Ne touchez pas à l'âne

Publié le 14 Septembre 2020

Domi nous demande de compléter le poème de Jules Supervielle « l’allée » dont la partie finale de chaque vers a été tronquée. Les mots en gras dans mon poème sont ceux qu’il fallait conserver, tout le reste était à imaginer (difficile mais très ludique exercice) :

Photo Pixabay

Photo Pixabay

 

Ne touchez pas à l'âne

 

Ne touchez pas le flanc de Grison l’âne gris

Du cavalier dévoué, l’écuyer Sancho Panza.

Il se vexerait fort, s’arrêterait ici

Et ce jusqu’à la tombée de la divine nuit.

 

Une nuit sans étoile suivrait l’après-midi

Sans chevauchée aucune pour le brave écuyer

Alors que Don Quichotte continuerait sans lui.

 

Tout ce triste désastre pour une seule caresse.

La lune rirait de lui, de sa têtue ânesse.

 

Et le fier chevalier à la triste figure,

Il vous éclipserait sa vile déconfiture

Qu’un seul énergumène aurait favorisée.

 

Aussi ne soyez pas le sot qui par un geste

Consentit à abattre une icône en détresse

 

Martine Martin / pour le défi 236 des croqueurs de mots animé par Domi

Je dédie mon poème à mon amie Quichottine.

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Une nouvelle page de l’aventure de Don Quichotte et son fidèle écuyer Sancho Panza. Heureusement, ce n’est qu’un rêve, qu’une supposition, Sancho Panza continuera à servir Don Quichotte.
Répondre
D
Comme toujours ton écrit est tout en subtilité, j'aime beaucoup aussi l'illustration.
Merci pour ton partage.
Bisous
Dômi.
Répondre
E
Bravo pour ce défi bien réussi ! Bonne journée et bisous
Répondre
F
Don Quichotte revisité ;pauvre Sancho attention à son âne!
Répondre
C
Bonjour
Bravo. Bien reussi pauvre sancho il ne serait pas à la fête.
Bonne soirée
Bises
Répondre
J
Super Martine ! Ce fut dommage de priver Don Quichotte de son fidèle cavalier et je suis sûre que Quichottine va apprécier le clin d’œil ! bises
Répondre
J
Aussi ne soyez pas le sot qui par un geste

Consentit à abattre une icône en détresse

Ne touchez pas aux vague à l’âne

Laissez le vivre dans le calme"

Bon, j'ai fais ce que j'ai pu , tout a écrit un très bon début suite au texte de Supervieille qu'il est difficile, Martine, d'envisager la suite.
Répondre
G
Que cela est bien imaginé et si bien exprimé : j'ai adoré ! Passe un bon lundi . Cordiales amitiés
Répondre
D
Un exercice pas très facile mais tu as été bien inspirée, un grand bravo.
Bonne journée, bises
Répondre
D
Cela se lit très facilement. Bravo ! Et je comprends la dédicace. L s vacances se finissent.. en Bourgogne pour quelques jours.
Bises
Répondre
E
tu as raison, un grand désastre juste pour une caresse ? Cela ne peut se voir :-) une belle plume pour un poème réussi !
bisous
Répondre
M
Voilà donc pourquoi Grison et Sancho sont figés à jamais dans ce bronze qui illustre fort bien votre récit, Martine. Les Cabardouche vous souhaitent une bonne journée !
Répondre
C
Pas facile comme exercice Martine. Bien réussi et une pensée pour notre Quichottine. Belle semaine et gros bisous.
Répondre
A
Super ! Don Quichotte lui-même en est tout joyeux !!!!!
Répondre
J
C'est excellent Martine , tu vas rire mais un moment j'ai pensé à Don Quichotte pour mes rimes en otte .
Bonne journée
Bises
Répondre
Q
Merci !
Tu as superbement répondu au défi, le poème et la photo choisie me ravissent.
Bises et douce journée.
Répondre
M
Un défi qui t'a inspiré ! Bisous et une douce journée
Répondre
R
Bravo Martine, bien relevé le défi, (j'adore cet animal)... belle journée gros bisous
Répondre
Z
Très réussi ce défi Martine, bravo. Bises et bon début de semaine
Répondre
C
Bonjour Martine,
Mille bravos ! C'est magnifiquement réussi ! J'♥ beaucoup ! Bonne et belle semaine ! Bisous♥
Répondre