La vieille écrivaine

Publié le 14 Mai 2021

Je suis maintenant une vieille écrivaine qui n'écrit plus. Je pourrais le faire si je n'étais pas si esseulée sans personne pour m'aider en me stimulant. Parfois, on vient me voir. Mes visiteurs semblent s'intéresser à moi, mais je sens dans le regard des plus jeunes à la fois du respect pour la mamie au grand âge qui doit les empêcher de m'approcher de trop près, mais aussi une sorte de curiosité ironique me faisant comprendre que je suis dépassée, d'un autre siècle. Chaque jour, au temps de ma jeunesse, j’avais de la compagnie. Je me sentais non seulement utile, indispensable. Certains me touchaient délicatement. Je regrette presque le temps où un compagnon de ma vie me tapait. J'avais besoin de cela pour écrire des lettres, des poèmes, des romans. Je me sentais utile, j'existais. J'ai toujours été un peu masochiste. Aujourd'hui, je souffre d’abandon, d’isolement et d'indifférence qui me donnent le sentiment de n'être plus utile à personne. C’est très difficile pour quelqu’un dont le moteur de sa vie a été le sens du service aux autres, le don de soi avec abnégation. Personne ne voudra de moi dans cette salle des ventes où je me morfonds. À l'heure de l'informatique qui voudra d'une vieille machine à écrire même une luxueuse Mercedes.

Martine Martin / Pour le nid de mot d'ABC (Thème : l'isolement / la séparation)

La vieille écrivaine

Rédigé par Martine.

Publié dans #nouvelles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Je viens de voir ton nom chez Azalais et j'ai suivi le lien.
Je n'ai pas connu une machine à écrire aussi ancienne, il y avait beaucoup de plastique sur la mienne mais c'est ainsi que j'ai appris à taper à la machine. C'était une galère lorsque par malheur on se trompait de touche... il y avait bien cette sorte de crayon pour réparer les erreurs mais si l'on appuyait trop fort on faisait un trou dans la feuille.
Dire que j'ai tapé tout mon mémoire de DEA sur une telle machine...
J'ai vraiment adoré ton texte, je dois avouer qu'il m'a laissé perplexe un moment avant de lire la fin... C'est vraiment très bien mené.
Bonne soirée
Répondre
J
Oups tu maintiens le suspense jusqu'au bout. Qui écrit encore à la machine à écrire ? Nos claviers modernes sont tellement plus maniables à utiliser bises
Répondre
L
Ah, une compagne de mes jeunes années de secrétariat... et c'était du sport de taper toute la journée avec ces mamies inconfortables ! Heureusement que j'aie appris avec elles, car plus besoin de réfléchir pour la frappe ou de regarder le clavier... Très précieux quand on n'y voit plus bien !
Mon mari a récupéré la toute première machine à écrire de son père, une antiquité qui prend une sacrée place, impossible à soulever !
Un grand bravo pour ce texte brillant, qui m'a posé prob un certain temps avant que je ne comprenne... :-)) ! Bisous
Répondre
M
Bravo, tellement humain, attachant et représentatif de l'avancée en âge. A méditer...
Répondre
M
Je ne m'attendais pas à cette fin, mais c'est super ! J'aime ces vieilles machines à écrire :) si elles pouvaient parler elles en auraient des secrets à nous révéler ! bisous
Répondre
G
Le passé est bien révolu, utile elle a été, aujourd'hui sa place est dans un musée ! Très beau texte, c'est un peu comme dans mon tome 2 avec mon poste T S F ! Cordiales amitiés & à +
Répondre
Q
C'est vrai que la fin m'a surprise, je ne m'y attendais pas du tout, une touche d'humour après un texte si vrai...
Merci, Martine.
Bisous et douce journée.
Répondre
L
bien vendu ce texte, l'envie d'écrire et le manque de confiance vis a vis des plus jeunes, je pense que beaucoup de personnes connais se moment d'isolement, mais les coups non merci.
Bravo
bises amicales
Répondre
P
Je me suis dit : ha non, elle ne va quand même pas aire l'apologie de cogneur. Du coup, une fin séduisante et inattendue.
Bises Martine
Répondre
C
Bonjour Martine, comme c'est BON !!! Superbe, ton texte !!! Bravo !!! Bonne poursuite de ce samedi ! Bisous♥
Répondre
A
J'espère qu'elle trouvera un acquéreur cette belle machine à écrire , elle le mérite .
Répondre
F
Le suspense jusqu'au bout ... Il n'y a plus que les collectionneurs pour s'intéresser à ces vieilles machines qui ont pourtant été bien utiles autrefois.
La comparaison avec une vieille personne est pourtant très juste ...
Bon week end
Répondre
A
même les grands souffrent de solitude, un très beau texte bises et bon week-end
Répondre
A
Kikou Martine,

