Publié le 28 Novembre 2008

Image Hosted by ImageShack.us

Photo F.Denoel


Des nuits noires deviennent blanches

Des maux tombent en avalanche

Des Têtes trop pleines dérivent

Des cœurs s'accrochent à la rive

Des jours d'ennuis nous hantent

Des Morphées s'abonnent absentes

Des minutes et heures s'étiolent

Des pensées et  idées s'affolent


Au moment de se lever

Le sommeil trop tard trouver

Et ne pas pouvoir rêver

Voir les commentaires

Rédigé par Eglantine

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 25 Novembre 2008

Pour répondre à une consigne d'écriture d'Enriqueta "la ronde des il faut".

Il faut que je te dise et il fallait imaginer la suite. j'ai écris les quelques vers ci-dessous que Je dédie à ma maman qui n'est plus aujourd'hui.

Image Hosted by ImageShack.us
Il faut que je te dise
Que je me suis méprise
Ton amour venu trop tard
Je n'ai pas pu y croire
Trop tard pour te le dire
Alors je vais l'écrire

Une jeune femme d'une vingtaine d'années que j'apprécie beaucoup m'a dit récemment sans aucune émotion montrée  : "ma mère je ne la vois plus, je ne veux plus en entendre parler". J'ai dit à cette jeune femme et il faut que je dise à tous ceux qui pourraient réagir comme elle qu'il faut parfois une vie pour  comprendre ce que les adultes vous ont caché  pour vous protéger mais aussi parfois pour vous éloigner de ceux qu'ils rendent responsables du malheur de ceux qu'ils aiment. 

Pour ma mère c'était la dépression, l'anorexie qui la rendait incapable de me témoigner de l'amour .... Cela, c'est à 50 ans que je l'ai compris bien après sa mort tout simplement en regardant des photos d'elles prises bien longtemps après celle que j'ai publié ici et que je n'avais jamais pris la peine de regarder avant. Je m'en veux aujourd'hui de m'être masquée pendant des années une vérité pourtant criante.

Voir les commentaires

Rédigé par Eglantine

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 22 Novembre 2008



Image Hosted by ImageShack.us


Sous les soubresauts du vent

Et les frimas du levant,

Ossatures élancées

Aux ramures ciselées,

Les arbres de l'avenue

Sont désormais dévêtus


Leurs branches noires embrassent

Le plafond bleu de glace,

Dans l'azur ainsi cherchant

L'astre divin flamboyant

Pour réveiller en douceur

Leur hivernale torpeur


Aux derniers jours de l'hiver,

Un infime espoir vert

Pointera son nez, serein

Dans la brume du matin.

Mille autres bourgeons poindront

Gages de résurrection

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 19 Novembre 2008

Les consignes des blogs "ateliers d'écriture" sont de plus en plus curieuses. Hélène sur son blog lançait la consigne suivante : Ecrire un poème ayant pour titre "j'ai les chevilles qui gonflent" .

J'ai obéi naturellement en parodiant la chanson : "j'ai la rate qui se dilate" et vous verrez ci-dessous le résultat. Je ne suis pas fière du tout (et je n'ai pas du tout les chevilles qui gonflent au sens figuré comme au sens propre) mais Hélène l'aura voulu !!!



Image Hosted by ImageShack.us


J'ai les chevilles qui gonflent

Et les seins qui se dégonflent


J'ai la tête qui se remplit

Et la mémoire qui oublie


J'ai les oreilles qui se bouchent

Et le colon qui se débouche


J'ai la squelette qui se tasse

Et les graisses qui s'entassent


J'ai mes grands yeux qui ne voient plus

Et mes pieds qui n'en peuvent plus


J'ai la tension qui augmente

Et le cœur qui se tourmente


Ah mon dieu que c'est affligeant

De ne plus avoir toutes ses dents


Voir les commentaires

Rédigé par Eglantine

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 17 Novembre 2008

Pour vous chers amis ce court poème fruit d'une nuit d'insomnie :


Image Hosted by ImageShack.usFort Mahon Plage / Photo Eglantine


Au creux de la vague
Elle divague.

Au creux de sa vie
 Elle survit.

La houle en boule
Toujours l'enroule.

Le vent se couchera
Elle s'apaisera.

Après le reflux
Arrivera le flux
.

Et au tout dernier flux
Elle s'endormira



Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 14 Novembre 2008

Dimanche dernier dans une fête foraine , j'ai pris cette photo

Image Hosted by ImageShack.us

Je me suis dit en la prenant c'est bien de voir le monde à l'envers et les vers qui suivent sont venus tous seuls.



Il faut se méfier de l’endroit

L’endroit est trompeur et pervers

 

L’envers met le cœur à l’endroit

L’endroit met le coeur à l’envers

 

L’envers ne vit qu’avec l’endroit

L’endroit se passe de l’envers

 

Une maille, deux mailles à l’endroit

Une maille, deux mailles à l’envers

 

Tricotez le monde à l’endroit

Avec tête et cœur à l’envers

 

Une rime, deux rimes  à l’endroit

Une rime, deux rimes à l’envers


Vivez votre vie à l'endroit

Imaginez la vie à l'envers


IMAGINEZ LA VIE EN VERS

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 11 Novembre 2008

Aujourd'hui en ce 11 novembre, je vous propose de visionner la vidéo ci-dessous avec un poème hommage aux poilus. C'est beau et émouvant :




J'ai profité de ce très long week-end pour écrire quelques poèmes qui paraitront prochainement.


A bientôt



Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 6 Novembre 2008

En raison d'une activité professionnelle intense, je n'ai pu écrire. En attendant mes prochains poèmes, je vous propose un premier coup de coeur que je vous laisse découvrir dans cette vidéo :




Voir les commentaires

Rédigé par Eglantine

Publié dans #Poèmes coups de coeur

Repost0

Publié le 4 Novembre 2008



Image Hosted by ImageShack.us

Photo que j'ai prise dans ma ville.
J'ai toujours été attirée par les jambes. C'est ce que je regarde en premier chez une femme ou chez un homme




Que vous soyez :

En l'air,
A l'air.

Menues,
velues

Brisées
sciées.

Molles
folles

De bois,
en soie.

Bronzées,
pelées.

Douces,
rousses.


Que vous soyez de flanelle,
Que vous vous fassiez  belle.

Que vous soyez  en coton,
Que vous fassiez des ronds.

Que soudain vous chancelliez,
Que soudain vous féchissiez.

Que vous ayez vingt-ans
Que vous ayez cent ans

Que vous me fassiez des jeux,
Que vous me fassiez des ronds.

Que vous soyez couvertes,
Que vous soyez ouvertes.

JAMBES je vous aime

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 1 Novembre 2008

 

J'ai déja déposé sur mon quai  (ICI) un hommage à ma grand mère paternelle qui m'a élevé. Je luis dois tout. Je pense particulièrement à elle en ce 1er novembre et à tous ceux qui me manquent.

 

Image Hosted by ImageShack.us


A ma grand-mère qui m'a élevée avec amour

et à tous ceux que nous avons aimés et qui ne sont plus


Tu reposes ici sereine

dans cette terre Val d'Oisienne

que tu n'as jamais connue

mais qui t'aurait beaucoup plu


Aujourd’hui jour de Toussaint

Dans la fraîcheur du matin

Sous un ciel gris qui pleure

Je viens te porter ces fleurs


De jolis chrysanthèmes

Pour te dire que je t’aime

Je pense sans cesse à toi

Dans la tristesse et la joie


Eglantine / 1er Novembre 2006

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #Poèmes

Repost0