La cage est vide, Colombe s'est envolée

Publié le 12 Février 2021

La cage est vide, Colombe s'est envolée

Je m’appelle Colombe. J’aime bien mon prénom. C’est un nom d’oiseau blanc comme celui de ma sœur Swan, de ma jumelle Palombe et de mon frère Corneille. Tout s’explique : notre mère était ornithologue. Difficile tous les jours ce métier qui vous écarte des réalités de la vie. Pour moi le plus pénible est d’être Colombe née à Colomb-Béchar en Algérie. Les gens s’imaginent que je suis blancheur et perfection personnifiées et ne me pardonnent rien, encore moins la couleur de ma peau. Ni blanche, ni noire, ni grise, je suis métisse, enfin marron et blanche. Ma mère est colombienne et mon père péruvien ! Avez-vous déjà vu une colombe une vraie (pas un pigeon) couleur café crème. Un jour, j’irai goûter un café crème à Colombes.

Ce qui ne vous tue pas vous rend plus forte. J’ai gagné en volonté et en combativité. Ma sensibilité se cache sous une indifférence apparente. Éprise de paix et de justice, je défends souvent les causes dites perdues. Aider les autres, les conseiller quand ils sont dans la difficulté ou la peine sont mes moteurs dans la vie. Je fais tout pour me faire aimer, mais peut-on aimer une icône sans la jalouser ? La bave du crapaud n’atteint pas la blanche Colombe. Claustrophobe, j’ai besoin de grands espaces et de liberté. J’aimerais tant voler comme l’oiseau et j’y arrive en faisant pendant les vacances du deltaplane dans mes Pyrénées à Sainte-Colombe.

J’aurais aimé faire des études, mais petit oiseau tombé du nid trop vite, je n’ai pas pu. J’ai dû trouver rapidement du travail. Factrice, je suis ainsi fidèle à mon image de messagère. J’apporte parfois l’amour, le bonheur, mais bien souvent aussi le malheur et les difficultés. Surtout être libre dans la journée sans personne derrière mon dos à me contrôler est une chance. J’aimerais néanmoins me libérer complètement du joug de l’entreprise.

J’ai épousé il y a dix ans Pierre et, depuis, je suis depuis la colombine de mon Pierrot. Le reste de l’année, nous vivons tout près de Paris dans un pavillon à Colombage à Colombes, rue de la paix : une adresse prédestinée. !  Je ne l’ai pas fait exprès. Le pur hasard existe-t-il ? Peut-être ai-je voulu goûter au café-crème des bistrots de Colombes ? Le doute m’habite, c’est ma philosophie contrairement à ma jumelle palombe que je surnomme « pas l’ombre d’un doute » tant elle est assurée d’avoir toujours raison. Quant à Corneille, mon frère, il passe son temps à bayer aux corneilles en regardant le ciel dans la journée et la lune la nuit comme mon Pierrot.

J’écris des poèmes, mais je ne suis pas poète. Ces derniers sont des musiciens qui savent nous enchanter et nous émouvoir juste par la magie de l’association des mots. Ils n’ont pas grand-chose à nous raconter et nous font jouir de la beauté d’un instant, d’une sensation fugace, de leurs émotions. Les poèmes qui ne racontent rien m’ennuient. Je pense que c’est pour cela que la poésie ne se vend pas bien. C’est ludique de faire chanter les mots avec le fol espoir d’amuser et surprendre. Je suis bavarde comme une pie, j’ai toujours quelque chose à écrire, une cause à défendre, des histoires simples fleurant bon la vie à narrer où chacun peut se reconnaître ou à défaut rêver.

J’ai toujours appris de manière empirique. Pour pouvoir monter les échelons à la Poste, il faudrait que je retourne à l’école comme me l’a fait comprendre la conseillère carrière de la DRH  DIR (direction inhumaine des ressources).

Non, je ne retournerai pas à l’école, il y a longtemps que la cage est vide et que l’oiseau s’est envolé. Après celles de l'école, puissent bientôt les portes de ma prison entreprise s’ouvrir pour créer ma propre activité.

Cette pensée me fait chantonner à voix basse le refrain de la chanson de Pierre Perret :

 « Ouvrez, ouvrez la cage aux Oiseaux,

Regardez les s’envoler, c’est beau »

Martine Martin  pour le nid de mots d’ABC de Février 2020 (Thème : la cage est vide, l’oiseau s’est envolé).

