Publié le 27 Novembre 2014

Majesté Réglisse

Je m’adresse à vous Majesté Réglisse

Vous savez être mon tendre délice.

Quand je suis  triste, vous êtes complice

Vous m’aimez sans demander bénéfice

et me donnez ma force créatrice.

 

Mais S’il vous plait majesté Réglisse

Arrêtez vos facéties et caprices

Qui me font tournoyer comme une hélice.

Ils sont pour moi inutiles supplices

Alors que je ne vous confère aucun vice

Et que j’adore être à votre service

Moi votre plus fidèle admiratrice

Qui vous trouve beau dépourvu de vice

Et ne vous fait subir aucun sévice

 

Martine / Juin 2011

 

Rediffusion en hommage à mon Réglisse qui nous a quitté début 2013 pour les jeudis en poésie des croqueurs de mots

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 26 Novembre 2014

T'as le bonjour D'Alfred...a

Pour les prénoms du mercredi de Jill bill : cette semaine : ALFRED

 

 

T'as le bonjour d'Alfred...a

 

Alfred a perdu Alfreda

Elle est  partie au Canada

Avec  la très belle Frida

Dont elle est devenue fada.

 

Pour Alfred,  son petit soldat,

Un mot d’adieu elle accordât

Qu’elle marquât dans son agenda

« T’as le bonjour d’Alfreda ».

 

Alfred saisit tout son barda

Et s’en allât au Canada.

Quand il retrouvât Alfreda

Elle n’était plus avec Frida.

Devant lui elle minauda

Et d’amour elle paradât

 

Alfred moqueur la bombarda

D’une chanson De Dalida

« Paroles, Paroles » de Judas

Puis il partit avec Frida

Dont il fût  à son tour fada

 

Triste Alfreda se suicida

Sur sa tombe il gribouillât

"T’as le bonjour d’Alfred"

 

Martine / Novembre 2014

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 21 Novembre 2014

Le Liquidambar est un arbre magnifique à l'automne que je peux admirer depuis le balcon de ma fille à Paris (15ème)

Liquidambar

Il donne des fruits épineux

Liquidambar
Liquidambar

Cet arbre m'a inspiré pour le coucou du Haïku du vendredi avec pour thèmes fruits d'automne cet haïku :

 

Fruits liquidambar

Sur lit pourpre d'étoiles

Aiguilles sur soie

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Haïkus

Repost0

Publié le 19 Novembre 2014

Carpe Diem (*)

 

Horace, ô désespoir , o temps qui vite fuit

Ôtez le long espoir à vos instants fortuits

Recevez chaque instant comme un cadeau divin

Aujourd’hui sans hier et faux ami demain

Cueillez le jour présent, ô il sera sublime

Et Chantez carpe diem, jusqu’à l’instant ultime

 

Martine / Novembre 2014 pour les prénoms du Mercredi

 

(*) Carpe Diem (Cueille le jour présent) est une locution latine extraite d'un poème d'Horace

Horace, ô désespoir.....

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 14 Novembre 2014

Pour le coucou du Haïku du vendredi sur le thème de la lune, sur deux de mes photos prises au château d'Olonne / Vendée

Pleine lune

 

Amie Lune brille

Phare dans ma nuit

Mais où est Pierrot ?

Pleine lune

Lune lasse de luire

Lovée dans ouate d'aurore

Ô Soleil ou es tu ?

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Haïkus

Repost0

Publié le 13 Novembre 2014

En cette semaine de la commémoration de l'armistice de 1918, Pour les jeudis en poésie des croqueurs de mots, en hommage à tous ces soldats qui au delà de leurs différences ont étés réunis dans un même combat pour que vive la France, un de mes poèmes préférés  : La rose et le réséda de Louis Aragon

