Au détour du Chemin de Compostelle

Publié le 26 Juillet 2018

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Sur le Chemin de Compostelle

Tel un pèlerin courageux

Je marche pour mieux me connaître

Naître Renaitre au fil des kilomètres

Mettre loin ma vie de souffrance

France Occulte comme tu es belle

Belvédères sur vertes vallées

Légères brumes sur les prés

Précieuses haltes dans les forêts

Rêver face aux cimes enneigées

Géantes  Pyrénées franchies

Chialer de joie à Roncevaux

Vocaliser et chanter faux

Faut bien s’inciter à poursuivre

Suivre le chemin jusqu’au bout

Boucler cette longue odyssée

C’est la joie d’avoir réussi

Compostelle je t’ai conquise

 

Martine / Juillet 2018 pour le défi 171 d'Evy (au détour d'un chemin)

Pour ceux qui ne s'en seraient pas aperçu Je me suis amusée dans ce poème à commencer chaque vers  par la syllabe de fin du précédent ce qui me paraissait logique pour un chemin avec des étapes qui se suivent pour constituer un tout.

Je n'ai jamais fait le chemin de Compostelle et ne pourrai jamais le faire car j'aime trop mon confort et il faudrait que je le fasse seule car mon Jeff ne me suivrait pas dans cette aventure.  Je me suis inspirée des photos de mon amie blogueuse Claire Cerise et qui a eu le bonheur de faire ce chemin depuis le nord de la Bretagne jusqu'en Espagne. Je lui dédie ce poème.

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mansfield 01/08/2018 12:43

Un beau poème pour un périple dont on peut revenir que transformé

Quichottine 29/07/2018 11:15

C'est un chemin difficile que je ne ferai pas non plus, hors de portée pour moi.
Mais j'admire ceux qui réussissent; même par étapes, d'année en année.
Merci pour ce poème, Martine.
Bises et douce journée.

jazzy57 29/07/2018 09:08

Une anadiplose de syllabe tres bonne idée pour mettre Compostelle et ses étapes dans le cheminement en valeur .
Ayant parlé avec des personnes qui ont entrepris plusieurs fois de faire ce chemin je mesure combien il doit être difficile mais aussi révélateur de soi , je n'ai pas franchi le pas non plus
Bonne journée
Bisous

Durgalola 27/07/2018 20:54

belle idée de composition, mais j'étais tellement dans le texte que je ne m'en suis pas aperçue; le chemin est un rêve et restera un rêve. Impossible de laisser les chats longtemps, et le chien vieillit et commence à moins trottiner.
Bises

Vietnam Dragon Travel 27/07/2018 04:55

j'adore la photo !

Mo 26/07/2018 20:22

Tu as bien fait de signaler que tu n'as jamais fait ce chemin mais cela n'enlève rien à ton talent de poète!
Bonne soirée
Mo

LADY MARIANNE 26/07/2018 18:12

très difficile à faire- il faut être un bon marcheur--- avoir bien préparé son voyage-
avoir une santé de fer ! ce qui n'est pas mon cas--- comme tant d'autre blogueuses-
bien ton défi- original !

bonne fin de journée- bises-

Evy 26/07/2018 14:13

Kikou Martine le chemin de Compostelle et ne pourrai jamais le faire car trop dur C'est surement une expérience inoubliable belle participation merci c'est en ligne bonne journée à toi bisous

scoobydu41 26/07/2018 12:49

Belle inspiration!

.♥*¨*•.¸¸❤✿¸.¤*¨¨*¤.¸¸ 26/07/2018 12:44

et combien sont revenus sans être arrivés à destination....mais le coeur y était....

Martine MARTIN 26/07/2018 10:24

quand je parlais de chialer à Roncevaux c'était de joie pas de souffrance. Mon amie ne s'est jamais vantée d'avoir passé ce col. Bisous

Azalaïs 26/07/2018 10:07

Tous les ans j'en fais un petit bout,environ 250 km, ça m'a beaucoup aidé dans la lourde prise en charge de ma mère, je suis arrivée cette année à Burgos. Les gens se font beaucoup d'idées sur ce chemin, notamment sur le passage mythique de Roncevaux, ils en font des tonnes comme s'ils avaient conquis l'Everest. je l'ai franchi l'année dernière sans aucune souffrance, et je n'ai pas chialé du tout, j'étais simplement très fière et très heureuse d'avoir terminé à mon âge, la partie française et de pouvoir attaquer le camino en Espagne.Je n'en n'ai jamais tiré gloriole comme beaucoup le font hélas! On ne fait pas le chemin pour raconter ses exploits et sa souffrance car la souffrance corporelle n'est rien à côté de la joie profonde qu'il y a à cheminer sur ces voies magnifiques en solitaire. C'est une expérience inoubliable. Je pense tout de même que l'année prochaine si Dieu le veut je pleurerai à Santiago

chatondaniel 26/07/2018 09:49

Cette technique de composition a-t-elle un nom technique ? Jolie performance.

Martine MARTIN 26/07/2018 10:25

je n'en sais rien.

arielle 26/07/2018 09:29

Belle performance et bravo à ceux qui ont le courage de faire ce chemin jusqu'au bout.
Bonne journée
arielle

l'Univers d'Erika 26/07/2018 09:10

Joli poème !
Bravo pour ton imagination...
Belle et douce journée encore très chaude chez nous...
Bisous

écureuil bleu 26/07/2018 09:06

Bonjour Martine. Joli poème qui met à l'honneur ceux qui font ou ont fait le chemin de Compostelle.Chapeau bas à Océanique que tu connais peut-être...

ZAZA 26/07/2018 07:30

Bravo Martine, il fallait y penser, un défi réussi avec brio.
Tout est déjà ouvert depuis 5 heures ce matin, je pense que cela va craquer sur la Bretagne. Même dans mon île il a fait très chaud cette nuit. Bises et bon jeudi !

colettedc 26/07/2018 04:22

Bravo Martine ! Magnifique participation ! Tu as bien fait de l'écire ansi, une excellente idée ! Ça se lit tellement bien : ça coule ! Bonne journée ! Bisous♥

colettedc 26/07/2018 04:24

... lis : de l'écrire ainsi ... bien entendu ...