J'aime beaucoup ce texte.
Un hommage en quelque sorte pour cette vieille machine à écrire.
Bon week-end, bisous
Aimée
Répondre
D
Ton texte est parfait. J'ai appris sur ce type de machine. Pas facile, il fallait taper si fort...
Bises
Répondre
C
Coucou Martine !
Très beau texte et écrit avec une certaine tendresse pour cette vieille machine à écrire qui a rendu bien des services à son époque. Mais il faut dire qu'avec la hauteur des touches, c'était presque un exercice physique lol !
J'espère que tout va bien pour toi. Bisous, bisous. Coryphee
Répondre
J
Ah oui elles doivent être quelques unes à entamer cette complainte. En tout ca bravo pour ton texte qui rend hommage à cette vieille machine à écrire qui doit se désoler du passage au tout informatique .
Bon vendredi
Bises
Répondre
C
C'est un beau texte un peu triste en même temps... J'ai déjà "tapé" sur une machine à écrire lorsque j'étais à l'école, ensuite au travail. Ce sont de beaux souvenirs! Bises et belle journée.
Répondre
E
Une magnifique machine passe une bonne journée bisous
Répondre
A
Il m'était difficile de croire ou même d'imaginer que tu pouvais parler de toi... Pauvre machine, son heure de gloire est passée, mais qui sait la retrouvera-t-elle un jour, dans un musée ? Ou dans un bureau en déco, j'ai bien dans ma cuisine, un vieux moulin à café, une balance à poids et une bassinoire en cuivre, pourquoi pas dans mon bureau, une vieille machine en mémoire de quelques cours pris jadis chez Pigier ?
Merci pour ta participation et bon week-end
Répondre
R
Super Martine, si on ne voit pas l'image de suite on croit tout le long au dialogue d'une personne. Bravo. .Bisous doux weekend
Répondre
M
Elles ont acquis un statut d'ornement ces vieilles écrivaines à la retraite...
Bises et bonne journée,
Mo
Répondre
E
Bonjour Martine, un ouf en lisant la conclusion, tu ne parles pas de toi, ce qui aurait été complètement inexact mais de cette pauvre machine à écrire qui a rendu de grands services pour transcrire des pensées, des ouvrages ou tout simplement des lettres. Repos pour elle maintenant qui sera la merveille d'une/d'un collectionneuse/collectionneur.
Répondre
M
Cette vieille écrivaine qui m'a aidée dans les années 80...
Avec du papier carbone et une machine à alcool, je pouvais faire des documents pour mes élèves...
On a même fait un recueil, une histoire... "Saturnin"... On l'a vendu dans notre village (800 habitants) pour acheter des nouveaux livres de lecture... Les enfants étaient super motivés... et les livres achetés ont fait la joie de mes élèves...
Répondre
.
ne savais pas que MERCEDES en machine à écrire existait ....d'autres oui .....1968 il y en avait encore plein par ici ....changer les rubans...doigt coincé dans le clavier ...etc etc
Répondre
M
Bonjour Martine quelle tristesse pour cette écrivaine qui a pourtant fait très bien son travail, j'ai vraiment aimé ce texte. Bisous bonne journée MTH
Répondre
V
Bonjour Martine, superbe la chute à laquelle je ne m'attendais pas. Pourtant, j'aurais du m'en douter suite à la lecture de tes deux romans. Bravo d'avoir tracé le portrait de cette vieille machine à écrire que personnellement, je trouve superbe. Bises et bon weekend
Répondre
Z
Rangée des voitures ta machine à écrire ! ???? Bises et bon weekend de l'Ascension
Répondre
D
Moi, je prends, belle antiquité!!
bonne journée, bises
Répondre
E
Je me suis demandée de qui tu parlais. La chute est bien trouvée. J'avais une machine de ce type, et mon grand-père une plus vieille encore. Bonne journée et bisous
Répondre
E
sourire ! tu es la reine du suspens ! comme Jill j'ai cru que ...
bises
Répondre
J
En lisant le texte, j'ai cru que.... mais non, pas une personne, une machine à écrire, d'un autre siècle... de nos jours, bonne pour un collectionneur ,-) bises
Répondre