Les deux visages de Mona Lisa

Publié le 14 Octobre 2019

Ce matin dans ma messagerie, j’ai reçu un email d’une lectrice de mon blog qui m’écrit

De: Flore

à : Martine

Bonjour Martine,

Fidèle lectrice de votre blog, je voulais vous dire que j’ai beaucoup  aimé votre texte «Pauvre Lisa » ci-dessous en lien

Permettez-moi de vous citer :

« Tu a du poser pendant de longues heures, immobile devant Léonardo avec ce sourire figé, forcé avec un soupçon de satisfaction malicieuse et d'admiration amoureuse pour le Maître ».

Je crois sincèrement que vous vous trompez sur Mona Lisa. Derrière la jeune femme qui a l’air si douce et rangée ce cache en vérité une sorcière perverse  qui veut séduire Léonardo pour le mettre sous son emprise et lui jeter des sorts. Je crois que vous l’avez inconsciemment ressenti quand vous écrivez « 

«Je suis venue te saluer aujourd'hui en espérant inconsciemment que tu me confies ton Mystère. Je ne t'aime pas, tu l'as senti et tu ne m'as pas parlé. Je suis déçue mais c'est mieux ainsi ».

Elle ne vous a pas parlé parce qu’elle a senti votre rejet et compris qu’elle ne pourrait vous séduire.

J’avais un ami peintre qui m’a donné ce tableau qui semble  parodier la Joconde  (photo ci-dessous) mais  je  crois qu'en vérité elle montre la vraie Mona Lisa.

Il se trouve que souffrant d’un cancer généralisé, je n’ai plus que quelques jours à vivre et je vous lègue ce tableau. J’ai donné vos coordonnées à mon notaire qui vous contactera après mon décès.

Si vous ne l’aimez pas (la beauté est subjective) vous pourrez le donner ou même le vendre. Vu le nombre croissant de gothiques il trouvera preneur.

Je vous remercie pour les petites joies de lecture que vous m’avez apportées et vous souhaite beaucoup de bonheur dans la vie avec ou sans Mona Lisa.

Amicalement

Flore

Quelques semaines après avoir reçu cette lettre, j’ai été convoquée par le Notaire qui m’a remis le tableau de Mona Lisa avec un air un peu narquois.

De retour à la maison, j’ai déballé le tableau et je l’ai regardé. A la vue de la photo dans le mail je l’avais trouvé morbide mais le voir en vrai était insoutenable et cauchemardesque. Quelle horreur ! Si je gardais ce tableau, c'était certain cette sorcière allait m'emberlucoter. Il fallait que je m'en débarrasse sur le champ.

Mon amie Jill Bill à qui j’écrivais sur son blog que je ne supportais pas ce tableau et que j’aurais dû mal à le vendre, me répondait que le vendre était le meilleur moyen de m’en débarrasser.

C’est certain mais un bon vendeur serait capable de vendre n’importe quoi, à n’importe qui…. Pas moi !

Alors je me suis dirigée vers le fond de mon jardin en friche. J’ai constitué avec du bois entassé et du papier journal un grand bûcher auquel j’ai mis le feu. J’ai jeté le tableau au milieu et il a disparu très rapidement. Au moyen âge on brûlait les sorcières.

Néanmoins Merci à Flore elle m’a permis de me réconcilier avec la Joconde et je trouve maintenant son sourire plus plaisant .Je la plains beaucoup d’être par de nombreux peintres parodiée ainsi. C’est se moquer d’elle et  en même temps du génie qui l’a sortie de l’ombre.  Je vais retourner la voir au Louvre et je suis certaine que je la verrai autrement

Les deux visages de Mona Lisa

Martine Martin / Octobre 2019 pour le défi 224 des croqueurs de mots animé par Jill BIll  

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
Finalement, le tableau aura fait couler beaucoup d'encre... et j'ai adoré ta façon de le traiter... Bravo !
Je ne sais pas ce que j'aurais écrit, mais si je l'avais eu entre les mains, je l'aurais peut-être mis au feu aussi.
Je vais regarder la Joconde autrement. :)
Bisous et douce journée.
Répondre
É
Bravo pour ce rebondissement autour de cet horrible tableau ! Bonne journée et bisous
Répondre
M
Ouaou, un texte époustouflant de mystère et d'horreur mais bluffant, on a forcément envie d'aller jusqu'au bout de sa lecture!
Répondre
D
Je ne l'ai jamais vue en vrai, tu me donnes l'envie d'aller faire un petit tour au Louvre ;)
Bisous.
Domi.
Répondre
J
Quel texte coup de poing Martine ! et superbe réhabilitation de la "vraie" Joconde. C'est vraiment excellent.
Répondre
R
Un sort pour ce tableau nul doute mérité...quel drôle d'héritage quand même!
Bravo excellent ce texte. Bisous
Répondre
F
Tu as des moyens radicaux . Ainsi plus de regrets .Mais , elle n'y est plus au Louvre: je l'ai volée ! Bonne journée
Répondre
L
Un cadeau macabre qui accable ! Qu'en faire ??? Pour dire vrai, j'aurais fait la même chose : au feu !!! J'aime tout particulièrement l'imbrication entre les 2 récits... une géniale jonglerie !
Bisous
Répondre
L
Te voilà réconcilié sur cette oeuvre. J'aime tes recits
Répondre
L
Coucou Martine, très original, et super tes deux défis en un. Une belle nouvelle au total et tu as su quel sort réserver à ce tableau que tu n'aimais pas ! Bizzz.
Répondre
C
Comme c'est bon, Martine !!! Bravo à toi !!! Tout à fait bien pensé !!! Bonne soirée,
Bisous♥
Répondre
J
Bravo Martine, voilà une excellente façon de e réconcilier avec Mona Lisa .
Bonne soirée
Bises
Répondre
M
Macabre et séduisant à souhait...
Répondre
J
le tableau au feu et la sorcière au milieu...
bravo pour ton récit martine
Répondre
M
Le feu, un moyen radical pour faire disparaître ce qui est gênant ! Sans conteste, la vraie Mona Lisa a bien meilleure mine que son sosie- zombie.
Répondre
D
J'aime beaucoup l'imbrication des histoires. Comme si le laid t'avait paradoxalement raccommodé avec cette beauté italienne. Bravo !

Bises
Répondre
A
Brûler la vieille pour se réconcilier avec la jeune, voilà une méthode expéditive à laquelle je n'aurais pas pensé !!!!
Répondre
M
je pense que tu aurais dû la conserver car elle ne peut que prendre de la valeur personne ne l'a jamais vue ainsi la pauvre elle a dû bien souffrir bisous
Répondre
.
ouf.........mais bonne journée Martine ♥
Répondre
Z
Mais, mais.... Tu as peut-être brûlé une petite fortune.... ???? Bises et bon début de semaine Martine
Répondre
D
C'est vrai on brûlait les sorcières mais est-ce qu'elles méritaient un tel sort ? Enfin au moins plus de cauchemars avec Mona Lisa zombie!
Très belle journée, bises
Répondre
J
Bonjour Martine... c'est vrai qu'avec ce tableau déformant la Mona Lisa, lui donnant ses cinq cents ans... le responsable y va fort, moi qui est pour de Vinci de l'admiration, touche à touche de génie... Alors la brûler, enfin celle-ci, ma foi... ;-) Gardons la vraie, immuable Mona Lisa... Merci Martine, bises, JB
Répondre