Ah c'est que l'étourderie est ma copine tu sais !!
Je t'embrasse Martine

Martine MARTIN 30/03/2018 10:14

Chez moi ce n'est pas de l'étourderie mais de la flemme

écureuil bleu 28/03/2018 09:48

Bonjour Martine. Je ne connaissais pas ce tableau de Renoir que je trouve superbe. Bisous

Durgalola 26/03/2018 21:02

j'oubliais, il n'était pas rare que les petits garçons soient habillés en petite fille (Jean Louis Trintignant) mon père né en 1917 aussi.
Bises

Martine MARTIN 26/03/2018 21:30

Oui mais sur le tableau c'est bien une petite fille il me semble. Je m'étais renseignée aussi sur le net. J'avais trouvé l'arbre généalogique des caille botte. Merci encore. Bisous

Durgalola 26/03/2018 20:55

ton poème est beau et l'inspiration est intéressante ; je suis curieuse et suis allée voir sur le net ; voici ce que sont devenus Jean et sa soeur
Martial et son épouse Marie Minoret auront 2 enfants : Marie Jean (prénom usuel Jean) né le 22 avril 1888 à
Paris 9ème Arr. et Marie Elisa Geneviève (prénom usuel Geneviève) née le 28 mai 1890 à Montgeron au
domicile de Guillaume Camille Minoret son grand-père.
Après de brillantes études, à la faculté des lettres, après les épreuves orales au baccalauréat latin-grec Jean est
reçu le 2 aout 1904. Il est admis aux cours préparatoires à l’école supérieure des Mines de Paris en 1909, intègre
la promotion 1911 et reçoit le diplôme d’ingénieur en 1914. Pendant la première guerre mondiale, les anciens
élèves de l’école sont promus sous-lieutenant de réserve pour prendre rang le 20 juin 1914. Jean est affecté au
25ème régiment d’artillerie qu’il rejoindra le 1er octobre (Ouest-Eclair du 13 juin 1914). De brillants exploits lui
ont valu 3 citations. Puis, il a connu une mort glorieuse le 5 mai 1917 en tant qu’observateur à bord d’un avion
Caudron G6 de l’escadrille R 217 abattu lors d’une mission dangereuse. Il recevra la croix de guerre avec palme.
Geneviève épouse Jean Albert Léon Chardeau (prénom usuel Albert) le 27 octobre 1915 à Paris 9è Arr. Comme
Gustave n’aura pas d’enfant, le patrimoine de la famille Caillebotte passera entre les mains de la famille
Chardeau. Toute exposition de tableaux de Gustave C. ne se fait pas sans l’accord et la participation des
Chardeau. Ils sont également représentés au sein du Comite Caillebotte installé à Paris.
Geneviève décède à Paris 11ème Arr. le 8 février 1986
http://caillebotte.net/downloads/LaDynastieCaillebotte.pdf

kprice2a 26/03/2018 20:34

Un tableau très attendrissant et plein de douceur qui t'a joliment inspirée ...
Jean pour une fille ce n'est pas commun, tout comme Marie pour un homme (j'en connais un)
Bisous Martine

Mo 26/03/2018 18:51

Tu as fait une jolie réponse au défi!
Bonne soirée,
Mo

jazzy57 26/03/2018 18:00

Ce tableau est vraiment superbe et il t'a bien inspiré pour l'atelier de Ghislaine .
Je ne savais pas qu'on pouvait donner un prénom de garçon à une fille , je découvre .
Bonne soirée
Bises

Fanfan FL 26/03/2018 17:55

Coucou Martine, j'ai beaucoup ce tableau et il t'a super bien inspirée, bravo. Belle soirée. Bisous

mansfield 26/03/2018 17:21

Un joli moment de grâce décrit avec tes mots emprunts de tendresse!

colettedc 26/03/2018 16:59

Oh ! Bravo Martine ! J'♥ beaucoup tes mots et aussi ce tableau de choix !!! Les deux ensemble, c'est vraiment super !!! Bonne semaine ! Bisous♥

covix 26/03/2018 16:57

Bonsoir,
un tableau, une vie qui t'a bien inspiré.
Bises

Renée 26/03/2018 15:32

Une belle inspiration, avec ce tableau charmant, pour ce défi qui utilise en plus les deux version. Bravo Martine

Hellebore95 26/03/2018 14:40

Coucou ma Douce !
MERCI pour cet article très intéressant. J'aime beaucoup RENOIR et son expression douce et les frères CAILLEBOTTE. J'avais vu des tableaux de Gustave CAILLEBOTTE au musée de GIVERNY, il y a quelque temps et ce musée est très agréable à visiter.
Belle journée et à bientôt ! Bisous, bisous. Coryphee

Nell 26/03/2018 13:39

Des mots imposés pour un bien joli poème. Que ces fillettes sont adorables. Belle journée, Martine, et gros bisous

Quichottine 26/03/2018 12:41

J'aime beaucoup.
Il y a quelques années, il y avait eu une expo avec les deux frères, tableaux et photos mis en parallèle.
C'était superbe.
Ton poème est très réussi et le tableau, j'adore !
Bisous et douce journée.

Ionard 26/03/2018 10:40

Excellent comme toujours et puis les Caillebotte j'aime beaucoup!
Bises
Dany

liedich 26/03/2018 09:52

Bonjour et merci, j'aime. L'idée est amusante. Douce journée.

aimela 26/03/2018 09:38

La jolie toile de Renoir t'a inspiré un bien beau poème , bravo, défi réussi :)

ABC 26/03/2018 09:34

Une belle interprétation toute personnelle du tableau !

Michele Guinet 26/03/2018 09:23

oh c'estjoli

LADY MARIANNE 26/03/2018 09:22

la petite est entrée dans ses rêves---- subjuguée par le récit de sa soeur !
un très joli poème !
bisous-

manou 26/03/2018 08:22

J'aime aussi beaucoup ce tableau...Et tes mots sonnent juste...en effet la petite est suspendue aux lèvres de son aînée. bises et une douce journée

Aimée 26/03/2018 08:13

Très beau poème sur ce tableau de Renoir sur les petites filles de son ami.
Doux et beau a la fois.
Bravo, joli défi avec ta plume.
Bisous Aimée

ZAZA 26/03/2018 07:22

Il est magnifique ce tableau. Joli défi Martine ! Bisous

danièle 26/03/2018 07:17

Je trouve le tableau superbe, et ton poème qui l'accompagne me laisse admirative , quelle imagination!
Très belle journée et bonne semaine, bises