La nèfle de la Sainte Foy

Publié le 1 Avril 2019

« A la sainte Foy prends la nèfle si tu la vois »

Dans un grand jardin d’une résidence secondaire de Montpellier, Il y a 25 ans le 6 octobre, jour de la Sainte Foy, je fus cueillie délicatement sur mon arbre par une sympathique et attentionnée jardinière.  Elle ne me croqua point pourtant j’étais mûre à cœur et juteuse comme il se doit. Peut-être pensait-elle comme beaucoup que je n’avais aucune saveur. Ma mauvaise réputation m’a certainement sauvée la vie. Elle me déposa dans un petit sac en papier qu’elle referma avec soin et me déposa dans le coffre d’une voiture au milieu de nombreux bagages. Je fis un long voyage dans le noir. J’angoissais : Quel allait être mon sort ?  Au bout de longues heures la voiture s’arrêta et ma jardinière ouvrit le coffre et me libéra. Elle me sortit de mon emballage et je vis alors un beau jardin fleuri et arboré bien plus grand que celui où j’avais vu le jour.

Elle me déposa dans un trou qu’elle avait au préalable creusé dans le sol et me recouvrit de terre. 

Je n’étais pas encore morte encore: pourquoi m’enterrait-elle vivante ?

J’étais de nouveau dans le noir. Je fus Brusquement mouillée jusqu’au cœur. M’arrosait elle comme une fleur ou bien était-ce une grosse pluie ?Quel triste sort : J’allais mourir noyée et dans l’obscurité la plus totale.

Ce que je croyais être mon agonie fut long et douloureux. Un matin mon noyau se creva, je croyais que c’était la fin mais je sentis comme une poussée légère, je venais de donner naissance à une jolie pousse verte qui se nourrissait de ma chair. Je mourrais heureuse car en donnant la vie, je renaîtrai bientôt.

Je poussais vite, je devins un arbre : un néflier du Japon aux grandes feuilles brillantes et vertes qui faisaient le bonheur été comme hiver de ma jardinière préférée qui m’admirait sans cesse.

L’hiver je donnais de petites fleurs blanches mais pas encore de fruits. Ma jardinière se désespérait chaque année de ne pas avoir de fruits.

J’aurais aimé pouvoir lui en donner mais il faisait trop froid lors de ma floraison. Un jour elle me fit ses adieux et me présenta sa remplaçante en lui disant que son seul regret de quitter ce jardin c’était que je ne lui ai pas donné de fruits.  Ma nouvelle propriétaire m’aimait beaucoup et me bichonnait en m’arrosant dès que je m’asséchais. L’hiver suivant fut doux et il ne gela pas quand j’étais en fleurs et celles-ci devinrent de tous petits fruits verts qui prirent vite une teinte orangée et grossirent pour arriver à maturité en fin d’été. 

Néflier japonais de mon jardin de Cergy (Photos Martine)Néflier japonais de mon jardin de Cergy (Photos Martine)

Néflier japonais de mon jardin de Cergy (Photos Martine)

Elle n’arrêtait pas de m’admirer et de me photographier. Seul regret, elle non plus ne goûtât pas à mes fruits même à l’automne le jour de la Sainte Foy. 

Je vais encore changer de propriétaire, ma jardinière va me quitter et me fait admirer à de futurs remplaçants potentiels. Elle m’a promis, si mes fruits venaient à maturité avant son départ, de  cueillir un de mes fruits pour le planter dans son autre jardin.

Quel sera mon avenir ici ? j’espère que mes nouveaux propriétaires  ne me couperont pas

Martine / Mars 2019 pour le Défi 218 des croqueurs de mots animé par Durgalola

NB : Ceci est l'histoire vraie de mon néflier japonais de Cergy qui va me manquer

