Publié le 9 Décembre 2015

Pas grande inspiration en ce moment pour écrire : Pas beaucoup de temps, les heures passent vite quand on a des travaux à la maison, Je n'ai pas ri de l'ébauche que j'avais écrite à la va vite qui se voulait drôle. Comme dit un proverbe chinois "quand on a dix pas à faire, neuf c'est la moitié du chemin". J'avais fait les neuf premiers pas, je n'ai pas été capable de faire le dixième en prenant du temps en transformant mon ébauche en quelque chose d'acceptable (je suis perfectionniste). Alors j'ai fait un demi-pas de plus en vous proposant ces quelques mots et le rébus photo ci-dessous :

Rébus PhotoRébus PhotoRébus Photo

Cliquez sur les photos pour les voir en grand.

Alors vous avez trouvé de qui je voulais vous parler ?

Si vous n'avez pas trouvé cliquez ici

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 5 Décembre 2015

Vision masculine de la femme

Pour Imagecitation 16 lancé par Gisèle

Il me reste une photo de Gisèle à traiter. Ce sera pour la semaine prochaine

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Citations

Repost0

Publié le 4 Décembre 2015

Rêves et ambitions (Réponse au qui suis-je ?)

C'était Gérard Philipe qui faisait l'objet de mon qui suis-je d'hier et bravo à celles et ceux qui l'ont reconnu. Mon poème écrit en 2008 reprenait 17 titres de la filmographie de Gérard Philipe (voir ci-dessous en gras les titres des films)

 

Rêve et ambitions

Dans le pays sans étoiles
Que le ciel d’orage voile
Les petites du quai aux fleurs
Les filles du vieil oiseleur
Juliette et sa sœur Geneviève
découvrent la boîte aux rêves
dans un joli écrin de bois
du grenier de Monsieur Ripois.
Au crépuscule le jour s’enfuit
l’heure pour les belles de nuit
l’heure des liaisons dangereuses
pour les jeunes filles rêveuses
En rêvant de Till l’espiègle
Juliette tombe dans le piège
Allongée nue sur le sable
Elle a la beauté du diable
Les yeux fixés sur le rivage
D’une si jolie petite plage.
Till aime le rouge et le noir
Teintes de sang, de désespoir.
La fièvre monte à El Pao :
Avec Sorel , et del dongo
Ils aiment le diable au corps
Sans retenue et sans effort
Comme Fanfan la tulipe
Le joueur qui s’émancipe
Le pouvoir ils vont posséder
Les femmes il vont abuser
Vive les grandes manœuvres
Les tambours, les chefs d’œuvres
Si Paris nous était conté
Si Paris nous était donné

La maison en photo ci-dessous est celle de Gérard Philipe, elle se situe à Cergy (95) en bord d'Oise. Elle appartient maintenant à la ville de Cergy.

Rêves et ambitions (Réponse au qui suis-je ?)

L'épouse de Gérard Philippe, Anne Philipe écrivaint disait d'elle dans son très beau livre "le temps d'un soupir" :

"La maison dort encore quand je me glisse dans le jardin. C'est la plus belle heure, celle que j'appelle l'heure chinoise. La rivière scintille sous le léger brouillard, les pelouses portent la rosée de la nuit, les jets d'eau tournent dans le potager et la roseraie...."

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 3 Décembre 2015

Pour le défi 155 des croqueurs de mots animé par Lénaig je réédite un poème que j'ai écrit en juillet 2008 mais que vous êtes nombreux à ne pas avoir lu (mes lecteurs d'hier sont différents de ceux d'aujourd'hui et mes écrits aussi). Alors reconnaitrez vous la personnalité dont je parle à travers les mots de ce poème et l'indice photo ci-dessous (je vous montre sa maison à défaut de publier son visage trop connu)  ?

Rêves et ambitions
Rêve et ambitions

Dans le pays sans étoiles
Que le ciel d’orage voile
Les petites du quai aux fleurs
Les filles du vieil oiseleur
Juliette et sa sœur Geneviève
découvrent la boîte aux rêves
dans un joli écrin de bois
du grenier de Monsieur Ripois.
Au crépuscule le jour s’enfuit
l’heure pour les belles de nuit
l’heure des liaisons dangereuses
pour les jeunes filles rêveuses

En rêvant de Till l’espiègle
Juliette tombe dans le piège
Allongée nue sur le sable
Elle a la beauté du diable
Les yeux fixés sur le rivage
D’une si jolie petite plage.

Till aime le rouge et le noir
Teintes de sang, de désespoir.
La fièvre monte à El Pao :
Avec Sorel , et del dongo
Ils aiment le diable au corps
Sans retenue et sans effort
Comme Fanfan la tulipe
Le joueur qui s’émancipe
Le pouvoir ils vont posséder
Les femmes il vont abuser
Vive les grandes manœuvres
Les tambours, les chefs d’œuvres
Si Paris nous était conté
Si Paris nous était donné 


Martine
Alors avez vous trouvé cette personnalité ? Si non réponse vendredi soir (j'ai modéré les commentaires jusqu'à la réponse)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 2 Décembre 2015

Aujourd'hui le prénom du mercredi est Jérôme. Je n'avais aucune inspiration particulière car c'est très difficile pour moi quand je connais quelqu'un qui porte le prénom que je dois traiter d'être créative alors j'ai fais des recherches sur internet sur les "Jérôme"célèbres, il n'y en a pas beaucoup de très connus et ceux qui le sont le plus ont déjà défrayé la chronique Jérôme CALHUZAC, Jérôme KERViEL. J'aurais pu faire l'avocat de la défense pour Jérôme KERVIEL victime d'un système financier où les banques poussent leur trader à toujours plus de résultat. Il faut savoir que quelques traders portent des couches pour ne pas quitter leur écrans et les différents cours des yeux même pas quelques minutes. J'ai appris cela en m'occupant de reclassement professionnel de traders licenciés économiques...

Jérôme

Et puis J'ai découvert un La Ferme Jérôme sur le web un joyeux luron qui fait le buzz sur you tube. Il m'a fait beaucoup rire avec quelques uns de ses sketches. Voici mon préféré : Jérôme au super-marché. Il n'y avait pas de Jérôme à l'école, dommage cela aurait été super pour la cour de récréation de JILL BILL.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #vidéo

Repost0

Publié le 1 Décembre 2015

Si j’étais lettre, je serais "i " greC

Si j’étais prénom, je serais SergE (1)

Si j’étais arbre, je serais pommieR (2)

Si j’étais plan d’eau, je serais étanG (3)

Je suis une ville, je suis CERGY

 

Mes souvenirs viennent vous bercer

Avec une complice nostalgie

Je suis i grec renversé,

Je suis Val d'Oisienne, je suis CERGY (4)   

 

Martine / Juillet 2006 réédité pour l'abécédaire pour les nuls

 

(1) Sergy ou Cergy autrefois Sergiacum d’un radical latin Sergius (Serge) et d’un suffixe Celtique (iacum) domaine – Le domaine de Serge. Au temps des romains il devait exister ici un domaine important appartenant à un dénommé Serge. Ces noms latino-celtiques ont été utilisés jusqu’au VIIème siècle.

(2) Cergy était un village maraîcher avec beaucoup de vergers dont des pommeraies dont certaines en partie ont subsisté.

(3) Cergy est connu pour ses quatre étang principaux (la Folie – les Eguerets – Les Hautes Bornes – Les galets) sur une superficie de 500 hectares).

(4) Cergy à l’envers YGREC cela fait presque IGREC

Hommage au I Grec et à une Ville
Hommage au I Grec et à une Ville

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0