Les deux chats et la poule

Publié le 19 Novembre 2018

Il était une fois deux minets sur un mur Lapinou et Jawa qui ne picotaient pas du pain dur mais se menaient la vie dure en critiquant l’autre et haranguant les passants

Voici ce qu’ils leur répétaient inlassablement
 

Lapinou et JawaLapinou et Jawa

Lapinou et Jawa

Lapinou

Passants vous n’avez d’yeux que pour JAWA le  gros minet noir à côté de moi sur le mur. Dans l’obscurité il vous regarde avec ses deux billes lumineuses toujours allumées car Il ne ferme jamais l’œil de la nuit.  N’ayant ainsi  pas froid aux yeux il vous jette de la poudre aux yeux  en vous faisant de l’œil. Ne vous laissez pas impressionner et il se mettra le doigt dans l’œil. A trop vous regarder il vous sortira par les yeux et quand il verra qu’il ne vous a pas tapé dans l’œil, il vous sautera dessus : Soyez tout yeux tout oreilles.

Jawa

Passants n’écoutez pas mon voisin de mur, ce minet au regard bizarre. Il vous fait des yeux doux et vous miaule doucement à l’oreille. Vous devez en avoir par-dessus les oreilles. Surtout faites la sourde oreille, ne lui parlez pas. Les murs ont de grandes oreilles dans cette ville depuis qu’il s’y est installé. Tout ce que vous lui confierez rentrera par une de ses oreilles mais ne sortira pas par l’autre. Si vous êtes riverains surtout rentrez vos chattes.  Il se prend pour un lapin car, même s’il n’en a pas l’air, c’est un chaud lapin non castré.

Quenotte

Quenotte

Un jour une poule vint rejoindre nos deux compères sur le mur. Ils n’avaient jamais vu de poule avec des dents et celle-ci en avait d'énormes qu’elle montrait agressivement à Lapinou. Il en avait la chair de poule. Elle allait l’attaquer et le mordre. Il appela Jawa à l’aide mais celui-lui répondit qu’il se débrouille seul et qu’il fasse à cette poule le coup du lapin pour s’en débarrasser.

Le pauvre Lapinou fut attaqué à coup de bec par Quenotte qui le mordit à mort.

Mieux vaut aimer son voisin, on peut un jour en avoir besoin.  Aldous Huxley Contrepoint (1926)

Martine MARTIN / pour le Défi  212 des croqueurs de mots animé par Lénaïg

Rédigé par Martine.

Publié dans #FABLES ET CONTES

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Bravo pour ton imagination, Martine et bisous !
Répondre
E
pour ma part je vais retenir ta morale :-) elle me semble de bons sens ! défi bien amusant
bises
Répondre
É
Bonjour Marine. Ces photos t'ont inspiré un joli conte.
Répondre
M
Un exercice rondement mené, comme quoi ces images t'ont vraiment inspirée!
Répondre
D
Et bien voilà on a une explication pour l'expression "quand les poules auront des dents' hihi
Bisous et bonne soirée.
Domi.
Répondre
D
Beaucoup d'humour dans ce tableau ... et quelle vilaine poule.
Bises et bonne soirée
et relire Huxley
Répondre
L
Waouuuh ! un humour noir criant de vérité.... Et si chacun voulait bien se donner la main ? le monde tournerait bcp mieux....
Merci Martine, j'ai bien ri.... jaune quand même, face à Quenotte : pas de quartier !
Bisous
Répondre
L
Coucou Martine, comme mis sur facebook, je me suis régalée, bravo et merci beaucoup. Quelle fable saisissante ! J'adore ta mise en scène de "mes" deux créatures et l'ajout inattendu de ta troisième. C'est cruel, oui, mais ... comme dans la vie parfois. Bravo, merci beaucoup, gros bisous.
Répondre
J
j'avais laissé un commentaire avec mon téléphone...mais pas douée il a du se perdre en route !
Répondre
H
Bonjour Martine !
Quel plaisir de lire ce texte si plein d'humour, je me suis bien amusée également. BRAVO et, en effet, il vaut mieux avoir des amis et ne pas croiser la méchante Quenotte hihihi ! Belle journée et gros bisous. Coryphee
Répondre
M
je suis époustouflée par ton sens de l'humour.
J'ai bien ri.
Bises,
Mo
Répondre
J
Bravo pour cette fable inspirée par ces deux graffs , une morale qu'il vaut mieux ne jamais perdre de vue .
Bonne soirée
bisous
Répondre
D
Mieux vaut aimer son voisin, on peut un jour en avoir besoin. Aldous Huxley Contrepoint (1926)
des mots criant de vérité ...
bisou
Répondre
E
Un beau partage bonne fin de journée bisous
Répondre
C
Oh ! Que c'est BON, Martine ! Oui, vaut mieux aimer son voisin, en effet ! Bravo ! J'♥ beaucoup ! Bon après-midi de ce lundi ! Bisous♥
Répondre
F
Une belle fable avec une moralité à méditer lorsque le voisin nous énerve! Bonne journée
Répondre
R
La moralité de l'histoire me plait beaucoup.......Bisousss dis donc elle a de sacrés dents Quenotte elle ressemble presque au loup du coup!
Répondre
C
Une belle fable, et la conclusion est une réalité, nous avons toujors besoin du voisin...
Bises
Répondre
L
la conclusion oui ! on peut en avoir besoin-
bisous du lundi gris-
Répondre
Q
Excellent, et la conclusion me plaît bien.
Bisous et douce journée.
Répondre
M
On connaissait les rivalités de clochers, mais si les dessins des murs s'y mettent aussi, où va-t-on !
Merci Martine pour ces dialogues animaliers, animés ! Bonne journée de la part des Cabardouche.
Répondre
A
Un humour noir pour démarrer la semaine... Pauvre Lapinou !
Répondre
D
Elle fait peur cette poule!! Aldous Huxley a bien raison!!
bonne journée, bises
Répondre
N
Moi, je préfère ma poule sur un mur qui picore du pain dur... Gros bisous, Martine, mais cela en enlève en rien ta belle plume...Prise sur la poule?
Répondre
I
En voilà une histoire!.... je repense à mes poules et à la brosse à dents qui était sur le banc non pour leur brosser les dents mais les pattes!
bien trouvé ce texte! bravo
Bises
Dany
Répondre
M
Si même les tags commencent à se faire la guerre, où allons-nous ! bisous
Répondre
J
Bonjour Martine... Ces deux-là ne faisaient plus bon voisinage, ah si même les tags s'y mettent ! Quant à la poule, un vrai dragon !!!! C'est sûr qu'ensemble l'union fait la force.... bises
Répondre