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Oh mon dieu pourvu que les nouveaux propriétaires ne le coupent pas! Fais leur signer un papier! tu ne vends que si ils s'engagent à chouchouter ton néfler!
Bisous
Suis triste de quitter Cergy!!!
Répondre
M
c'est vendu en 4 jours. ils me plaisent bien lrs nouveaux.
A
Quelle jolie histoire qui met en évidence le fait que nous « passons »et que les arbres restent bien plus longtemps que nous.
Répondre
E
une bien belle histoire :-) et j'adore les nèfles ! par contre Sainte Foy je ne connais pas !
bisous
Répondre
F
Un bel arbre qui est un peu frileux . il aurait fallu goûter ses fruits pour voir s'ils étaient doux. Il encore un bel avenir devant lui . Bonne soirée
Répondre
J
belle histoire Martine... as tu planté ce fruit dans ton nouveau jardin ?
Répondre
M
non pas de place hélas dans mon jardin vendéen plus petit pour un arbre de plus
L
Magnifiquement raconté, Martine .... J'aime bcp, bcp ! Je me suis prise d'affection pour ton néflier.
Bravo !!!
Bisous
Répondre
C
Bonjour,
Une belle histoire pour ce néflier. J'aime toute la poésie qui en ressort. Souhait-on que la nouvelle jardinière garde le néflier, c'est une autre compagnie.
Bonne journée
Bises
Répondre
L
une très belle histoire- bravo quelle belle plume--
longue vie à ce néflier !!
bisous- bonne soirée-
Répondre
M
C'est joliment raconté. J'espère que ce néflier aura encore une longue vie...
Bonne soirée,
Mo
Répondre
R
Ho quelle jolie histoire d'autant plus qu'elle est vraie.....J'espère que tu pourra en replanter un? Bisous douce semaine
Répondre
D
Un arbre magnifique qu'il y avait chez mes parents et j'en ai mangé de ces fruits !!!!
une bien belle histoire
bisou
Répondre
M
Rectificatif : " mes arrières-grands parents "...
Répondre
M
Bravo Martine d'avoir rendu hommage à un fruitier auquel on ne penserait pas en premier.
Dans mon verger, je chouchoute un néflier qui doit avoir plus de deux cents ans, mes grands parents (1860) le connaissaient déjà, chaque année je le taille en buisson rond et aux premières gelées, sur le pré, je déguste les nèfles que je partage avec les merles gourmands.
Répondre
D
Quelle belle histoire.. Et le 6 est le lendemain de mon anniversaire.. Ma voisine avait un magnifique neflier. Les fleurs sont si belles. Mais les nouveaux voisins ont enlevé tous les arbres.
Merci pour ta participation. Bises
Répondre
J
Une tres belle histoire vraie , j'espère aussi qu'il restera à sa place dans le jardin il est tres beau ce néflier du Japon .
Bonne journée
Bisous
Répondre
A
J'espère que les nouveaux propriétaires prendront bien soin de l'arbre . j'ai bien aimé que tu ais fait parler l'arbre
Répondre
J
J'espère avec toi qu'il sera préservé par les nouveaux propriétaires et même que c'est lui qui provoquera le coup de coeur. Et aussi que tu pourras planter en Vendée l'un de ses fruits Bises
Répondre
D
C'est une belle histoire, tu vas en replanter un autre, c'est sûr! C'est curieux que tu n'aies jamais goûté aux fruits, j'aime bien les nèfles.
Je suis contente de te relire, très belle journée
bises
Répondre
É
Belle histoire de ce néflier ! J'espère que gtu pourras prendre un fruit et le planter en Vendée ! Bisous et bonne journée
Répondre
A
Un néflier voyageur qui aura connu plusieurs région et l'aventure n'est pas finie. c'est important d'aimer les arbres de son jardin !
Répondre
Z
Quelle belle histoire tu viens de nous conter. J'espère aussi, pour ton néflier du japon, qu'il sera bichonné pas ses nouveaux propriétaires. Bises et bon début de semaine Martine
Répondre
J
Tu peux tenter, Martine, de realiser une bouture ....
Répondre
M
Merci. Mon petit terrain ne permet pas hélas d'accueillir cet arbre. Bises
C
Bravo Martine ! C'est super à mon goût que cette histoire ! J'espère de tout ♥ avec toi, cher néflier ! Bonne semaine et beau mois d'avril,
Bisous♥
Répondre