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
ce texte ne saurait laisser indifférent ..tout est dit avec sensibilité humour poésie ...
Répondre
J
J'aime beaucoup ta colombe métissée et sa belle et émouvante histoire. bises et belle fin de semaine
Répondre
G
Oui, j'avais un peu de retard, mais j'ai feuilleté avec plaisir ton blog. J'ai enfin achevé mon autobiographie de ma jeunesse, je dois encore relire mes 234 pages avant de le donner à l'impression! Merci beaucoup pour tes encourageants commentaires sur mon blog. Je te souhaite un bon mardi . Cordiales amitiés & à +
Répondre
C
J'ai beaucoup aimé ton texte de la Colombe en vrai, en photo, à la factrice habitant dans la maison à colombage à Colombe ;) - La colombine de Pierre bien sûr ! Par contre la poste n'a point été douce comme une Colombe avec toi - fichu monde du travail !!
Suivons tous Pierre Perret ! J'adore regarder les oiseaux (tu l'auras compris en lisant mon texte aujourd'hui) - un régal pour les yeux - instant bref et intense qui fait du bien quand il arrive - on ne sait jamais quand - c'est cela qui le rend d'autant plus incroyable et féerique !
Tout comme les arcs-en-ciel, les aurores boréales (dommage qu'il faille aller si loin pour en voir ! cela restera un doux rêve je pense) - et tant de belles choses à voir - si simples - qui donnent du baume au coeur - dans cette vie parfois cruelle.
Merci pour ton texte.
Bises
et bonne nuit !
cricket
Répondre
J
Bonjour Martine, un texte habile qui fait passer de beaux messages ! J'ai aimé la direction inhumaine des ressources et cette Colombe tel un bel oiseau blanc né en Algérie qui se trouve métisse et libre comme sa sœur Swan, au coté de laquelle il fait bon vivre .
Répondre
A
La pauvre colombe doit être bien malheureuse en ce moment avec la muselière , elle n'est plus libre du tout :(
Répondre
D
passionnant à lire ; je connais un ex père Noël qui a appelé sa fille Colombe. Il a gardé sa barbe de Père Noël. Bises et merci
Répondre
P
J'ai l'impression que tu t'es amusée avec ce texte. Ta Colombe me plait rudement, surtout parce qu'elle dénote un peu.
Bises Martine
Répondre
J
J'aime beaucoup ta colombe métissée et sa belle et émouvante histoire. bises et belle fin de semaine
Répondre
M
Une belle interprétation du thème. Une Colombe originale et émouvante que j'ai apprécié lire. Merci Martine
Bises
Répondre
C
Bonjour Martine,
Que j'♥ cette colombe ! Superbe, cette histoire !
Bon week-end,
Bises♥
Répondre
Y
Je ne sais pas ce que j'ai dans mon jardin, colombes, pigeons tourterelles, tout un tas de différents gros oiseaux bien sympa, mais eux aussi sont LIBRES. Un nid de pigeons dans le lierre le long du poteau électrique, et il est toujours occupé, été comme hiver. c'est amusant de les voir enter et sortir.
Bonne fin de semaine Martine!
Répondre
A
Un texte, plein de jeux de mots et de sous-entendus, qui se lit avec beaucoup de fluidité... Puisse ta Colombe entièrement se libérer pour voler sans contrainte, c'est le vœux que je fais pour elle...
Merci pour ta participation !
Répondre
Y
Je ne sais pas ce que j'ai dans mon jardin, colombes, pigeons tourterelles, tout un tas de différents gros oiseaux bien sympa, mais eux aussi sont LIBRES. Un nid de pigeons dans le lierre le long du poteau électrique, et il est toujours occupé, été comme hiver. c'est amusant de les voir enter et sortir.
Bonne fin de semaine Martine!
Répondre
M
Bonjour Martine, c'est joliment écrit, j'ai adoré l'histoire de cette Colombe pas si blanche que ça mais attachante. Bisous bon après-midi MTH
Répondre
R
Liberté bien réduite en ces temps donc ta colombe doit souffrir encore plus....
Jolie histoire qui se lit avec plaisirs. Bravo Martine Bisous douce journée
Répondre
D
Il est beau ton récit. Rien nest plus beau que la liberté
Bonne journée. Bises
Répondre
L
Bonjour Martine
J'ai bien aimé cette Histoire, Colombe, n'est pas du tout une colombe? J'aime cette prose, bien écrite et suave au possible plein de charme;
Bonne journée et gros bisous e
Méline
Répondre
J
Une tres belle histoire Martine , cette Colombe n'est pas près de se laisser enfermer par quiconque , elle volera bientôt de ses propres ailes .
Bonne journée
Bises
Répondre
M
Une belle histoire, Martine!
Bises et bonne journée,
Mo
Répondre
Q
Magnifique !
Une Colombe qui me plaît beaucoup.
Bravo !
Bisous et douce journée.
Répondre
.
et bon vol .....à bientôt ....Liberté
Répondre
M
Très joli ton poème ! J'aime voir les oiseaux en liberté moi-aussi quand je les vois en cage cela me donne envie de l'ouvrir aussitôt...Bisous et une douce journée
Répondre
E
Bonjour Martine. Joli poème ! Je continue à plier des colombes pour aider le Samu social. Bonne journée et bisous
Répondre
F
Rien ne vaut la liberté. Une vie heureuse pour cette colombe qui a été libérée. Une belle histoire. Bone journée
Répondre
Z
Une Colombe libérée qui ne renoncera en aucun cas à sa liberté. Joli texte Martine. Bises et bon vendredi
Répondre