La rose et le réséda
La Rose et le Réséda
 

Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous deux adoraient la belle
Prisonnière des soldats
Lequel montait à l'échelle
Et lequel guettait en bas
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Qu'importe comment s'appelle
Cette clarté sur leur pas
Que l'un fut de la chapelle
Et l'autre s'y dérobât
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous les deux étaient fidèles
Des lèvres du coeur des bras
Et tous les deux disaient qu'elle
Vive et qui vivra verra
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles
Au coeur du commun combat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Du haut de la citadelle
La sentinelle tira
Par deux fois et l'un chancelle
L'autre tombe qui mourra
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Ils sont en prison Lequel
A le plus triste grabat
Lequel plus que l'autre gèle
Lequel préfère les rats
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Un rebelle est un rebelle
Deux sanglots font un seul glas
Et quand vient l'aube cruelle
Passent de vie à trépas
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Répétant le nom de celle
Qu'aucun des deux ne trompa
Et leur sang rouge ruisselle
Même couleur même éclat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Il coule il coule il se mêle
À la terre qu'il aima
Pour qu'à la saison nouvelle
Mûrisse un raisin muscat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
L'un court et l'autre a des ailes
De Bretagne ou du Jura
Et framboise ou mirabelle
Le grillon rechantera
Dites flûte ou violoncelle
Le double amour qui brûla
L'alouette et l'hirondelle
La rose et le réséda

 

Louis Aragon

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes coups de coeur

Repost0

Publié le 12 Novembre 2014

Palmyre est le prénom proposé par notre amie Jill BIll pour notre défi du Mercredi dont je programme souvent à l'avance mes participations.

 

Ce week-end je n'avais pas encore trouvé l'inspiration alors il ne me restait plus qu'une solution pour participer : délirer....

 

Je vous prie d'accepter mes excuses Madame Bill pour ce "lavage de vaisselle sale en famille, un grand "n'importe quoi"...

 

Palmyre et Aude Vaisselle

 

Palmyre VAISSELLE est une jolie petite fille blonde qui a une sœur Jumelle Aude. Elles vivent avec leurs parents et leur frère Casimir à Eaux-Chaudes petite station thermale des Pyrénées.

 

Palmyre et Aude VAISSELLE sont inséparables, complémentaires et si différentes.

Palmyre aime se faire mousser auprès de sa Maîtresse  tandis qu’Aude préfère jouer allègrement avec ses petits camarades et se salir ce qui l’oblige à se changer souvent.

 

Les  sœurs VAISSELLE ont un seul objectif :  Bien travailler à l’école pour avoir le BAC sans qui rien ne serait possible pour les "VAISSELLE".

 

Leur père, Vladimir VAISSELLE,  est à la tête d’une petite société  de fabrication de ...Vaisselle, bien sûr.

Il aimerait bien que ses filles reprennent  plus tard l’entreprise familiale mais jamais Palmyre ne  le fera.  Elle ne veut pas être condamnée à  licencier régulièrement comme son père que ces ouvriers surnomment « Dégraiss’boy » .

Palmyre VAISSELLE

Non elle ne sera pas une « dégraiss ‘ girl » ; elle se refuse à mettre de nombreuses familles dans la difficulté. Elle laissera à sa sœur  la reprise de l’entreprise et elle sait que Aude ne se sera pas capable de dégraisser sans elle  Palmyre VAISSELLE ?

 

En attendant, Rêveuse et poète, Palmyre se plait à chantonner une petite chanson de sa composition :

 

Je suis la belle petite Palmyre

Je Joue avec mon frère  Casimir

De peur souvent il me fait blêmir

Plus tard j’épouserai un émir

Qui de plaisir me fera gémir

Et m’emmènera au Cachemire

 

Martine / Novembre 2014

 

En attendant Maîtresse Jill Bill voudriez-vous accepter Palmyre et Aude VAISSELLE dans votre cour de récréation ?

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Nouvelles

Repost0

Publié le 7 Novembre 2014

Au métro cité

Six thés à la boutonnière

Addiction au thé

 

Martine / Novembre 2014 pour le coucou du Haïku du vendredi

Six thés : bonjour les dégâts

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Haïkus

Repost0

Publié le 6 Novembre 2014

Pour les jeudis en poésie des croqueurs de mots : ci-dessous un HaÎku en photo montage que j'avais réalisé pour le défi du mois d'octobre chez écureuil bleu

Trois petites soeurs

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Haïkus

Repost0

Publié le 5 Novembre 2014

Pour les prénoms du mercredi de Jill bill : cette semaine : Eloi

N'en déplaise à Saint-Eloi

Ce n’est pas de bon aloi

Vous l’aurait dit Saint-Eloi

D’épouser un hors la loi

Mais l’amour n’a pas de loi

N’en déplaise à Saint-Eloi

 

Martine / Novembre 2014

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0