Genèse de mon roman "je dis çà mais je ne dis rien"

Publié le 1 Mai 2020

Après avoir écrit de nombreuses poésies et nouvelles, j’avais depuis longtemps envie d’écrire un thriller psychologique épistolaire. Dans mon métier de consultante en mobilité professionnelle, j’ai aidé beaucoup de candidats à rédiger leurs lettres de motivation pour les entreprises. J’aimais  stimuler  leur créativité pour que le contenu de leur lettre sorte du commun afin qu’ils puissent  sortir du lot des nombreux candidats sur un poste et donner ainsi aux recruteurs l’envie de les rencontrer. Il était important aussi, dans mon métier, de pouvoir rapidement cerner les personnalités des demandeurs d’emploi que je conseillais pour leur apporter une aide personnalisée.

L’idée d’un roman sur un corbeau,qui convient bien au style épistolaire, m’est naturellement venue et j’en ai situé l’action à la campagne.

Le microcosme d’un village, où tout le monde se connait, m’a semblé le plus approprié pour le cadre de mon roman. Cela me permettait aussi d’aborder les problématiques des  villages ruraux qui me tiennent à cœur : désertification médicale, fermeture de commerces, d’écoles, agriculture intensive, intégration des citadins venant y passer leur retraite. Autre sujet abordé : les difficultés de faire vivre un vrai blog citoyen.

Chacune des lettres anonymes du corbeau dénonce des péchés capitaux ou des inconduites des habitants les plus connus. J’ai pris beaucoup de plaisir à dresser ces portraits caricaturaux.

Autre thème, qui me tient à cœur, est un des traits de personnalité du corbeau qui, pour le laisser découvrir à ceux qui n’ont pas lu mon roman, je ne dévoilerai pas.

J’ai voulu montrer aussi comment un accident de vie traumatisant, en faisant frôler la mort à une personne, peut transformer sa personnalité, sa façon de vivre, ses goûts.  

Les idées de mon roman pour la plupart me sont venues en faisant mon jogging quotidien, courir ou marcher attise ma créativité. J’ai mis deux mois  à l’écrire à raison de 2 à 3 heures par jour

Je reviendrai vers vous pour vous parler de mon second roman, que la période de confinement m’a permis de terminer, mais que je ne ferai pas paraître avant 2021.

Merci à ceux qui ont lu mon roman de la confiance qu'ils m'ont ainsi témoignée et aussi à ceux qui ont évalué mon livre et déposé des commentaires sur Amazon qui m'ont particulièrement touchée. Vous pouvez en écrire ici aussi mais, bien sûr, sans dévoiler du contenu qui pourrait faire deviner la fin à ceux qui ne l'ont pas lu. 

Je vous offre ci-dessous un court extrait du livre

Extrait : "Je dis ça mais je ne dis rien"

Extrait : "Je dis ça mais je ne dis rien"

Et si vous souhaitez lire un autre extrait : une des lettre anonymes du corbeau voir ma page FACEBOOK ci-dessous

Rédigé par Martine.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Les commentaires sont enthousiastes. Il ne me reste qu'à l'acheter... Bonne journée et bisous
Répondre
M
je le redis ici. j'ai aimé ton livre. J'espère que tu en vendras beaucoup.
Je me régale à l'idée de ce prochains roman à sortir
gros bisous
Répondre
D
J'ai été très étonnée par la fin du livre (et addict puisque j'aurais bien aimé plus de pages) . Et effectivement grâce aux lettres du corbeau, on découvre les personnalités de chacun et les problèmes d'aujourd'hui.
Donc j'attendrai 2021 pour lire ce second roman. Bises
Répondre
J
Merci beaucoup Martine pour l'extrait partagé et pour la genèse de ton roman . Des que les librairies seront ouvertes je me le procurerai .
Bonne journée
Bises
Répondre
J
C'est un déclic que je n'ai pas encore eu, là tu es lancée ,-) bises
Répondre
C
Mille bravos, Martine, c'est super ! Cet extrait est tout plein d'humour ! J'♥ beaucoup !
Bonne soirée,
Bisous♥
Répondre
J
Bonjour Martine, c’est bien de lire la genèse de ton roman qui est donc un thriller qui donne envie d’être découvert. L’histoire d’un corbeau menaçant m’enchante .
Répondre
A
Je viens de le terminer, je l'avais chargé sur ma Kindel, j'ai vraiment beaucoup aimé cette façon que tu as de dénoncer tous nos travers, j'avais bien ma petite idée sur l'identité du corbeau mais pas avec l'idée que tu as eue de le faire écrire, finalement c'est la plus mauvaise de nos facettes qui ressort ici! Un grand bravo à toi, j'espère qu'il va séduire de nombreux lecteurs! bises et bonne journée
Répondre
Q
Je trouve magnifique ton idée et la façon dont tu as pu écrire ce roman. Il mûrissait sans doute depuis longtemps.
Merci pour la genèse et les extraits. Bien sûr, il ne faut pas trop en dire, mais le lecteur se laisse prendre et ne lâche pas ton livre dès qu'il l'a entre les mains.
Bisous et douce journée.
Répondre