Publié le 14 Avril 2016

Un sot qui lit

Au saut du lit

C’est insolite

 

Un solitaire

Lire et se taire

C’est atterrant

Photo pixabay

Photo pixabay

Un terrarium

Pour  opposum

C’est impossible

 

Un cinq à sept

Avec chaussettes

Ce n’est pas fête

 

Une chouette

Qui n’est pas chouette

C’est insensé

 

Un cétacé

En VTC

Ô C’est assez

 

Oui C’est assez

Pour aujourd’hui

Chère Domi

 

Martine 85 /  défi 164 des croqueurs de mots proposé par domi  

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 13 Avril 2016

Souvent certains disent « c’est pour Bibi » en parlant d'eux.

Bibi c’est tout le monde, c'est personne mais c’est surtout moi.

Je m’appelle Bibiane et tout le monde m’appelle Bibi et je n’aime pas du tout. Parfois même on me surnomme Bibine comme une mauvaise bière. Même ma mère s’y met en m’appelant « ma chérie Bibi ». Elle était fan quand elle était enfant des aventures de ce forçat sympathique dont elle suivait chaque jour le feuilleton en bande dessinée dans son journal France Soir.

Peut-être est-ce à cause de ce surnom dont on m’affuble que je me suis mise à aimer les chapeaux, tous les bibis et que j’en porte chaque jour ? L’été je préfère les chapeaux de soleil en paille ou en tissu léger aux larges bords avec des nœuds à pois. Je mets aussi parfois de jolies casquettes à l’envers. L’hiver j’aime les grands chapeaux en feutres avec des rubans. Mon préféré est un bonnet de nain en feutrine marron que j’aime particulièrement. J’aime faire le pitre et rigoler avec et mes copines m’appellent alors « Joyeuse », c’est mieux que Bibi n’est-ce pas ?

Bibiane et ses bibis

Mes parents viennent de déménager, je vais rentrer dans une nouvelle école à la rentrée dans la classe de Madame JILL BILL. J’espère qu’elle acceptera que je garde mes chapeaux en classe. Sans eux je me sens toute nue. Je promets en échange que je ne la ferais ni tourner en bourrique, ni travailler du chapeau. Je serais sage, sage comme une image !

 

Martine (avril 2016) pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill 

(aujourd'hui Bibiane)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 7 Avril 2016

Mimi petite souris

Pour les jeudis en poésie des croqueurs de mots Défi 163 animé par Jill Bill 

Minnie Petite Souris
Henri Salvador
{Bonjour, je m'appelle Minnie}

Minnie petite souris je vais te donner du gâteau
Viens voir petite souris comme il est bon comme il est gros
Je l'ai gardé pour toi il y a de la crème un peu partout
Avec du chocolat, petite souris sors de ton trou !

{Oh dis ! lâche d'abord le marteau
Qui est caché derrière ton dos
Eh ! je te vois venir !}

Minnie petite souris je t'ai gardé un croque-monsieur
Viens voir petite souris y a du jambon c'est délicieux
Et le marteau n'était destiné qu'à planter un clou
Viens donc te régaler, petite souris sors de ton trou !

(Eh dis donc ! Eh ! vas d'abord mettre ailleurs le piège
Qui est à l'intérieur et au chaud)

Minnie petite souris je n'ai que de bons sentiments
Viens voir petite souris ce beau morceau de parmesan
Et pour le piège crois-moi je te jure, je n'étais pas dans le coup
Le parmesan est là, petite souris sors de ton trou !

(Eh ! eh! alors lâche le matou
Que tu tiens par la peau du cou
Dis eh ! tu veux me faire croquer ?)

Minnie petite souris puisque souvent tu bois mon vin
Viens boire petite souris cette bonne bouteille de chambertin
Si j'avais pris le chat c'était pour lui couper le cou
Viens trinquer avec moi, petite souris sors de ton trou !

{Si tu veux boire un verre
T'as pas besoin d'un revolver,
eh assassin !}

Minnie petite souris on est maintenant copain copain
J'ai un poulet rôti tu peux sortir tu ne crains rien
Le revolver tu vois c'est parce que j'ai peur des filous
Viens donc manger tout ça, petite souris sors de ton trou !

{oh ! oh ! alors si tu m'invites
Pourquoi cette cartouche de dynamite
Hé ! idiot ! fais attention ! Tu vas faire sauter la maison !
Attention ! attention !}

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes coups de coeur

Repost0

Publié le 6 Avril 2016

Japhet et Antoinette

Japhet le triathlète

Silhouette parfaite

Longues et blondes bouclettes

Adorables pommettes

Telle une femmelette

Cette grande coquette

Quelque peu trouble-fête

Joue les prophètes esthètes

 

Il est fou d’Antoinette

Une jolie nymphette

Poitrine bien refaite

Saillantes côtelettes

Toujours insatisfaite

Quelque peu pipelette

Elle se croit Fantômette

Mais sera gendarmette

 

Antoinette et Japhet

Auront deux schtroumpfettes

Annette et Guillemette

vives comme des comètes

Plates comme des galettes

Aux jambes en allumettes

Qui feront des galipettes

Et de jolies pirouettes

Ce sera vraiment chouette

 

Martine / Avril 2015 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 4 Avril 2016

Sacrée souris

Comme chaque soir Charlie veille. Il observe la rue et notamment la maison d’en face. La nuit si tous les chats sont gris, les murs, illuminés par les réverbères, sont roses. Soudain Lola apparait au seuil de sa maison se préparant à sortir pour aller se distraire en ville. Elle est angoissée, méfiante. Elle sait qu’elle est à la merci d’un ennemi inconnu qui lui veut du mal. Elle regarde à droite, à gauche, lève la tête. Elle va sortir. Lola sort. C’est une sacrée souris qui sort chaque soir pour vivre dehors ses amours en toute liberté.

Charlie à la fenêtre de la maison d’en face, à travers les rideaux, la regarde s’éloigner rapidement. Il pose ses jumelles, descend le vieil escalier. Dans l’entrée il enfile ses gants, revêt rapidement sa veste en laine, prend, sur sa table de salle à manger, une enveloppe sur laquelle sont collées 4 lettres découpées dans du Papier journal L O L A : à l’intérieur une feuille de papier avec ces quelques mots faits de lettres découpées dans des revues : « Le chat n’est pas là, danse jolie souris, danse … avant de mourir».. C’est la cinquième lettre anonyme qu’il écrit à Lola sa voisine d’en face une femme blonde aux yeux bleus, une sacrée souris aussi bête qu’elle est jolie et infidèle. Elle doit payer son inconstance. Charlie se sent investi d’une mission divine : Exterminer les femmes adultères. Il sort de chez lui, après avoir vérifié qu’il n’y avait personne, traverse la rue et dépose l’enveloppe dans la boîte aux lettres de Lola. C’est sa dernière lettre anonyme. Il l’a assez effrayée et fragilisée.

Il pourra, la prochaine fois, passer à l’action et l’empoisonner comme on se débarrasse des souris avec la mort aux rats. En attendant il prend la direction de l’hôtel de la souris verte pour retrouver Lola qui l’attend comme chaque soir où son mari est absent pour une dernière nuit d’amour chaude et coquine.

 

Martine / Avril 2016 pour le défi 163 des croqueurs de mots animé par Jill bill

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0